26/03/2016

The Reference Frame: L' équation Bogdanov

 

The Reference Frame: L' équation Bogdanov

 

Après avoir écrit mes articles sur "ma lecture" des livres des frères Bogdanov "Au commencement du temps" et "Le visage de Dieu", je rappelle que lors de la "cabale" contre les Bogdanov, l'affaire Bogdanovun scientifique a pris au sérieux les hypothèses des Bogdanov, Lubos MOTL à qui je dédie ce modeste article. Nous le verrons au chapitre 3,

 

L' équation Bogdanov par luboš motl   aux Presses de la renaissance,

(The Bogdanov Equation: the Secret of the Origin of the Universe?)

Le secret de l'origine de l'Univers?

Table of contents:

Introduction

  1. The great mystery of the origin
  • Towards the Big Bang
  • The mystery of the zero point
  1. A brief history of physics
  • Is there a center somewhere?
  • The apple and the Moon
  • Heat, entropy, information
  • Information theory
  • Liquids and fields
  • Relativity and quantum mechanics
  • Wave mechanics
  • The uncertainty principle
  • Relativity
  • General relativity
  • Black holes and expansion
  • Putting fields and quanta together

  1. The last dream of Einstein
  • Quantum gravity: a modern puzzle par excellence
  • Gravitational singularities
  • Quantum gravity: open questions
  1. Strings and membranes at the Planck scale
  • What to do?
  • Problems with the "atoms of space"
  • Additional problems
  • Black hole entropy
  • All roads lead to string theory
  • The birth of string theory
  • The first superstring revolution
  • The second superstring revolution
  • The last decade
  • Holography
  • Matrix theory
  • Landscape
  1. The Bogdanov methods to solve the puzzle
  • Fluctuations at the Planck scale
  • Topological field theory
  • Chern-Simons theory
  • Fluctuations of time at the Planck scale?
  • New subtleties near the time zero
  • Quantum groups and noncommutative geometry
  • Space, time, temperature, and complex signatures
  • Real and imaginary time
  • Quantum foam
  • Symmetries and conservation laws
  • Supersymmetry and supergravity
  • Possible repercussions of the fluctuations in the telescopes
  • Bogdanovs' tale about creation: summary
  1. Strange adventures of the Bogdanov twins
  • Unexpected thesis defenses
  • A brief history of their adventures
  • How physicists evaluate ideas
  • Groupthink vs individual appraisal of science
  1. Tomorrow and beyond
  • Three realities
  • Cosmological code
  • Complex and imaginary time
  • The moment zero and information
  • A homework for experts

Conclusions

Glossary

Bibliography

Index


Unfortunately, I can't write more here, for example the equation itself and whether it is correct. The reader will hopefully understand. ;-) 

 

 

 

 


Avant de parler de l'équation Bogdanov je rappelle au chapitre 1) ma lecture du livre des frères Bognanov "le visage de Dieu" Au chapitre 2) Je parlerai de l'affaire Boganov qui a tant défrayé la chronique.  Au chapitre 3)  Il sera question de l'équation Bogdanov qui est le titre de cet article. Puis au chapitre 4) Je parlerai du CODE SECRET de l'UNIVERS d'Igor et Grichka BOGDANOV. Et enfin j'évoquerai au chapitre  5) le nouveau livre des Bogdanov: 3 mn pour comprendre la grande théorie du big bang.

 

Le visage de dieu article 3) Un aperçu de ma lecture du livre des frères Bogdanov "Le visage de Dieu:   http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2010/11/levisage-d... 

 

Voir aussi dans mon blog l'article 4-9) rubrique "au commencement du temps",  qui est le dernier de ma série d'articles donnant ma lecture du livre des frères Bogdanov "au commencement du temps":  http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/06/au-commenc...

 

1) Le visage de Dieu. 

1-1) Dans cet article Le visage de Dieu article 3), j'avais écrit en 11/2011: G. Smoot, le "père" du satellite Cobe (Cosmic back back ground explorer), a déclaré dans la la salle de presse où il présentait ses résultats au grand public, "...pour des esprits religieux, c'est comme voir le visage de Dieu"

Même si depuis cette phrase, il s'est prudemment "réservé", cette phrase résonne toujours en moi. Les réactions à ce genre de phrases sont souvent brutales, comme le montre "l'affaire Bogdanov" que j'évoque dans un article spécifique. Les esprits s'échauffent vite dès qu'on prononce le mot Dieu. D'un côté, les esprits "scientifiques" revendiquent la vérité d'une communauté dont les résultats ont fait leur preuve. Elle s'exprime avec juste raison certes, mais on voit maintenant les limites et les dérives possibles et avérées de la science. De l'autre les détracteurs, dont les raisons sont souvent justifiées, mais qui ne voient plus que par ces raisons, ce qui conduit souvent au dogmatisme et à l'intolérance. 


1-2) Dans "Dieu et la science" (Avec Jean Guitton), les Bogdanov avaient écrit : "il est possible d'appréhender l'univers comme un message exprimé dans un code secret, sorte de hiéroglyphe cosmique, qu'on commence juste à décrypter. Il semble inscrit dans la trame de l'univers primordial, où l'avenir de tout ce qui est semble déjà crypté dans la première lumière. Cela veut peut-être dire que l'origine profonde de la trame cosmologique pourrait se situer ailleurs que dans le monde physique. L'univers repose bien sur des lois physiques, mais leur origine semble curieusement située en-dehors de notre réalité, antérieure au big bang lui-mêmePaul Davies a dit en 2001: "Les lois de la physique n'existent aucunement dans l'Espace et dans la temps. Comme les mathématiques, elles ont une existence abstraite, elles décrivent le monde, mais elles ne sont pas dedans. Mais cela ne signifie pas que les lois sont nées avec l'univers. Si tel était le cas, si l'univers et les lois étaient issues de rien, on ne pourrait y recourir pour expliquer l'origine.Nous devons admettre qu'elles ont un caractère abstrait, intemporel, éternel".

La cosmologie est au confluent de la physique, de la métaphysique et de la philosophie. Quand la recherche approche de la question ultime de notre existence, les frontières entre elles deviennent inévitablement floues. Si l'ADN cosmique existe bel et bien, alors il faudra sans doute le chercher à l'origine, dans le tout premier instant qui a marqué la préhistoire du monde, bien avant le big bang. Là se trouve peut-être, dans la singularité initiale, codifié le scénario cosmologique au coeur de temps  imaginaire et du zéro.


1-3Les constantes universelles, le hasard, la création?

Le cosmonaute russe Poliakov écrit en 1998: "Nous savons que la nature est décrite par la meilleure des mathématique possibles, parce que Dieu l'a crée. C'est peut-être pour cela que le coeur d'une rose ou un magnifique coucher de soleil donnent parfois la sensation furtive qu'un ordre, une intelligence insaisissable et bienveillante est bel et bien là...mais l'instant d'après, cette certitude s'évanouit". A. Einstein a confié à P. Dirac, lui aussi troublé par l'ajustement des constantes universelles, que les valeurs de celles-ci n'étaient pas distribuées au hasard et sans doute poussé par cette conviction il a dit: "je veux savoir comment Dieu a créé le monde. Je ne suis pas intéressé par tel ou tel phénomène, je veux connaître la pensée de Dieu, le reste n'est que détail".

"Est- ce un hasard?", c'est le dernier mot choisi par S. Hawking pour clore sa "brève histoire du temps". Il se demande entre autre pourquoi l'univers existe. Sa réponse a de quoi surprendre: "Si nous trouvons la réponse à cette question, ce sera le triomphe ultime de la raison humaine. A ce moment nous connaîtrons la "pensée de Dieu". Cela pourrait bien devenir l'horizon de la recherche scientifique au 21ème siècle, comme l'affirme F. Dyson à J. Peeble à Prince town: "Le défi est bien de lire la pensée de Dieu afin de savoir pourquoi l'univers existe, pourquoi il est tel qu'il est, pourquoi y a t-il quelque chose plutôt que rien, pourquoi le monde a-t-il été créé"?

  1. Plancka aussi déclaré: "Toute la matière trouve son origine et existe seulement en vertu d'une force...nous devons supposer derrière cette force l'existence d'un esprit conscient et intelligent!" et si on suit S. Hawking, peut-être même la présence d'un être "responsable des lois de la physique avant le big bang". R. Penrose précise: "C'est une création à partir de rien. L'apparition à partir de rien de notre univers". D'où l'enthousiasme de G. Smoot face à l'éclair primordial: "c'est vraiment remonter en arrière jusqu'à la création, regarder l'apparition de l'espace et du temps, de l'univers et de tout ce qu'il y a dedans, mais aussi de voir l'empreinte de celui qui a fait tout ça". La science de l'information commence à nous dire que le monde de l'énergie et de matière repose sur un autre monde invisible mais déterminant, celui de l'information; un peu comme le monde du vivant obéit au code génétique. Est ce que désigne G. Smoot lorsqu'il lance à propos de l'univers: "Son évolution est inscrite dans ses débuts, une sorte d'ADN cosmique si on veut".


1-4) Le temps, l'espace et la matière auraient bel et bien eu un commencement. C'est ce que dut admettre Einstein après la découverte de Hubble de l'expansion de l'univers, Einstein dut admettre les idées de G. Lemaître et de A. Friedmann. Sans le vouloir, voilà qu'il emboîte le pas du vénérable Saint Augustin qui a eu l'intuition d'écrire un jour au cours de la longue nuit du Moyen-âge: "l'univers n'est pas né dans le temps, mais avec le temps". D'où l'idée encore fortement ancrée que s'il existe une ère avant la création de l'espace, du temps et de la matière avant le big bang, celle-ci ne relève plus de la science, mais de la quête métaphysique, voire mystique. Quelles sont les limites de la science et de la métaphysique? G. Gamow, dans "la création de l'univers" propose d'appeler cette ère mystérieuse "l'ère de Saint Augustin (voir dans l'article)". Et en 1951, Pie XII a déclaré: "Il semble que la science d'aujourd'hui, remontant d'un trait des millions de siècles, ait réussi à se faire le témoin de ce "Fiat Lux" de lumière et de radiations, tandis que les particules des éléments chimiques se séparaient, et s'assemblaient en millions de galaxies...Ainsi, la Création a eu lieu dans le temps donc il y a eu un Créateur, donc Dieu existe".

En 1965, Penzias et Wilson découvrent (par hasard?) le "reste", la trace du big bang, le rayonnement fossile. Wilson a une préférence marquée pour l'idée d'un plan conçu par une force extérieure: "Il y a certainement eu quelque chose qui a réglé le tout. A coup sûr, si vous êtes religieux, je ne vois pas de meilleure théorie  de l'origine cosmique susceptible de répondre à la genèse". Quant à Penzias (et plus tard Smoot), il finit par voir au coeur de rayonnement fossile "quelque chose" et l'astronomie nous conduit vers un événement unique, un univers créé à partir de rien, avec juste "le délicat équilibre nécessaire à l'apparition de la vie, un univers qui obéit à un "plan sous-jacent" (presque surnaturel?)...Pour être cohérent avec nos observations, nous devons comprendre que non seulement il y a eu création de matière, mais aussi création de l'espace et du temps. Les meilleures données dont nous disposons sont exactement ce que j'aurais pu prédire si je n'avais rien lu d'autre que les 5 livres de Moîse, les Psaumes et la Bible. Le big bang a été un instant de brusque création à partir de rien".

L'astronome Allan Sandage, un des plus influents de la deuxième moitié du 20ème siècle est un exemple typique de cette difficulté à penser les débuts de l'univers sous forme d'un point. D'origine juive, il se convertit au christianisme à l'âge de 60 ans. Quand on lui demande si on peut être à la fois scientifique et chrétien, il répond haut et fort: "Oui, le monde est trop complexe dans toutes ses composantes et ses connexions pour être simplement le fruit du hasard...Pourtant, c'est tellement étrange! Cela ne peut pas ne pas être vrai". 


Où en sommes nous aujourd'hui? Les résistances restent encore fortes. Pour A. Linde, "expliquer cette singularité initiale, où et quand tout a commencé, reste aujourd'hui le plus intraitable problème de la cosmologie moderne". Mais tranche Lee Smolin, à quoi bon s'obstiner, il n' y a jamais eu de singularité initiale. "Un monstre tapi dans le ciel", grince Joseph. Silk et "répugnant"! gronde en écho Derek Raine, astronome à Leicester

Pourtant, la singularité initiale résulte d'une démonstration mathématique des plus sérieuses, voir les théorèmes de singularité de R. Penrose et S. Hawking (1977).


Pourquoi tant de passions? de rejets? Sans doute parce qu'il contraint à un choix impossible: un univers sans cause d'un côté, et de l'autre ce vers quoi G. Smoot a attiré l'attention: "le visage de Dieu"."

 

Liens: 

http://www.lefigaro.fr/sciences-technologies/2010/09/06/0... («L'univers est né sans Dieu» : Hawking crée la polémique)

http://www.larecherche.fr/savoirs/dossier/big-bang-01-01-... (Par Paul Davies: Dans la mesure où le temps et l'espace n'ont vu le jour qu'avec le Big Bang, la question de savoir ce qui s'est passé avant n'a, pour les cosmologistes, aucun sens. Mais pourquoi le temps et l'espace sont-ils brusquement apparus ? Et d'où les lois de la physique proviennent-elles ?)

http://www.babelio.com/auteur/Stephen-Hawking/11047/citat... (Sephen Hawking, citations)

http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_profe... (CE QU'A RÉVÉLÉ LE SATELLITE PLANCK SUR LA CRÉATION DE L'UNIVERS
Miracle ou hasard?)

Le visage de dieu     George Fitzgerald Smoot        Jim Peebles (cosmologiste)  James Peebles (cosmologiste)

 

2) L'affaire Bogdanov.

La publication du livre le"visage de Dieu" par les frères Bogdanov a conduit à une polémique qui focalise le débat sur les deux frères, qui est apparu comme "l'affaire Bogdanov dont j'ai longuement parlé dans l'article l'affaire Bogdanov de mon blog.

On y oublie ce que pourrait signifier profondément "le visage de Dieu" pour une confrontation"science-non science", comme dans l'affaire Sokal. On focalise sur deux personnes un débat entre ceux qui pensent  que seules les "normes" de la vérité scientifiques sont acceptables pour expliquer les choses, et ceux qui pensent que la vérité n'est pas que scientifique. Le probème n'est pas aussi simple. Certes la communauté scientifique a acquis au cours d'une longue lutte contre l'ignorance qui aliène les hommes un réussite certaine dans ses résultats et a amené tous les progrès technologiques qu'on constate. Elle a donc des raisons de se méfier de la superstition, des méthodes douteuses qui conduisent souvent à croire qu'on a tout compris, et alors on tombe facilement dans le dogme ou la secte. Mais certains scientifiques constatent aujourd'hui que le certitudes scientifiques et les miracles de la technologie aboutissent  souvent à des excès qui pourront peut-être apocalyptiques dans l'avenir? Ils se posent des questions sur les limites de la connaissance

La cosmologie et la physique quantique ne peuvent pas encore expliquer la singularité initiale, le big-bang et son pourquoi? Pour éviter un créateur et la Création, on parle de mondes multiples et contrairement au modèle standard actuel il est possible que l'Univers ait existé de toute éternité. Même la théorie de cordes pose problème si on se réfère à des scientifiques tels que Lee Smolin pour qui "rien ne va plus en plus en physique". On est en droit de se demander si l'approche des Bogdanov ne peut pas conduire à une découverte majeure. L'univers observable est dans l'espace et le temps "réel". Il est un fait qu'on y est immergé. On pense alors que le réel ne peut être que ce qui est observable, pensable par une démarche "scientifique" qui a fait ses preuves. Mais S. Hawking n'a-il pas parlé de temps imaginaire. Pourquoi les Bogdanov délireraient-ils en mettant la question de l'origine dans l'information et en proposant l'image de CD dont le démarrage serait la création de l'espace-temps et l'actualisation de l'information. Les mystères sont à peine entr'ouverts. Alors, alors que le mystère subsiste et que les théories invérifiables se multiplient pourquoi la réponse des Bogdanov ne pourrait-elle fournir une intuition pour une piste de recherche qui ouvrirait une voie possible. En fait, nous le verrons au chapitre 4,  un scientifique a pris au sérieux les hypothèses des Bogdanov, Lubos MOTLMais les rejets sont les plus nombreux.

Ainsi, dans Paris Match, en novembre 2010  Les BOGDANOV expliquent: Voici les premiers instants de l’univers mais la réplique est fulgurante dans Le visage de dieu des bogdanov décrypté:  

 Le dernier livre des jumeaux fantastiques de la TV, les frères Bogdanov tient les têtes de gondoles en librairie. Faut-il donc, encore une fois, se les coltiner ? Rien que l'idée me fatigue. Et puis, je viens de cotiser à la critique du mélange entre science et religion avec le bouquin de Stephen Hawking The Grand Design. Mais inutile de se tourmenter, grâce à des scientifiques et des collègues qui ont déjà fait tout le boulot. Donc, merci à eux, et voici les liens pour s'amuser ou récupérer les arguments permettant de dire à son voisin de table «achètes pas, tu perds ton temps et ton argent"

Les liens fournis en fin de ce chapitre 3 montrent la violence contre les Bogdanov. Est-ce dû au fait que leur hypothèse laisse la place pour une création? C'est ce qu'ils affirment ans le site lelalibre.be:

"C’était en 2003, mais les deux frères continuent à dénoncer l’ attitude de leurs "confrères" qui leur reconnaissent un sens aigu du business mais aucune rigueur scientifique : "On attaque nos thèses, parce qu’on attaque nos idées . Chaque fois qu’une idée nouvelle est introduite en sciences, elle est attaquée. Dans ces travaux , on a été les premiers à étudier une zone strictement interdite par la science, l’avant Big Bang." Ils assument le mélange entre physique et métaphysique"La science est très réticente à poser des questions de fond . Elle n’ose pas tirer les conclusions de ses recherches." D’autres leur reprochent leur créationnisme - qu’ils réfutent - et sa variation subtile, le dessein intelligent. Ce qu’ils réfutent avec bien moins de vigueur : "l’Univers ne peut pas naître par hasard. Il fallait un programme rigoureux pour encadrer cela. Que le hasard gouverne tout, cette idée est enracinée chez les scientifiques !"

En novembre 2011 j'ai fait un commentaire dans le blog berneri.blogspot.fr sur l'article "Les Bogdanov et les médias":
pascal (moi) a dit…Un simple questionnement de ma part. Vous avez lu le livre? sans haine? Pour des antis-sarkosiens je vous trouve aussi intolérants que vos adversaires. Je ne comprend pas ces attitudes des deux côtés de la polémique. S'agit-il d'une guerre pour la connaissance de l'univers?
Berneri a dit…Non, je n'ai pas lu le livre. Mais les commentaires de Sylvestre Huet, et de nombreux physiciens (dont les liens peuvent être trouvés sur le blog de Sylvestre Huet que j'ai lié dans ma note) me suffisent. Je n'ai pas de commentaire spécial à faire sur leur thèse, si ce n'est que lorsqu'ils disent que la CADA a invalidé le rapport du CoNRS qui démonte leurs thèses, ils disent, une fois de plus, n'importe quoi : la décision de la CADA se base sur des considérations légales (à savoir qu'un rapport citant nommément une personne peut lui être communiqué mais ne peut être rendu public) et pas scientifiques. La CADA n'a d'ailleurs aucune compétence dans ce dernier domaine.
Enfin, mon antisarkozysme : j'en suis, pourquoi en faire mystère ? Mais ma référence à la "Sarkozie", ici, se voulait plus une pique contre des journalistes qui ont tendance à jeter l'esprit critique au vestiaire dès qu'ils s'entretiennent avec des personnalités.
Enfin, les faits scientifiques ne sont pas des opinions dont on pourrait débattre comme de n'importe quelle opinion politique. À cet égard, le verdict des physiciens sur les travaux des frères Bogdanov est clair et du reste assez unanime : leurs résultats ne reposent sur aucune base solide.Enfin, une critique extensive du livre peut être trouvée ici, cependant : http://www2.iap.fr/users/riazuelo/fpc/bog/lvdd/lvdd.php
pascal a dit… Merci pour votre réponse. Elle a un ton qui me plait assez, elle est très claire. Je vais lire attentivement le dossier que vous avez eu l'amabilité de me joindre. Je suis pas pro-Bogdanov, mais je m'intéresse aux "limites de la Connaissance" (Référence à Hervé zwirn). Je pense que la science est à l'orée de découvertes majeures et que ce que disent les Bogdanov n'est pas dénué de sens. Lee Smolin n'a -t-il pas écrit: "rien ne va plus en physique". Les années qui viennent nous réservent certainement des surprises.
Je n'a aucune prétention, je ne dis pas "je pense scientifiquement" mais je suis fasciné par les mystères de la nature, je manifeste mon questionnement. Pour moi comme pour de plus en plus de personnes, je pense que l'univers n'est pas que "le fruit du hasard". Dire le contraire revient aussi à une croyance. Le dogme serait d'affirmer posséder le vérité.
Berneri a dit…"Pour moi comme pour de plus en plus de personnes, je pense que l'univers n'est pas que "le fruit du hasard". Dire le contraire revient aussi à une croyance. Le dogme serait d'affirmer posséder le vérité."
En sciences, quand on fait une hypothèse elle doit être basée sur des hypothèses. Il ne s'agit pas d'être dogmatique, mais au contraire de confronter son savoir à la réalité. En l'espèce, les cosmologistes ne peuvent savoir ce qu'il y a avant le Big Bang, et donc tout ce que disent les Bogdanov, pour en revenir à ces deux-là, n'est que pure spéculation. Si on reste dans le domaine des spéculations, justement, la théorie des cordes telle qu'exposée par Stephen Hawking dans son dernier livre postule que, pratiquement, une infinité d'univers pourrait exister et que donc, dans cette optique, le notre serait effectivement dû au hasard.
À mon humble avis, on ne peut affirmer l'un ou l'autre d'un point de vue scientifique : on ne sait tout simplement pas. Maintenant, si j'applique le rasoir d'Occam (l'explication la plus simple a le plus de chances d'être correcte), j'aurais tendance à pencher pour la seconde hypothèse (sans être affirmatif, cependant).
pascal a dit…Ok. je continue néanmoins ma réflexion dans mon blog, le rasoir d'Occam, il coupe. Et si au-delà de la coupure?... Zirn m'inspire aussi, qu'est ce que la connaissance? y -a t-il des limites, et au delà?
On arrive au paradoxe de l'existence de dieu, que beaucoup on si bien décrit, dont Kant. Nos deux avis semblent contradictoires, mais je réfléchis au votre, il me questionne aussi.
Ravi de vous connaître, j'inscrit votre blog parmi ceux que je suis. On aura peut-être l'ocasion d'échanger?

Liens:

Le visage de Dieu

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2010/09/le-mystere... (L'affaire Bogdanov)

http://www.parismatch.com/Actu/Environnement/Bogdanov-Voi... (LES BOGDANOV EXPLIQUENT Voici les premiers instants de l’univers)

http://www.jp-petit.org/nouv_f/Bogdanoff.html (Bogdanoff contre Riazuelo21 avril 2012: de Jean-Pierre Petit à  Igor et Grichka Je suis prêt à témoigner en votre faveur)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2010/09/le-mystere... (L'affaire Bogdanov)

https://mbasic.facebook.com/notes/patrice-hernu/la-th%C3%... (Analyse de la thèse des bogdanov par Patrice Hernu)

http://sciences.blogs.liberation.fr/files/daniel_sternhei... (MISE AU POINT SUR «L’AFFAIRE BOGDANOFF» PAR DANIEL STERNHEIMER, DIRECTEUR DE RECHERCHE AU CNRS)

http://quantumfuture.net/quantum_future/bogdanovs.htm (The Bogdanov Affair)

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/09/le-visag... (LE VISAGE DE DIEU DES BOGDANOV DÉCRYPTÉ)

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/10/un-docum... (UN DOCUMENT ACCABLANT POUR LES BOGDANOV)

http://alasource.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/09/26/l... (L'imposture Bogdanov)

 http://www.marianne2.fr/REVELATIONS-Le-rapport-du-CNRS-qu...)Nous étions en train d’écrire cet article quand la bonne nouvelle est tombée ! Le rapport du CNRS sur les thèses des Bogdanov est enfin, et partiellement rendu publique par Marianne ( http://www.marianne2.fr/REVELATIONS-Le-rapport-du-CNRS-qu...)

https://antifalsace.wordpress.com/2010/10/18/le-visage-de... (Le visage de dieu)

http://www2.iap.fr/users/riazuelo/index.php (A. Riazuelo)

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/07/06/les-bog... (les Bogdanov perdent un procès contre le CNRS à qui ils réclamaient 1,2 million d’euros)

http://archive.is/WilNB 'Avant le big bang MANIPULATIONS ET MENSONGES DU BON DOCTEUR RIAZUELO)http://sciences.blogs.liberation.fr/files/rapport_cnrs_bo... (Rapport des sections 01 et 02 du comité national du CNRS sur 2 thèses -novembre 2003)

http://www.liberation.fr/auteur/1879-sylvestre-huet (Sylvestre Huet, auteur de "libération")

wikipedia.org -Sylvestre Huet

 

3) L'équation bogdanov:

Un scientifique a pourtant pris au sérieux les hypothèses des Bogdanov, Lubos MOTL, ce qui est exprimé dans le site http://delaportedominique.free.fr/download/PI_Equation.pdf (Presses de la renaissance): 

"Le Professeur  Lubos MOTL, l’un des physiciens les plus réputés de la théorie des cordes et ancien professeur à Harvard s’est penché sur les travaux des frères Bogdanov. Science fiction ou véritable découverte scientifique, le professeur Lubos Motl tranche:

Les Bogdanov auraient-ils percé le secret de l’origine de l’Univers ? Est-ce que deux personnalités de la télévision peuvent prétendre résoudre l’une des questions les plus ardues de la physique moderne ? Telles sont les questions auxquelles répond Lubos Motl et en particulier, il souligne qu’Igor et Grichka Bogdanov ont peut-être découvert que de même qu’il existe un code génétique à l’origine des êtres vivants, il pourrait exister un « code mathématique » à l’origine de l’Univers tout entier. En fin de compte, Igor et Grichka Bogdanov ont peut-être réussi, à force d’acharnement et de passion, à lever un coin du voile qui entoure l’une des énigmes les plus fascinantes de la cosmologie moderne : celle du commencement du temps, de l’espace et de la matière.

Pour la première fois un expert, ancien professeur à l’Université de Harvard répond à cette question : Quel est le contenu des recherches des Bogdanov ? Après avoir lu attentivement leurs travaux, le Pr Motl a fini par conclure que les Bogdanov proposent « rien de moins qu’une théorie alternative à la gravité quantique. » space et de la matière."

"Lubos Motl, jeune professeur de physique théorique, est l’un des chercheurs les plus réputés en théorie des cordes. Il a été admis dans la prestigieuse Société des Chercheurs de Harvard (2001-2004), l’un des cercles de recherche les plus fermés au monde. Il est l’auteur d’un article considéré aujourd’hui comme fondateur de la théorie matricielle des cordes. Très présent sur Internet, son blog « the Reference Frame » est devenu l’un des blogs scientifiques les plus célèbres sur la planète. Il a signé des articles avec les plus grands physiciens théoriciens d’aujourd’hui. (Cumrun Vafa, Andrew Strominger, Robbert Dijkgraaf etc…) parmi lesquels « Higher-order corrections to masscharge relation of extremal black holes” ou encore “Matrix string theory, contact terms and superstring field theory.” 

On peut retrouver l'équation bogadnov dans le site de Motl "The Reference Frame: L' équation Bogdanov": Le secret de l'origine de l'Univers? (The Bogdanov Equation: the Secret of the Origin of the Universe?)

 

"Existait-il " quelque chose " avant le big bang ? Telle est la question que se sont posée Igor et Grichka Bogdanov. Pour la première fois, un des plus grands spécialistes du sujet, le Pr Lubos Motl, analyse et confirme.En 2002, les frères Bogdanov déclenchent une tempête dans le monde scientifique en publiant six articles sur l'origine de l'Univers. Des articles parus dans les meilleures revues de physique théorique, notamment la prestigieuse Annals of Physics dont les experts ont conclu que les Bogdanov apportaient des solutions nouvelles aux problèmes de l'origine du temps et de l'espace en dessous de l'échelle de Planck, avant le big bang. Dans les laboratoires, les discussions s'enflamment. Les Bogdanov sont-ils de véritables chercheurs ou bien s'agit-il d'un canular ? Un expert, ancien professeur de l'Université de Harvard, a analysé en profondeur leurs travaux. Il nous livre ses conclusions dans cet ouvrage : les Bogdanov proposent rien de moins qu'une théorie alternative à la gravité quantique. De même qu'il existe un code génétique à l'origine des êtres vivants, il pourrait ainsi exister un " code mathématique " à l'origine de l'Univers tout entier."

Liens:

http://www.amazon.fr/L%C3%A9quation-Bogdanov-Lubos-MOTL/d...  (L'équation Bogdanov : Le secret de l'origine de l'Univers ?)

Lubos MOTL (Auteur), Grichka BOGDANOV (Introduction), Igor BOGDANOV (Introduction)

Cumrun VafaAndrew Strominger, Robbert Dijkgraaf  Gerard 't Hooft

 

4) Le code secret de l'univers.

 

(Le CODE SECRET de l'UNIVERS d'Igor et Grichka BOGDANOV) :  http://www.inclassablesmathematiques.fr/archive/2015/12/1...

Voici ci-dessous le texte que j'aime beaucoup de ce site par Edith Edwige Universitaire retraitée qui donne un bon résumé de ce livre (Le CODE SECRET de l'UNIVERS d'Igor et Grichka BOGDANOV)

"Les jumeaux médiatiques aux visages d'extra-terrestres, l'un docteur en maths l'autre en physique, vous accompagnent avec talent dans ce texte, sur un itinéraire jalonné de villes universitaires renommées, par ordre alphabétique:Bâle, Berlin, Cambridge, Copenhague, Göttingen, Graz, Londres, Münich, Paris, Princeton, St Petersbourg, Zürich, ...Vous y croiserez familièrement des matheux ou physiciens théoriciens prestigieux:Bernoulli, Bohr, Boltzmann, Einstein, Erdös, Euler, Feynmann, Friedmann, Gauss, Gödel, Hadamard, Hardy, Hilbert, Hurwicz, Huyghens, Julia, Klein, Landauer, Leibniz, Lemaître, Mach, Mandelbrot, Maxwell, Neumann, Planck, Polya, Ramanujan, Shannon, Weyl, Wiener, ...Ce livre est trop délicat à résumer, alors je vous donne simplement quelques titres de  chapitres éloquents:
les atomes numériques - la clef de l'infini - le premier fragment du code - le code de l'ordre - le code des fleurs - le code du zéro - la formule magique - des êtres mathématiques derrière la matière - la théorie de l'information - les nombres premiers au fond du ciel - un million de dollars pour la fonction Zeta - ...
Pour le dernier chapitre cité, il s'agit du prix CLAY  décidé en l'an 2000, relatif à la fameuse "hypothèse de Riemann"Il n'est toujours pas attribué ! Etes-vous candidat ?Mais peut-être préférez-vous viser la glorieuse "médaille FIELDS" , par exemple en obtenant des résultats exceptionnels sur l'extension de la mirifique  fonction Zeta aux quaternions ou même - pourquoi pas - aux octaves de CAYLEY ?Comme il vous plaira ! Bonne chance !
La philosophie du livre:" Oui, l'Univers est un message codé, un code cosmique !Le travail du scientifique est de déchiffrer ce code" "Juste une petite restriction: un peu trop de coquilles dans ce livre mais  elles se corrigent aisément ...(KOSMANEK par Edith Edwige Universitaire retraitée- http://kosmosya.xooit.fr/t224-Publications-scientifiques-...Les chatons combatifs)

 

CHRISTOPHE LABBÉ ET OLIVIA RECASENS commentent dans le point. Le code secret de l'Univers et Big bang. Igor et Grichka Bogdanov en sont convaincus : tout a été programmé.)  http://www.lepoint.fr/societe/le-code-secret-de-l-univers...  

Voici l'article "in extenso" pour permettre d'en partager l'intéressant contenu:

 

"Quand ils ont reçu leur ordre de mission, les deux employés de la compagnie Bell ont fait la moue. On leur demandait de filer au fin fond du New Jersey pour remettre en état une antenne de liaison satellite désaffectée. Et comme si ça ne suffisait pas d'être exilés dans un trou perdu des Etats-Unis, impossible de faire fonctionner cette foutue antenne. Depuis des semaines, Arno Penzias et Robert Wilson écopent d'un énorme bruit parasite. Un souffle électrique qui ne ressemble à rien de connu. Sans le savoir, les deux ingénieurs viennent de capter l'écho du big bang, la fantastique explosion qui a donné naissance à notre Univers. Une découverte qui, quatorze ans plus tard, en 1978, leur vaudra le prix Nobel de physique.

La preuve de l'existence de ce " rayonnement fossile " est le coup de tampon que les astrophysiciens attendaient pour adopter la théorie du big bang. Imaginez. Il y a 13,7 milliards d'années, notre Univers ultrachaud et pas plus grand qu'un atome se serait mis à grossir démesurément et à se refroidir, permettant à la matière de s'organiser jusqu'à faire apparaître la vie. Un scénario qui ne repose sur presque rien - 96 % des ingrédients qui composent l'Univers demeurent mystérieux -, mais qui colle avec les observations des télescopes dans l'infiniment grand et les explorations des accélérateurs de particules dans l'infiniment petit.

En donnant un commencement à notre Univers, le big bang a remis Dieu dans la course. L'Eglise, qui en d'autres temps avait fait brûler Giordano Bruno et condamner Galilée, considère que cette théorie est une " interprétation acceptable de la création biblique ". De quoi faire bondir les scientifiques, qui ne s'encombrent pas d'un créateur pour expliquer de façon cohérente l'origine de l'Univers." Le fait qu'il y ait un commencement n'implique pas forcément l'existence d'une divinité créatrice, avertit Christian Nitschelm, professeur à l'institut d'astronomie de l'Université catholique du Nord, au Chili.La mécanique quantique nous montre qu'à partir de rien il peut parfaitement apparaître quelque chose, le phénomène ayant été vérifié à l'aide de particules élémentaires. L'Univers a ainsi très bien pu naître à partir de ce que les physiciens appellent les fluctuations quantiques du vide. "

Et voilà que dans ce débat débarquent les frères Bogdanov. Les deux jumeaux aux têtes d'extraterrestres sortent, le 26 mai, un livre, " Le visage de Dieu ", dans lequel ils racontent la formidable histoire de l'Univers, version Dan Brown. Leur " Da Vinci Code " à eux est un " code cosmologique ". Une sorte d'ADN recelant toutes les instructions qui ont abouti à la création de notre monde. Pour preuve, selon Igor et Grichka Bogdanov, la quinzaine de lois fondamentales qui orchestrent l'Univers. Des règles tellement précises que, si l'on en change une d'un chouilla, on chamboule tout. Prenez la force de gravitation, qui fait que votre chaise reste collée au sol. Un brin trop forte, planètes et étoiles s'effondrent sur elles-mêmes, un zeste trop faible, la matière n'arrive pas à se cimenter." Impossible d'y voir la main du hasard ! " assurent les deux anciens animateurs de l'émission " Temps X ". Eux y décèlent plutôt un " acharnement suspect de l'Univers à s'organiser vers la vie ". Néocréationnistes, les Bogdanov ? Ils jurent que non. Tout en précisant : " Il y a un immense mystère derrière ces lois que la conception matérialiste de la physique ne peut expliquer. Ce que montrent télescopes et accélérateurs de particules force aujourd'hui à poser la question taboue en science : " Qui a craqué l'allumette du big bang ?" " Un livre qui risque de provoquer des réactions en chaîne chez les cosmologues. Les auteurs ont prévu le bouclier : trois postfaces signées d'éminents scientifiques américains, dont deux Prix Nobel de physique.

EXTRAITS

On a trouvé l'oeuf cosmique !

Smoot avait déposé le dernier mot sur un silence. Lentement il leva la tête pour laisser travailler la phrase. Loin dans la salle, les journalistes semblaient pris d'une légère ivresse. Chacun d'eux était en train de réaliser que ces quelques mots allaient bouleverser le ciel cosmologique de fond en comble : pour la première fois, un satellite nommé Cosmic Background Explorer (Cobe) venait de " photographier " la lumière la plus ancienne jamais émise par l'Univers : âgé de plus de 13 milliards d'années, ce rayonnement archaïque offrait une image saisissante de l'" oeuf cosmique " qui venait à peine de naître. (...) Pris de vertige devant ces images impensables venues du fond de l'espace et du début des temps, ces détails lumineux datant de la création de l'Univers, George Smoot, le " père " de Cobe (...), va lâcher une phrase, un mot que personne n'attendait et qui claque aux oreilles comme un arc électrique dans la salle de presse surchauffée : " Pour les esprits religieux, c'est comme voir le visage de Dieu ! " (...) Un souffle incertain traversa la salle. Puis quelques paroles murmurées de bouche à oreille se firent entendre. A cet instant, tout au fond, une porte s'ouvrit pour se refermer presque aussitôt : deux personnes venaient de quitter la pièce. Smoot remua sur son son siège, vaguement mal à l'aise. (...) Il ne s'agissait que d'une image, une métaphore sans contenu religieux, mais, à cet instant, Smoot pressentait que cette petite phrase lui vaudrait sans doute beaucoup d'ennuis de la part de la communauté scientifique.

Notre Univers est en fuite

Jusqu'alors, l'idée qu'on se faisait de l'Univers était des plus simples, pour ne pas dire naïve. L'Univers ? Il se réduisait à la Voie lactée, voilà tout ! Il ne pouvait exister en tout et pour tout qu'une seule galaxie - la nôtre - et rien d'autre. Or coup de tonnerre : les observations de Hubble et Humason montrent, sans contestation possible, que l'Univers n'est pas fait d'une seule galaxie, mais de millions (peut-être même de milliards) d'autres. Lorsque la découverte est officiellement annoncée, au matin du 1er janvier 1925 (comme en signe de bons voeux), le monde entier est abasourdi. Le cosmos est donc plus grand, bien plus immense que tout ce que l'on croyait jusqu'alors. En cette année 1929, Hubble tient quelque chose d'encore plus bouleversant. (...) Quelque chose d'inouï, auquel personne ne s'attendait. Mais les extraordinaires images spectrales sont sans appel : loin d'être fixes, comme on le pensait, les galaxies se déplacent les unes par rapport aux autres, à des vitesses vertigineuses. Qu'est-ce que cela peut bien vouloir dire ? Ce ne sont pas les galaxies mais l'Univers lui-même, l'Univers tout entier qui est en fuite ! En expansion ! (...) A chaque instant, il se dilate, s'étire vers l'infini.

Le " code Bogdanov "

De même que tous les êtres vivants sont précédés d'une information génétique qui " code " leurs caractères physiques, l'Univers pourrait ainsi être précédé d'une information cosmologique qui, elle aussi, " code " ses caractéristiques et les grandes lois physiques. Comme tous les codes, ce " programme cosmologique primordial " se réduirait à un système d'instructions et de données numériques. (...) Aujourd'hui, 137 millions de siècles après la naissance de l'Univers, la vie est apparue sur un petit monde banal sous la forme de fleurs, de bactéries, de chiens, de paramécies et de rhinocéros, de chênes et d'acariens, d'étoiles de mer et d'êtres humains. Or, malgré cette étonnante diversité, tous ces organismes présentent, au niveau génétique et moléculaire, une remarquable unité de structure et de fonction. Ils portent tous les mêmes acides nucléiques et les mêmes protéines composées des mêmes éléments de base (acides aminés), leurs gènes sont tous des formes de la même molécule d'ADN, le code génétique est le même, les mêmes enzymes interviennent dans des réactions semblables pour tous. (...) Le hasard intervient, bien sûr, mais il existe aussi un mystérieux programme qui contraint et oriente l'évolution vers une complexité croissante.

Un coup monté...

Au fond, la seule question qui compte vraiment, c'est celle-ci : l'Univers est-il apparu par hasard ? Ou s'agit-il, comme aimait à en plaisanter l'astrophysicien Fred Hoyle, d'un " coup monté " ? (...) Il y a aussi peu de chances, comme l'observe le théoricien de la complexité James Gardner, que des systèmes complexes soient apparus par hasard dans l'Univers qu'un Boeing 747 s'assemble spontanément au coeur de la ceinture des astéroïdes à partir des matériaux environnants. Tout semble au contraire avoir été minutieusement préparé, organisé dans le grand théâtre cosmique pour permettre l'apparition, sur la scène de l'Univers, d'une matière ordonnée, puis de la vie, et enfin de la conscience.

Qu'en pense Einstein ?

En 1929, il [Einstein] reçoit un télégramme plutôt inhabituel, signé du rabbin de New York, Herbert S. Goldstein, lui demandant de but en blanc - sur un fond d'inquiétude - s'il croyait en Dieu. L'affaire était sérieuse, car le rabbin avait lui-même été contacté peu de temps auparavant par le cardinal O'Connell, influent prélat de Boston. Très alarmé, l'ecclésiastique menaçait de saisir le Vatican, au motif que la relativité " répandait un doute universel sur Dieu et la Création ". En bref, elle impliquait " l'affreuse apparition de l'athéisme ". En moins de trente mots, soucieux de calmer son interlocuteur, le maître s'empresse alors de renvoyer cette réponse aujourd'hui célèbre : " Je crois au Dieu de Spinoza, révélé dans l'harmonie du monde, mais pas en un Dieu qui se préoccuperait des faits et gestes de chacun. " Il n'en fallait pourtant pas davantage pour que le rabbin Goldstein, aux anges, se mette à répéter à qui voulait l'entendre qu'Einstein, " bien évidemment ", n'était pas athée. Comme ce dernier préférait prudemment garder le silence, il crut même bon d'apporter la touche finale : " La théorie d'Einstein, si elle était poussée jusqu'à sa conclusion logique, pourrait apporter à l'humanité une formule scientifique pour le monothéisme. " Sans doute que le père de la relativité n'en demandait pas tant

Le Vatican et l'origine de l'Univers

La théorie du big bang " est la meilleure solution scientifique pour expliquer la création de l'Univers ". Rond et affable, don José Gabriel Funes, jésuite argentin de 47 ans, dirige la Specola Vaticana, l'observatoire astronomique du Vatican fondé au XVIe siècle à Castel Gandolfo, la résidence d'été des papes. Philosophe, théologien et astronome, le " Monsieur Cosmos " du Vatican tient à préciser qu'il parle en son nom et pas en celui de l'Eglise. Tout en soulignant que le Vatican est " extrêmement attentif aux évolutions de la recherche ". Le Vatican a d'ailleurs ouvert, depuis que la pollution lumineuse a rendu le ciel italien opaque, un second centre de recherche à Tucson, en Arizona, qui collabore avec les meilleurs centres d'astronomie américains.

Ce sont des hommes d'Eglise qui mirent les premiers en cause, à partir du XVe siècle, le système aristotélicien qui fixait la Terre au centre de l'Univers. En 1633, le procès fait à Galilée mit momentanément fin à la perspective d'une laïcisation de la science. Mais c'est un abbé, Georges Lemaître, qui en 1931 pose les bases de la cosmologie moderne et de la théorie du big bang avec ses travaux sur l'atome primitif. Quand en 1951 Pie XII déclare, dans une tentative de concilier la lettre de la Bible aux avancées de la science, que le big bang est le " Fiat lux initial, l'instant où le cosmos est sorti de la main du créateur ", George Lemaître est atterré. Quelques mois plus tard, l'abbé profite d'une audience pontificale pour convaincre le pape de tenir la foi et les sciences sur des plans séparés. Le mariage de raison entre science et foi est-il définitif ?" Oui, selon l'astronome en chef du Vatican,à condition que les chercheurs restent dans leur domaine de compétence. Les scientifiques doivent savoir où se termine la science et où commencent la philosophie et la théologie. " 

La bio de l'Univers

0 seconde : le big bang Explosion primordiale. C'était il y a environ 13,7 milliards d'années, âge estimé de notre Univers à 0,2 milliard d'années près. Température infinie, densité infinie, rayon nul. Des premiers instants inaccessibles aux lois de la physique.

A 0,54 10-43 s Temps de Planck. L'Univers entre en expansion.

Entre 10-43 s et 10-35 s Ere de grande unification.

Vers 10-36 s, la température commence à décroître et l'Univers perd en densité.

Entre 10-35 s et 10-33 s  L'Univers accroît sa taille d'un facteur considérable, au moins 10-26, en un temps excessivement court. Etat purement énergétique.

Entre 10-33 s et 10-12 s Quarks et antiquarks commencent à se former.

Entre 10-12 s et 10-6 s Vers 10-12 s, les quatre grandes forces de la nature (gravitation, électronucléaire...) sont totalement différenciées.

10-6 s à 3 min La température chute. A partir des quarks et antiquarks, les protons (futurs noyaux d'hydrogène), neutrons, antiprotons et antineutrons se forment.

De 3 min à 20 min Nucléosynthèse primordiale : protons et neutrons commencent à réagir entre eux pour donner des hélions (noyau de l'atome d'hélium).

De 3 min à 380 000 ans L'Univers est toujours opaque, en expansion, très chaud et dense, mais sa température et sa densité continuent à décroître, alors que son rayon augmente au rythme de l'expansion. Naissance des " protogalaxies ".

380 000 ans Formation des premiers atomes à partir des électrons libres et des noyaux atomiques. L'Univers devient transparent. Un rayonnement diffus plus ou moins homogène est émis à ce moment et sera observé bien longtemps après sous la forme du rayonnement fossile.

1 million à 2 milliards d'années Premières générations d'étoiles. Elles synthétisent des noyaux atomiques de plus en plus lourds. Les galaxies prennent leurs formes actuelles.

Environ 9 milliards d'années La matière éjectée par des étoiles massives plus anciennes donne naissance à notre système solaire. Les planètes se forment, dont la Terre (il y a 4,56 milliards d'années). Après moins de 1 milliard d'années, la vie monocellulaire apparaît.

Environ 13 milliards d'années Premiers organismes multicellulaires. Puis les animaux : mollusques sans coquille, coraux... voient le jour au début du primaire. 100 millions d'années plus tard, les coquillages se développent, les algues s'adaptent à la vie hors de l'eau : ce sont les premières plantes. 200 millions d'années encore, c'est au tour des créatures terrestres : insectes, amphibiens et reptiles.

Environ 13,7 milliards d'années L'ère des mammifères. L'ancêtre de l'homme apparaît (4 millions d'années avant l'homme moderne). Et l'Univers continue son expansion...


5) Le nouveau livre des Bogdanov: 3 mn pour comprendre la grande théorie du big bang.

 

5-2) Dans on n'est pas couché: 

Par ailleurs, dans on n'est pas couché 31 janvier 2015, Grichka et Igor Bogdanov sont venus faire la promotion de leur livre "3 minutes pour comprendre la grande théorie du Big Bang" préfacé par John Mather.

 

https://www.youtube.com/watch?v=gSid8g3jTBw

 

Commentaire du livre dans amazone.fr:

"Qu'est-ce que le big bang ? Pourquoi a-t-il eu lieu ? D'où vient l'énergie torrentielle qui s'est brutalement déclenchée dans le néant, il y a 13 milliards et 820 millions d'années ? Qu'y avait-il avant ? 

En 3 minutes, grâce aux fantastiques découvertes des toutes dernières années, vous allez revivre les captivantes aventures des hommes qui ont consacré leur vie à la recherche du mystère originel et comprendre enfin ce qui s’est passé au moment du Big Bang.
Comprendre qu’à chaque fois que vous buvez un verre d’eau, vous avalez des particules de matière formées tout juste trois minutes après le Big Bang. Et plus jamais après !
Comprendre comment on a pu photographier le passé lointain de l’Univers, 380 000 ans à peine après sa naissance.
Comprendre par quel miracle, il y a 13,8 milliards d’années, le cosmos tout entier, avec ses milliards de galaxies, n’était pas plus grand qu’un grain de poussière.
Comprendre enfin ce qu’il y avait avant le Big Bang. Avant la création de la matière."

 

Igor et Grichka Bogdanov dans on n'est pas couché 19 mars 2016 sont venus faire la promotion de sont venus présenter leur nouveau spectacle "Big Bang"


5-2) Dans esprit d'actu:

https://www.youtube.com/watch?v=bVLOikuFoEo

 



Igor et Grichka Bogdanov sont les invités de l'Esprit d'actu pour un entretien passionnant sur la création de l'Univers à l'occasion de la parution de leur dernier livre "3 minutes pour comprendre la grande théorie du Big Bang" paru aux éditions Le Courrier du Livre. J'ai déja longuement évoqué ce que les Bogdanov expliquent dans cet entretien dans les articles de mon blog  où je donne ma lecture d'un autre de leurs livre: "Au commencement du temps":

"Et s'il vous était donné de remonter le long de la "ligne d'Univers" en plein cœur de Paris ? d'entendre Edith Piaf chanter du premier étage de la tour Eiffel ? de tomber nez à nez avec Albert Einstein ? de voir circuler d'antiques machines à vapeur sur la place du Trocadéro? de croiser La Fontaine, venu déguster avec son ami Boileau le bon lait de la ferme Magu, à quelques pas de là ? Et reconnaîtriez-vous la place du Trocadéro à l'époque où elle était habitée par des hordes d'hommes préhistoriques ? ou, plus loin encore, lorsque les brontosaures foulaient le sol de l'actuel palais de Chaillot ? Cette histoire est sans doute la plus mystérieuse qui soit. Igor et Grichka Bogdanov nous plongent jusqu'au vertige dans l'abîme du temps et nous montrent comment les choses ont peut-être commencé. Des années durant, ils ont décomposé les grandes équations de la physique, ils ont tâtonné, exploré, proposé. Ils ont suscité des débats enfiévrés. Mais leurs recherches - l'application de nouveaux instruments mathématiques à l'Univers avant le Big Bang - ont débouché sur une nouvelle façon de faire face à la question de l'origine: avant l'apparition du temps et de l'espace tels que nous les connaissons, sans doute y avait-il "quelque chose" plutôt que rien. Une information de nature mathématique qui "oriente" peut-être l'évolution de l'Univers. Un code cosmologique qui ne peut exister que dans le temps imaginaire. Les observations du satellite Planck, lancé en mai 2009, apporteront sans aucun doute des éléments décisifs. Si, comme le suggèrent déjà certaines mesures du satellite WMAP, la forme de l'espace dans lequel nous vivons est bien sphérique, et si l'on parvient à mieux comprendre cette mystérieuse énergie noire dont Igor et Grichka Bogdanov avaient prédit l'existence dès 1992, leur hypothèse pourrait bien être validée: à l'instant zéro, le temps était imaginaire. Et qui sait si cette singularité initiale ne portait pas en elle l'image d'un ordre profond qui, des premières particules jusqu'aux lointains amas de galaxies, allait orienter le cosmos, le réaliser et, finalement, lui donner un sens."

 

"Ma lecture de ce livre m'a amené à rédiger un certain nombre d'articles dont ceux qui sont en rapport avec l'entretien des Bogdanov avec Esprit d'actu sont les suivants:

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/04/au-commencement-du-temps-4-3 la.html#.VvRyU9LhDDd   (Au commencement du temps 4-3) La cinquième dimension)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/03/au-commenc... (Au commencement du temps 4-2) Le passé peut-il encore exister?)
http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/03/au-commenc... (Au commencement du temps 4-1) Comment tout cela est-il possible?)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/03/au-commenc... (Au commencement du temps 3-11) l'instant zéro)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/03/au-commenc... (Au commencement du temps 3-10) L'instant zéro...avant le big bang(?))

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/03/au-commenc...  (Au commencement du temps 3-9) L'étincelle du Big Bang (10 puiss-43 secondes après le Big Bang))

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/03/au-commenc...(Au commencement du temps 3-8) La première seconde de l'Univers après le big bang)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/02/au-commenc...  (vers la toute première lumière (- 5 milliards à -13,7 milliards d'années))

 

 

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/06/au-commenc... (Au commencement du temps 4-9 partie 2) L'Univers information deuxième partie)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/06/au-commenc... (Au commencement du temps 4-9 partie 1) L'Univers information première partie)

 

 

Cette digression nous permet de revenir au dernier livre des Bogdanov "3 minutes pour comprendre la grande théorie du Big Bang". Il récapitule bien ce que nous avons vu jusqu'à présent dans cet article. La vidéo ci-dessus concernant l'interwiew d'Igor et Grichka Bogdanov par Saïd Branine  d'Esprit d'actu"  (https://www.youtube.com/watch?v=bVLOikuFoEo) a été intitulée "Dieu et la création de l'Univers". voici un résumé de la vidéo vu à ma façon, où on retrouve bien les sujets des articles de mon blog:


Les Bogdanov: La théorie du big bang nous parle de l'origine de notre Univers et de son histoire. Elle a d'abord été calculée par des scientifiques, puis démontrée par l'expérience. Dès 1929, Hubble constate que les galaxies sont en fuite les unes par rapport aux autres et ainsi, il donne un socle expérimental, observationnel à quelque chose qui avait été vu dans les équations en 1922 par Alexander Friedman.qui était un mathématicien et météorologue russe qui lui-même s'est opposé à Einstein qui pensait que l'univers était fixe. S'il le pensait fixe, c'est qu'il le voyait totalement instable dans ses équations et il a rajouté un terme, qui s'appelle la constante cosmologique, ce qui a fixé l'Univers. Donc tout ceci vole en éclats en 1929, avec cette constatation que l'Univers n'est pas fixe. Puis à partir de là, les idées vont s'accélérer. En 1948, Gamow, qui est un élève de Friedmann va trouver et prouver ce qu'on appelle la synthèse des éléments légers, c'est à dire notamment les noyaux d'éléments légers, le big bang chaud, qui naît à ce moment là. Puis en 1964 Penzas et Wilson observent quelque chose dans le ciel qui est un bruit. Ce bruit, c'est l'écho du big bang qui leur a apporté le prix Nobel en 1978 grâce à cette découverte. Et enfin les satellites astronomiques (comme Planck) vont observer cette lumière, cette première lumière qu'on appelle le rayonnement cosmologique qui témoigne ce qu'était l'Univers quand il était bébé, seulement 380 000 ans après sa naissance explosive. Et le premier à avoir observé cette photographie du "fond diffus cosmologique" Georges Fitzgerald Smoot au pu dire: "pour moi, c'est voir comme le visage de Dieu". Mais il a été fortement critiqué par de nombreux scientifiques.

L'animateur Saïd Branine: Dans votre propre thèse sur la théorie du big bang, vous affirmez qu'il n'y a pas de temps avant le big bang mais plutôt une information pure, cette information pure crée de l'énergie qui elle même crée l'Univers. Alors s'il n'y a pas de temps peut-on parler d'un avant-big bang?

Les Bogdanov: En fait la réponse est intuitive. Qu'est-ce que c'est que le big bang? Le big bang c'est un moment "explosif" qui s'est déroulé l y a 13,820 milliard d'années à partir d'une particule élémentaire un milliard de milliard de fois plus petit que le noyau d'atome d'hydrogène. et qui se produit à partir d'un vide primordial. Et cette explosion engendre en trois minutes la formation de tous les noyaux d'atomes d'hydrogène de tout l'Univers, c'est à dire 98% de la masse de l'Univers. Ils ont été fabriqués dans les trois premières minutes de vie de l'Univers et plus jamais après parce que la température est tombée trop bas, en dessous d'un milliard de degrés. alors que au moment du big bang, 3 mn avant, elle était encore de 100 000 milliard de milliards de milliards de degrés. C'est une température inouïe, mais c'est celle qu'il faut pour fabriquer les noyaux d'atomes d'hydrogène. 

La grande question qui se pose est: mais d'où vient cette énergie et qu'est-ce qu'il y avait avant? Comment se déclenche t-elle? Pourquoi se déclenche t-elle, dans le vide? Les Bogdanov se sont posés ces questions  dans leurs deux thèses, l'une en mathématique, l'autre en physique théorique. Ces thèses, comme on l'a vu dans les chapitres précédents, ont fait beaucoup de bruit dans le monde. Les deux frères n'ont certes pas trouvé de réponse, mais des débuts de réponse. En fait dit un des deux frères, la matière naît au moment du big bang mais le big bang n'est pas l'instant zéro. C'est un moment qui est très bref, mais que les physiciens ont mesuré (10 puissance -43 secondes). Mais ce n'est pas l'instant zéro répète t-il, et l'univers lui-même n'est pas l'échelle zéro, (c'est 10 puissance -33 cm). Donc forcément, si ce n'est pas l'instant zéro, il y a quelque chose avant ce big bang (livre des bogdanov) et cette chose, ce n'est plus de la matière, puisque la matière naît au moment du big bang, c'est quelque chose d'immatériel. Et qu'est-ce qui est immatériel et qui en même temps peut guider l'évolution de la matière, c'est ce qu'on appelle de l'information. Autrement dit, l'Univers avant d'être matière-énergie au moment du big bang, est pure information, et cette information existe à l'instant et à l'échelle zéro de l'Univers.

Puis l'interview porte sur le principe anthropique inventé par Brandon Carter et sur le réglage extraordinairement fin de l'Univers. Ce réglage semble reposer sur un scénario, scénario qui aurait pris naissance avant le big bang et qui s'exprime physiquement au moment du big bang, moment où il passe de l'état numérique ou état informationnel, à un état physique. Et à ce moment là, on voit que la séquence des événements conduit jusqu'à un Univers complexe, dans lequel nous vivons aujourd'hui (complexe parce qu'il y a des êtres vivants et conscients d'eux-mêmes). Dans cet Univers-là, il y en a certainement d'autres, tout cela correspond à un ordre si vertigineusement réglé que rien n'y est laissé au hasard. Autrement dit, le scénario cosmologique repose sur ce réglage d'une extraordinaire précision, qu'on voit dans les grandes constantes, comme la constante de structure fine, qui règle les comportements du rayonnement électromagnétique ou dans la constante de gravitation, dans la constante cosmologique, dans les nombres pur, les nombres Univers, le nombre PI,  qui est extraordinairement bien réglé lui aussi (aucun chiffre n'y apparaît au hasard, le nombre PI est réglé lui-aussi). Un autre nombre Univers est le la constante de ChampernowneCe nombre est étonnamment simple à construire: en base 10il est formé de 0, d'une virgule et ensuite de la suite des nombres entiers. Ce qui nous donne 0,1234567891011... C'est un nombre univers dans lequel nous pouvons retrouver notre date de naissance, notre première dissertation, le livre que nous tenons dans la main, la Bible ou les oeuvres complètes de Victor Hugo. Il contient absolument tout ce qui existe dans l'Univers.

Tout cela amène à s'interroger sur les raisons de cet ordre. Le principe anthropique est né de cette idée que l'Univers contient "d'une certaine façon" un projet, l'émergence de la vie, de la conscience et peut-être de l'intelligence et de l'esprit. (voir aussi les autres articles de mon blog catégorie "notre existence a t-elle un sens" 17) Epilogue: Résumé de la démarche où Paul Davies écrit:

 

Paul Davies à la fin de son célèbre ouvrage "L'esprit de Dieu" a écrit: "Je ne puis croire que notre existence dans cet Univers soit un simple caprice du destin, un accident de l'histoire, un incident fortuit dans le grand drame cosmique. L'espèce physique homo ne représente peut-être rien, mais l'existence de l'esprit dans un organisme sur une planète dans l'Univers est sûrement un fait d'une signification fondamentale. L'Univers a engendré la conscience de soi à travers les êtres humains. Ce ne peut être un détail anodin ou une production marginale de forces absurdes et dépourvues de finalité. Notre présence ici a un sens réel.

L'animateur Saïd Branine: La physique quantique, elle, accorde une large place au hasard, notamment avec le principe d'incertitude de Heisenberg. Comment vous, les frères Bogdanov, vous conciliez cela.

Les Bogdanov: En fait, la question de savoir si c'est de la même incertitude dont on parle aujourd'hui par rapport à celle qui était présente dans le discours et la "tête" des physiciens d'il y a 50 ans ou d'avantage lorsque le principe d'incertitude a été découvert par Heisenberg. Ce principe "désigne toute inégalité mathématique affirmant qu'il existe une limite fondamentale à la précision avec laquelle on peut connaître simultanément deux propriétés physiques d'une même particule ; ces deux variables dites complémentaires peuvent être sa position et sa quantité de mouvement". L'inégalité formelle reliant l'écart type de la positionσx et l'écart type de la quantité de mouvement est σp  .. , étant la constante de Planck. Le principe d'incertitude implique que lorsqu'on observe une particule élémentaire, par exemple, on peut observer soit sa position, soit sa quantité de mouvement (sa vitesse = masse x vitesse), mais pas les deux en même temps. Une des conséquences, c'est qu'il n'est pas possible de parler de trajectoire pour une particule quantique.

Ce que proposent les Bogdanov, c'est de remplacer cette incertitude par un autre concept, qui vient d'ailleurs des mathématiques, notamment du mathématicien Kurt Gödel, (compagnon d'Einstein dans les années 1930 à Princetown). Ce que dit le théorème de Gödel:

"Nous avons vu que la notion de « démontrabilité » est toujours relative à un système d’axiomes. Cela veut dire qu’une certaine affirmation mathématique peut très bien être démontrable avec un système, mais pas avec un autre ! Ce dont ont voulu s’assurer Hilbert et sa bande au début du XXème siècle, c’est qu’il était possible de construire un système d’axiomes parfait, tel que toutes les propositions mathématiques vraies y soient démontrables. Un tel système serait dit « complet ».
Et c’est précisément cet espoir que Gödel a ruiné : il a démontré que dès que l’on veut faire au minimum de l’arithmétique des nombres entiers, quel que soit le système d’axiomes qu’on utilise, il existera toujours des énoncés vrais mais indémontrables. On dit que ces énoncés sont indécidables.
Cela signifie qu’il n’existe pas de système d’axiomes complet, et c’est pour cela que l’on appelle ce théorème, le théorème d’incomplétude.
Pour reprendre l’analogie avec l’échafaudage, on peut y mettre autant de piliers qu’on veut, il existera toujours des fenêtres de l’immeuble qu’on ne pourra pas atteindre !"
Et c’est précisément cet espoir que Gödel a ruiné : il a démontré que dès que l’on veut faire au minimum de l’arithmétique des nombres entiers, quel que soit le système d’axiomes qu’on utilise, il existera toujours des énoncés vrais mais indémontrables. On dit que ces énoncés sont indécidables.Cela signifie qu’il n’existe pas de système d’axiomes complet, et c’est pour cela que l’on appelle ce théorème, le théorème d’incomplétude.Pour reprendre l’analogie avec l’échafaudage, on peut y mettre autant de piliers qu’on veut, il existera toujours des fenêtres de l’immeuble qu’on ne pourra pas atteindre !"

Les Bogdanov, en utilisant ces résultats peuvent dire: "Gödel a démontré que dans tout système, il y a toujours de l'inconnaissable, il y a toujours de l'incomplétude, c'est à dire que la cause qui a permis à ce système soit d'exister, soit d'évoluer, cette cause, ou ces causes,  peuvent être renvoyées à l'extérieur même de ce système. Et quand on applique cette idée d'incomplétude à l'Univers et au comportement des particules élémentaires. on en est conduit à cette conclusion, c'est qu'il existe dans l'Univers un principe d'incomplétude: nous ne connaissons pas les "déterminants fondamentaux" qui guident le comportement des particules élémentaires. Cela ne veut pas dire que le système est incertain et gouverné par le hasard, cela veut simplement dire que nous ne connaissons pas une certain nombres de "déterminants", de facteurs essentiels qui guident le comportement du système et qui sont à l'extérieur de ce système et pire, qui sont à l'extérieur de l'espace-temps. En fait, il existe des données qui guident le comportement des choses, des événements visibles dans l'espace-temps et cependant ces déterminants sont à l'extérieur de l'espace-temps. Ils surgissent dans l'espace-temps sous la forme de ces phénomènes, phénomènes qui ont évidemment la qualité d'être entourés d'un certain flou. Mais ce flou, c'est ce qu'on appelle flou quantique, il ne relève que d'une connaissance "de notre point de vue"  incomplète de ce système, parce que précisément, le système n'est pas connaissable, dans la mesure où ces déterminants sont à l'extérieur de l'espace-temps. "

L'animateur Saïd BranineDernière question: Dieu revient souvent dans le titre de vos ouvrages, comme Dieu et la science, mais de quel Dieu est-ce que vous parlez? Est-ce un Dieu horloger au sens voltairien du terme ou plutôt un Dieu qui se rapproche du Dieu monothéiste.

Les Bogdanov: Ce serait plutôt un Dieu qui se rapproche de la vision voltairienne. Pourquoi? Parce que c'est la première cause, la cause ultime, et qui se déduit par un raisonnement et l'observation de la nature, du scénario qui est cohérent, et ce scénario cohérent renvoie forcément à quelque chose qui à l'origine, l'est tout autant. Lorsqu'en 1936, Einstein répond à un jeune enfant qui lui pose la question: "Maitre, croyez-vous en Dieu"? "Einstein lui dit: je ne peux pas te répondre tout de suite, mais donnes moi ton adresse, je vais te répondre…"

et une semaine plus tard, l’enfant reçut une réponse.Dans sa réponse, il dit à l'enfant: "Tous ceux qui sont sérieusement impliqués dans la science finiront par comprendre un jour qu'un esprit se manifeste dans les lois de l'Univers, un esprit infiniment supérieur à celui de l'homme". Finalement, on se retrouve renvoyés à cette idée: l'Univers n'est pas né par hasard. A partir du moment où on accepte cette idée, et il faut du courage pour l'accepter, parce que la science nous pousserait plutôt vers la conclusion inverse (l'univers serait chaotique, ou il existerait des Univers parallèles, ce qui n'est pas scientifique), mais quand on accepte cette idée, alors  on est dans l'obligation de concevoir qu'à l'origine il existe quelque chose, quelque chose dont on ne dira pas que c'est Dieu!, mais en tout cas, c'est quelque chose qui est à l'origine de cette émergence profondément ordonnée, profondément organisée. Ce quelque chose correspond à l'idée selon laquelle si on applique le théorème de Gödel, découvert en 1931,  qui nous dit que tout système logique est nécessairement incomplet, et si on l'applique à l'Univers tout entier, et si nous disons: l'Univers est un système logique, alors la conséquence est que ce système logique est nécessairement incomplet. 

Sa cause se trouve  nécessairement à l'extérieur de lui et de plus, elle est d'une nature profondément différente, opposée à lui. Et puisque l'Univers est matériel et temporel, cela signifie que sa cause est immatérielle et intemporelle. Et là on est tout près de ce qu'en métaphysique on appelle l'esprit.      

La difficulté provient du fait qu'on est dans le monde visible de l'espace-temps et qu'on cherche dans cet espace-temps ou dans les système discursif qui nous permet de penser. De façon imagée cela revient au défi qui demande: par neuf points disposés en carrés, comment faire pour les relier par 4 segments sans lever le crayon ? C'est pour cela que la science stricte doit être associée à ce que les Bogdanov nomment l'esprit et l'intuition ou l'inconscient universel en fait partie. La méthode scientifique désigne l'ensemble des canons guidant ou devant guider le processus de production des connaissances scientifiques, qu'il s'agisse d'observations, d'expériences, de raisonnements, ou de calculs théoriquesLa pratique scientifique ou pragmatique est l’ensemble des procédés, y compris techniques, qui permettent de conduire une expérience réglée, destinée à mettre en rapport la théorie et les faits. Le réel n'est pas que ce l'on peut voir, démontrer scientifiquement, qui est reproductible, et ce que disent les Bogdanov, c'est que les théorèmes d'incomplétude de Gödel pourraient faire émerger un nouveau paradigme de connaissances qui nous permettrait de de mieux appréhender la physique quantique qui, si elle marche à merveille et permet d'agir sur le monde de façon de plus en plus sophistiquée, reste incompatible avec la relativité générale, même avec l'approche par la gravité quantique qui ne donne pas encore de solution. Est-on arrivé aux limites de la connaissance humaine comme l'évoque Hervé Zwirn?. 

La voie est donc réouverte à une nouvelle compréhension où la science, la foi et la spiritualité se complètent sans s'exclure dans la violence qu'on constate de nos jours. La dualité onde-corpuscule pourrait sans doute être mieux appréhendée et le débat Bohr-Einstein qu'on estime enfin tranché serait vu sous un angle nouveau?


Voir aussi: sortir du cadre   défi mathématiques

La science est elle reproductible ? Entre théorie des expériences, faits et statistique   (https://fr.wikipedia.org/wiki/Reproductibilit%C3%A9)L'esprit (ou Dieu?) selon les frères Bogdanov: http://cortecs.org/materiel/preuve-de-lexistence-de-dieu-...

Liens:

Les articles de mon blog catégorie "au commencement du temps".

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/06/au-commenc... (Au commencement du temps 4-9 partie 2) L'Univers information deuxième partie)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/06/au-commenc... (Au commencement du temps 4-9 partie 1) L'Univers information première partie)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/04/au-commencement-du-temps-4-3 la.html#.VvRyU9LhDDd   (Au commencement du temps 4-3) La cinquième dimension)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/03/au-commenc... (Au commencement du temps 4-2) Le passé peut-il encore exister?)
http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/03/au-commenc... (Au commencement du temps 4-1) Comment tout cela est-il possible?)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/03/au-commenc... (Au commencement du temps 3-11) l'instant zéro)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/03/au-commenc... (Au commencement du temps 3-10) L'instant zéro...avant le big bang(?))

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/03/au-commenc...  (Au commencement du temps 3-9) L'étincelle du Big Bang (10 puissance-43 secondes après le Big Bang))

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/03/au-commenc...(Au commencement du temps 3-8) La première seconde de l'Univers après le big bang)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2012/02/au-commenc...  (vers la toute première lumière (- 5 milliards à -13,7 milliards d'années))

 

Les articles de mon blog catégorie "notre existence a t-elle un sens?"

Notre existence a t-elle un sens? 17) Epilogue

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2013/11/16-3-notre... (16-3) Notre existence a-t-elle un sens 16-3) Conclusion du livre existence a-t-elle un sens")

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2013/10/16-2-notre... (Notre existence a-t-elle un sens? 16-2) Conclusion du livre "notre existence a-t-elle un sens" partie 2)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2013/09/notre-exis...  (Notre existence a t-elle un sens? 16-1) Conclusion du livre "notre existence a-t-elle un sens" partie 1)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2013/09/notre-exis... (Notre existence a t-elle un sens? 15) Une voie rationnelle vers le monde de l'esprit?)


Autres liens: https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00001502/document (FLUCTUATIONS QUANTIQUES DE LA SIGNATURE DE LA METRIQUE A L’ECHELLE DE PLANCK: thèse GRICHKA BOGDANOFF)

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00001503v1/document (ETAT TOPOLOGIQUE DE L’ESPACE TEMPS A ECHELLE 0 -Thèse IGOR BOGDANOFF)


http://www.directmatin.fr/culture/2013-06-19/les-freres-b... (Les frères Bogdanov : "Révélations avant le Big Bang")

http://information.tv5monde.com/info/l-univers-ne-commenc... (L'univers ne commence pas avec le Big Bang : entretien avec Etienne Klein)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9_Big_Bang (Le pré-big bang)

http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/article-l-univers... (L'Univers avant le Big Bang L'application de la théorie des cordes à la cosmologie suggère que le Big Bang ne constitue pas le début de l'Univers, mais l'aboutissement d'un état cosmique antérieur. Gabriele Veneziano)

http://espace-temps.blogs.nouvelobs.com/archive/2013/10/2... (Qu'y avait t-il avant l'Univers?)

http://cosmosgate.free.fr/?page=avantbigbang (Avant le big bang Qu'y avait il avant le big bang ? Que faisait Dieu avant de créer le monde ? Ces questions philosophique sont entrain de passer du côté de la science :

A en croire la cosmologie quantique des univers jailliraient de "rien" . D'autre part l'inflation nous fait accepter l'idée d'univers multiples)

http://www.science-foi.org/questions/q24.shtml (Dieu le plus grand scientifique. l'Univers avant le big bang)

 

http://chronique-libre.com/2011/12/23/221-le-visage-de-di... (Le visage de Dieu)

http://www.astrosurf.com/luxorion/cosmos-bigbang4.htm (Le big bang)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l%27Univers (Histoire de l'Univers)

http://www.physique.univ-paris-diderot.fr/DEPAES/DEPAES_n... (Nucléo-synthèse primordiale)

http://www.cnrs.fr/publications/imagesdelaphysique/couv-P... (Nucléo-synthèse primordiale)

http://www.lefigaro.fr/sciences/2011/02/19/01008-20110219... Dieu et la science: y a-t-il un grand architecte dans l'Univers? Non, répond le célèbre astrophysicien Stephen Hawking)

http://www.astronomes.com/le-big-bang/constante-fondament... (Le réglage des constantes fondamentales)

http://villemin.gerard.free.fr/aScience/PhyNucle/Nconstan... (Constantes Ultimes de l'univers)

http://www.astrosurf.com/luxorion/principe-anthropique.htm (Le principe anthropique)

http://villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Type/Univers.htm (Les nombres Univers)

http://www.drgoulu.com/2010/06/04/nombres-univers/#.VvVf8... 5les nombres Univers par Dr Goulu)

https://sciencetonnante.wordpress.com/2010/11/05/tout-est... (Tout est dans Pi, un nombre Univers)

http://poesieetautres.unblog.fr/2015/03/02/peut-on-savoir... (Peut on savoir quelles sont les limites de la connaissance scientifique?)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9or%C3%A8mes_d%27inc... (Théorèmes d'incomplétude de Gödel)

https://blogs.mediapart.fr/marc-tertre/blog/091112/goedel... (Gödel, le génie, la folie, la vie)

http://www.philisto.fr/article-4-la-philosophie-de-kurt-g...

https://sciencetonnante.wordpress.com/2013/01/14/le-theor... (Les théorèmes d'incomplétude de Gödel  Peut-on tout démontrer en mathématiques ?)

http://www.jutier.net/contenu/kgodel.htm (Énoncé simplifié du théorème d'incomplétude :Dans toute branche des mathématiques suffisamment complexe (par exemple l'arithmétique), il existe une infinité de faits vrais qu'il est impossible de prouver en utilisant la branche des mathématiques en question. Bien évidement le théorème tel qu'il a été écrit par Gödel est plus précis, de même que la preuve qu'il en a donné. L'idée de cette preuve est néanmoins accessible, et nous en donnons plus loin une esquisse)

http://villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Logique/Incompl.htm (INCOHÉRENCE & INCOMPLÉTUDE , les deux théorèmes d'incomplétude:

l n'y a aucun moyen de générer toutes les vérités au sujet des nombres.

    Une affirmation ne peut pas être vraie et fausse en même temps. Comment résoudre ce typeparadoxe?

    Quelle que soit la méthode, il existera toujours au moins une assertion non prouvée.

    Pour s'en sortir, il faut sortir du système lui-même, se mettre en méta-position, en vision externe.

    Quelle que soit la formalisation cohérente d'une arithmétique, il existera des vérités non décidables dans cette arithmétique.

    Une arithmétique est trop faible pour pouvoir prouver sa propreconsistance.

    Même en forgeant une arithmétique qui rend décidables les assertions non-décidables d'une autre arithmétique, on retrouvera d'autres assertions non-décidables.

    L'assertion "cette arithmétique est cohérente" ne peut pas être prouvée, quelle que soit l'arithmétique choisie.

 

 Avant le big bang: 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Avant_le_Big_Bang (avant le big bang par les bogdanov)

http://www.parismatch.com/Actu/Environnement/Bogdanov-Voi... (LES BOGDANOV EXPLIQUENTVOICI LES PREMIERS INSTANTS DE L’UNIVERS)

 

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/act.../(Si l’on en croit le grand mathématicien et physicien Roger Penrose, ainsi quel’astrophysicien et cosmologiste Vahe G. Gurzadyan Des preuves d'un avant Big Bang dans le rayonnement fossile ?)

http://www.larecherche.fr/savoirs/dossier-special/astres-... (ASTRES À la recherche du temps zéro dossier spécial - par Jean-Pierre Luminet)

 

http://cosmosgate.free.fr/?page=avantbigbang (avant le big bang)

http://www.larecherche.fr/savoirs/dossier/big-bang-01-01-... (Avant le Big Bang

expliquer et comprendre - par Paul Davies)

http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/article-l-univers... (L'Univers avant le Big Bang L'application de la théorie des cordes à la cosmologie suggère que le Big Bang ne constitue pas le début de l'Univers, mais l'aboutissement d'un état cosmique antérieur)

 

http://www.atlantico.fr/decryptage/big-bang-theorie-qui-p... (Big Bang, la théorie qui pourrait tout changer : ce ne serait pas l’origine de l’univers)

http://planete.gaia.free.fr/astronomie/cosmologie/avant.b... (Qu'y avait t-il avant le big bang?)

 

 

19:13 Écrit par pascal dans bogdanov-le visage de dieu | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

22/03/2016

Réenchanter le monde

Réenchanter le monde.

"Paul Valéry, pressentant la catastrophe où menait le nazisme, constatait dès 1939 une "baisse de la valeur esprit". Aurait-il pu imaginer dans quel état de déchéance généralisée tomberait l'humanité quelques décennies plus tard - là où nous en sommes?" 

C'est ainsi que commence le livre "Réenchanter le monde" de Bernard Stiegler et Ars Industrialis. que l'ai lu peu après sa parution en 2006 et qui a certainement marqué mon inconscient et mes conceptions, mais j'avais un peu oublié le contenu. Je pense pourtant depuis que j'ai lu le livre de Jacques Attali "Une brève histoire de l'avenir" que le "l'ordre marchand" est dans son cycle final et que nous vivons une période apocalyptique (apocalypse (grec ancien ἀπoκάλυψις (« apokálupsis », signifiant « révélation ») est un genre d'écriture de caractère prophétique qui s'est développé dans la culture juive postexilique et qui sera populaire également chez les premiers chrétiens. Le fond narratif est généralement une vision-révélation divine transmise à un homme qui propose l'annonce l'imminente d'un monde nouveau. L'œuvre la plus connue appartenant à ce genre, et qui lui a donné son nom, est l'Apocalypse, attribuée traditionnellement à saint Jean, et terminant le canon du Nouveau Testament), c'est à dire à un point de bifurcation proche d'une révélation avec une incertitude terrible sur ce que sera l'avenir et le destin de l'humanité. Depuis mai 68 et surtout depuis 1989, année de la fin de l'empire soviétique, l'évolution est de plus en plus rapide et exponentielle avec une accélération nouvelle en fin 2000, puis 2008 et les crashs financiers et finalement, 2016 avec un basculement nouveau et le nouveau terrorisme depuis 2015. 

Dans les articles de mon blog, j'ai donné "ma lecture" du livre de Jacques Attali ("une brève histoire de l'avenir publiés en 2011"). L'aspect apocalyptique ma paru clair dès que Jacques Attali parle de "la fin de l'empire américain" dans l'article 2) une brève histoire de l'avenir: La fin de l’Empire Américain et surtout  dans l'article 4 où apparaît l'hyperconflit parmi les possibilités que détecte Attali dans notre avenir. (voir "Une brève histoire de l'avenir 4) Deuxième vague de l'avenir: l'hyperconflit"), ce que le site scriptoblog.com résume en écrivant: le XXI° siècle sera divisé en trois phases : 

"-l’hyperempire, qui débutera vers 2030, et qui verra le monde passer d’un système unipolaire américanomorphe à un système multipolaire, régi en pratique par le capital mondialisé,

- l’hyperconflit, qui débutera peu après l’avènement de l’hyperempire et le submergera progressivement – un temps de chaos anarchique et ultraviolent à l’échelle du globe,

- l’hyperdémocratie, qui succèdera à l’hyperconflit et se construira en réaction à ses excès – une sorte d’âge du Verseau, pacifique et « transhumain".

Le livre de Jacques Attali est paru en 2006 et ses prévisions doivent être réactualisées car les événements évoluent à une rapidité exponentielle, mais elles donnent une idée assez correcte de la situation actuelle et on peut se demander si 2016 n'est pas un point de passage ou point de bifurcation où un monde nouveau est réellement apparu ou sur le point d'apparaître comme le dit le livre de Nathalie Kosciusko Morizet "Nous avons changé le monde". C'est pour cela que je relis, en essayant de partager "ma lecture", le livre "réenchanter le monde" qui lui aussi est "prophétique" pour ce qui concerne l'évolution du capitalisme "que l'on dit tantôt "culturel", tantôt "cognitif", mais qui est avant tout  jusqu'à présent l'organisation ravageuse d'un populisme industriel tirant parti de toutes les évolutions technologiques pour faire du siège de l'esprit un simple organe réflexe: un cerveau rabattu au rang de d'ensemble de neurones, un cerveau sans conscience". 


J''ai déjà évoqué ce que Jaques attali a appelé l'économie relationnelle dans l'article de mon blog "Une brève histoire de l'avenir -complément 1) l'hyperdémocratie: l'économie"relationnelle  avec l'article de Jacques Marceau, président d’Aromates, enseignant à l’IEP d’Aix-en-Provence:

"Société post-moderne, société post-industrielle, société de l’information, société de l’Internet, économie de l’immatériel,… les qualificatifs ne manquent pas pour nous rappeler que nous sommes définitivement entrés dans une ère économique et sociale nouvelle, qu’aucun futurologue, même parmi les plus éclairés, n’avait imaginé. Nous voici donc immergés dans un monde où la circulation des hommes, des marchandises, de l’énergie et de l’information est organisée en flux et structurée en réseaux interopérables de dimension mondiale."

Après ce préambule, voyons maintenant "ma lecture" du livre de "Réenchanter le monde" en commençant par .ce que Bernard Stiegler appelle la télévision pulsionnelle et l'économie libidinale.

 

liens pour ce chapitre: 

Les articles de mon blog (catégorie une brève histoire de l'avenir):

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2011/02/une-breve-... (une brève histoire de l'avenir -complément 1) l'hyperdémocratie: l'économie

relationnelle)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2011/02/une-breve-... (Et la france?)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2011/01/une-breve-... (Une brève histoire de l'avenir 5) Troisième vague de l'avenir: l'hyperdémocratie)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2011/01/matiere-an... (Une brève histoire de l'avenir 4) Deuxième vague de l'avenir: l'hyperconflit.

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2011/01/une-breve-... (Une brève histoire de l'avenir 3) Première vague de l'avenir: l'hyperempire)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2011/01/une-breve-... (Une brève histoire de l'avenir 2) La fin de l'Empire Américain)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2011/01/une-breve-... (Une brève histoire de l'avenir 1) une très longue histoire - une brève histoire du capitalisme)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2010/09/quel-aveni... (Une brève histoirs de l'avenir 1) Une très longue histoire, jusqu'à la "9ème forme")

Attali:

Attali    Jacques Attali    Jacques Attali (le blog)  Attali: une brève histoire de l'avenir (le livre)  

http://www.slate.fr/source/jacques-attali (Jacques Attali, un des fondateurs de slate)

cnam.fr/servlet/com (FICHE DE LECTURE Une brève histoire de l’avenir Auteur : J. ATTALI Jaques Attali -fondateur de slate L'ordre marchand par Benard Guibert Pour dépasser l'ordre marchand Jacques Attali: les trois mondes (books.google.fr))

http://www.persee.fr/doc/rei_0154-3229_1978_num_4_1_1899 (Notes de lecture à propos de "la nouvelle économie française" de Jacques Attali)

http://www.attali.com/livres/essais/pour-une-economie-pos... (Pour une économie positive-Groupe de réflexion présidé par Jacques Attali)

L'ordre marchand par Bernard Guibert

https://play.google.com/store/books/details?id=qUtVKlk3H_... (Jacques Jacques Attali: les trois mondes)

http://www.businessbourse.com/2015/12/22/les-10-predictio... (Les 10 prédictions apocalyptiques et économiques de Jacques Attali pour l’année 2016)

http://www.20minutes.fr/argument/121872-jacques-attali-ra...  (émergence d'un « hyperempire » construit autour d'un ordre marchand déshumanisé, lequel débouche sur un « hyperconflit »)

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Attali-attend-sa-gu... (Attali attend sa guerre

L’hyperprophète de malheur avertit ses frères humains)

http://www.scriptoblog.com/index.php/notes-de-lecture/pol... (Une brève histoire de l'avenir: 1e XXI° siècle sera divisé en trois phases :- l’hyperempire, qui débutera vers 2030, et qui verra le monde passer d’un système unipolaire américanomorphe à un système multipolaire, régi en pratique par le capital mondialisé,- l’hyperconflit, qui débutera peu après l’avènement de l’hyperempire et le submergera progressivement – un temps de chaos anarchique et ultraviolent à l’échelle du globe,- l’hyperdémocratie, qui succèdera à l’hyperconflit et se construira en réaction à ses excès – une sorte d’âge du Verseau, pacifique et « transhumain »)

 

Apocalypse: Apocalypse

http://stopmensonges.com/2016-attention-une-apocalypse-pe... (2016 – Attention une Apocalypse peut en cacher une autre – Les secrets des Attentats de Paris du 13 Novembre 2015)

http://www.dhnet.be/buzz/divers/apocalypse-soon-le-calend... (Apocalypse soon: le calendrier pessimiste des catastrophes pour 2016)

http://www.maxisciences.com/fin-du-monde/l-039-horloge-de... (L'horloge de l'Apocalypse fixée à trois minutes avant la fin du monde pour 2016)

 

2) La marchandisation du cerveau "dépouillé de sa conscience":

 

reenchanterlemonde.com/les-publications-de-luc-bige


Ainsi qu'on peut le lire dans le site lelitteraire.com  "Dès les pre­mières lignes, le ton est donné… Si l’innovation se met au ser­vice des “objets com­mu­ni­cants”, qu’en est-il réel­le­ment du rôle et de la place de l’esprit, de la réflexion, dans l’organisation contem­po­raine, le capi­ta­lisme indus­triel, le modèle cultu­rel de la société de consom­ma­tion actuelle, qui fait la part belle aux tech­no­lo­gies de la communication ?" Comme il est dit en exergue, Paul Valéry "  (pressentant la catastrophe où menait le nazisme et qui constatait dès 1939 une "baisse de la valeur esprit )"  aurait-il pu imaginer dans quel état de déchéance généralisée tomberait l'humanité quelques décennies plus tard - là où nous en sommes?. Bernard Stiegler lui-même se pose la question: "même en 1993, lorsque Jacques Derrida et moi-même nous entretenions de l'avenir possible de la télévision, nous n'avions pas pu imaginer une seconde ce qui devait conduire, peu d'années après cet entretien, à ce qui se présente désormais comme ce qu'il faut appeler la télévision pulsionnelle (celle où la téléréalité se constitue comme l'ob-scène de la "pulsion scopique" qui est à l'origine de des diverses formes de voyeurisme et d'exhibitionnisme  que la plupart des programmeurs des chaines de télévision, sans la moindre vergogne, sollicitent désormais systématiquement." 

En 1939, nous dit Bernard Stiegler, seulement 45% des Français écoutent la radio, et la télévision n'existe pas encore. Déjà, en ce début de XXe siècle, les objets communicants poursuivent les temps de cerveaux disponibles où qu'ils aillent, du lever au coucher. Un capitalisme s'est imposé, que l'on dit tantôt "culturel", tantôt "cognitif", mais qui est avant tout jusqu'à présent l'organisation ravageuse d'un populisme industriel tirant parti de toutes les évolutions technologiques pour faire de la conscience, c'est à dire du siège de l'esprit,  un simple organe réflexe: un cerveau rabattu au rang d'ensemble de neurones (tel ceux qui contrôlent le comportement des limaces). Un tel  cerveau dépouillé de conscience peut devenir une simple valeur marchande (qui ne cesse en fait de baisser et qui vaut de moins en moins cher et qui ne vaudra bientôt plus rien) sur le marché des audiences. 


Dans le prochain chapitre, nous allons d'abord essayer de définir ce qu'est la conscience (dur dur le problème!) avant d'en étudier la marchandisation dans l'économie de l'organisation de la production du désir.


Liens pour ce chapitre: 

Réenchanter le monde par luc bige La valeur esprit contre le populisme industriel.

 

http://arsindustrialis.org/economie-libidinale (l'économie libidinale)

http://arsindustrialis.org/les-pages-de-bernard-stiegler (les pages de Bernart Spiegler)

http://arsindustrialis.org/ (l'association ars industrialis)

http://www4.fnac.com/Bernard-Stiegler/ia123095 (Bernard Stiegler: la biographie et tous les livres)

http://reseaux.blog.lemonde.fr/2013/10/03/reinventer-rapp... (bernart stiegler: réinventer le rapport au temps)

http://www.protestants.org/index.php?id=33154 (Refonder le progrès suppose un nouveau partage des savoirs)

http://www.amazon.fr/R%C3%A9enchanter-monde-valeur-populi...  (Réenchanter le monde : La valeur esprit contre le populisme industriel)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ars_industrialis (Ars industrialis (« Association internationale pour une politique industrielle des technologies de l'esprit ») est une association culturelle et philosophique française créée le 18 juin 2005 à l’initiative du philosophe Bernard Stiegler)

http://www.strategies.fr/etudes-tendances/dossiers/151692...l (bernard stiegler: je ne suis pas sur facebook)

http://www.withoutmodel.com/bernard-stiegler/nous-sommes-... (Nous sommes au bout du modèle fordiste, il faut passer à un modèle contributif)

http://arsindustrialis.org/le-discours-de-grenoble-point-... (Le discours de Grenoble, point de non-retour du sarkozysme)

http://reenchanterlemonde.com /(Réenchanter le monde -Réintégrer la quintessence des mondes du mystère, du mythe, du symbole et de la raison)

http://reenchanterlemonde.com/les-publications-de-luc-bige/ (Les publications de luc bige)

http://aromates.net/analyses-2/ (Actus, Publications et Colloques de l'agence Aromates Relations Publiques)

http://archives.lesechos.fr/archives/cercle/2011/07/12/cercle_36314.htm  Article de Jacques Marceau, extrait  du blog des aromates (Actus, Publications et Colloques de l'agence Aromates Relations Publiques) permet d'illustrer ce que J. Attali nomme l'économie relationnelle.

http://www.franceculture.fr/oeuvre-le-capitalisme-cogniti... (Le capitalisme cognitif : la nouvelle grande transformation

https://blogrecherche.wp.mines-telecom.fr/2013/04/24/paru... (La métamorphose numérique -vers une société de la connaissance et de la coopération)

http://www.lenouveleconomiste.fr/bernard-stiegler-a-voix-... (“Nous ne sommes plus dans une économie du désir mais de la dépendance” Pulsionnelle, standardisée, addictive")

http://lacanian.memory.online.fr/AQuinet_Troureg.htm (Le savoiur du regard et le trou du regard)

http://fortune.fdesouche.com/tag/populisme-industriel (Bernard Stiegler: populisme industriel, Télécratie et captation du désir) 

http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/une-soc... (Une société de la bêtise systémique. Bernard Stiegler, capitalisme pulsionnel, consumérisme, temps de cerveau disponible...)


Penseurs: Bernard Stiegler     Marc Crépon  Georges Collins   Catherine Perrret     Caroline Stiegler

Laurence parisot  Simon Nora

Jacques Marceau (Président Directeur Général d'Aromates)

Jaques Derrida   

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Derrida (Jacques Derrida)

http://www.derrida.ws/ (Derrida le site)

Jean-François Lyotard    La Condition postmoderne par Jean-François Lyotard

Giulio Tononi (neurosciences-conscience)

christof koch (neurosciences -conscience)     alleninstitute.org: Christof Koch

 

3) La conscience

 

La Physique de la Conscience un pont entre la science et la spiritualité

 

Avant de voir comment Bernard Spiegler définit la conscience dans le chapitre 4), nous commencerons par l'examiner de façon générale avec les réflexions inspirées des articles de mon blog (13-1 Dur dur le problème première partie13-2 Dur dur le problème deuxième partie, 14-1 L'homme non-neuronal première partie14-2) L'homme non-neuronal deuxième partie) qui sont le résultat de ma lecture du livre de Jean Staune "L'existence a t-elle un sens?"

 

3-1) Le problème de la conscience. (l'article 13-1): Dur, dur le problème (la conscience 1ère partie)

D'où provient la conscience, c'est à dire le fait d'éprouver quelque chose? C'est ce que le philosophe David Chalmer a appelé le "hard problem" (le dur problème).

A l'heure actuelle, quasiment tous les spécialistes s'accordent pour dire que dans le cerveau il n'y a aucun "lieu de la conscience", endroit unique où seraient projetées les sensations et où un "soi" en prendrait conscience (Il existe deux grandes catégories de chercheurs ou philosophes qui travaillent sur la conscience: les "identitaires" et les "émergentistes").

Les identitaires: "rien d'autre que les neurones".

Pour eux, le mental est identique au cérébral. Douglas Hofstadter et Daniel Dennett peuvent dire, dans "vues de l'esprit" que "l'esprit humain est un objet physique". Les identitaires pensent que seules les connections neuronales sont responsables des états mentaux produit par la perception des sens ou de la pensée. La théorie identitaire se base uniquement sur les phénomènes physiques, ce qui élimine en grande partie le problème de l’origine de la conscience. Pour eux, le "problème difficile" de David Chalmer est un faux problème, il n'y a rien à expliquer, juste des processus physiques.

Parmi les identitaires, il y a les "forts" et les "faibles, comme il y a les darwiniens "forts" et "faibles." Les identitaires forts, sont appelés parfois "éliminationnistes" car ils éliminent totalement le problème de la conscience. Pour les identitaires faibles parfois appelés "fonctionnalistes", les rapports entre les états neuronaux et les états mentaux peuvent être moins stricts.  

Les émergentistes: le tout est plus que la somme des parties. 

Pour les émergentistes, "les sensations conscientes subjectives ne peuvent pas être réduites à des états physiques, même si elles sont produites par eux. Ils proposent alors la théorie de l’émergence, qui se résume par : le tout est plus que la somme des parties.

Par exemple, l’eau a de nombreuses propriétés que l’on ne peut deviner si l’on ne connaît que les atomes d’oxygène et les molécules d’hydrogène. L’eau n’est rien d’autre que H2O mais c’est un tout. La molécule d’eau est bien plus qu’une simple association d’atomes puisqu’elle manifeste des propriétés qui ont «émergé» et qui n’existaient pas dans ses seuls composants.

Les émergentistes pensent qu’il en est de même pour la conscience et des sensations subjectives qui l’accompagnent : les neurones seuls ne sont que peu de choses, mais associés, ils auraient la faculté de produire la conscience."

Comme pour le identitaires faibles, il y a les émergentistes faibles qui pensent qu'il en est ainsi de la conscience et de toutes nos sensations subjectives. Pour les émergentistes "forts", l'émergence peut produire des niveaux ontologiquement distincts des niveaux de départ. Ils contiendront des forces ou des entités capables d'exercer une influence causale sur les niveaux inférieurs qui les ont créés (causalité descendante), ce que nient les émergentistes faibles.

Les positions de quelques personnalités. 

Francis Crick, prix Nobel de médecine pour la découverte de la structure hélicoïdale de l'ADN appelle ceci "l'hypothèse stupéfiante (voir 2)": "nous ne sommes rien d'autre que qu'un paquet de neurones."Gérald Edelman, prix Nobel de médecine, eut l'idée de la "théorie de la sélection des groupes neuronaux." La structure du cerveau n'est pas totalement déterminée à la naissance. L'approche d'Edelman est un exemple d'émergence faible Roger Sperry, prix Nobel de médecine, représente l'émergence forte. Il se dit mentaliste tout en rejetant le dualisme: "Il me paraît indispensable de contester avec la dernière rigueur la conception matérialiste et réductionniste de la nature et de l'esprit humain, conception issue semble-t-il de l'attitude objective et analytique aujourd'hui prédominante dans les sciences du cerveau et du comportement 
Le philosophe Philip Clayton a développé des conceptions à l'image de celles de Sperry, et qui aboutissent à une théorie de l'émergence forte.
Pour Antonio Damasio, les émotions sont essentielles. Dans "l'erreur de Descartes", il écrit que "la passion fonde la raison".
Jean-Pierre Changeux représente le courant "identitaire fort": "l'identité entre les états mentaux et les états physico-chimiques du cerveau s'impose en toute légitimité".
Voyons maintenant la position de quelques philosophes?

Pour Danniel Dennett, dans son oeuvre la conscience expliquée, on constate qu'il élimine tout simplement la conscience plutôt que de l'expliquer comme le montre son dernier sous-titre "la conscience expliquée ou éliminée?". Pour lui, notre conscience est peut-être assimilable à un programme d'ordinateur et nos sentiments réductibles à de tels programmes, mais ça n'est pas résoudre le problème de la conscience que de nier son existence.

C'est David Chalmers qui a posé le problème de la conscience sous forme de "dur problème". La position de Chalmer est un mélange de fonctionnalisme (en fait une position identitaire) et de dualismeSi on prend l'exemple de la douleur, il y a deux significations: une signification physique telle celle de Dennett et une signification qui dépend de la conscience. Il y aurait un accord ou un parallélisme entre l'organisation fonctionnelle du cerveau et la conscience. La conscience existe, elle accompagne le fonctionnement de notre corps mais ne sert à rien pour expliquer notre comportement. Pour Chalmers, elle serait présente partout dans l'Univers où de l'information est présente. Cela l'amène à se demander: "Quel effet cela fait-il d'être un thermostat?". On peut dire que c'est une vision panspshychique du monde.

Pour Jonh Searle: La thèse de Chalmers est "le symptôme" d'un certain désespoir qui se manifeste aujourd'hui dans les sciences cognitives." Searle est un "émergentiste faible". En philosophie de l'esprit, Searle se distingue par son naturalisme biologique. L'esprit naîtrait d'une complexification croissante du corps et plus particulièrement du système neuronal. Searle s'oppose ainsi aussi bien aux conceptions dualistes et à l'héritage cartésien qu'aux conceptions réductionnistes des relations entre l'esprit et le corps. Pour lui, les états mentaux qui caractérisent notre vie subjective sont aussi réels que les autres phénomènes biologiques, Mais ils ne sont pas réductibles aux processus neurobiologiques. Searle rejette aussi le matérialisme au sens classique du terme. Mais comment expliquer l'émergence de la conscience? Searle écrit: "Il nous faut franchement avouer notre ignorance. Ni moi, ni qui que ce soit d'autre ne sait à ce jour à quoi ressemblerait une telle théorie. [ ...]. Nous ne disposons pas jusqu'ici de principe théorique unificateur des neurosciences [...] nous n'avons pas une théorie du fonctionnement du cerveau. "

Ce tour d'horizon que nous venons de faire montre que pour les neurosciences il n'y a pas de théorie hégémonique pour l'étude de la conscience (comme le darwinisme pour la théorie de l'évolution) mais des hypothèses ne reposant sur aucun mécanisme précis et indubitable. Cela n'a pas empêché  John Searle de répéter que "le cerveau cause la conscience." Il exprime ici l'opinion que partagent malgré leur différences Dennett, Crick, Edelman et beaucoup d'autres et même Sperry.

Et s'ils se trompaient tous? Voir maintenant mon article 13-2) Dur, dur le problème (la conscience 2ème partie):

3-2) Le cerveau est-il un IPOD ou une radio?

Nous allons commencer par recourir à une métaphore pour avancer sur cette question, qu'est-ce que la conscience? Imaginons des extraterrestres étudiant des objets que nous possédons. En examinant un CD et son lecteur, ils peuvent apprendre rapidement que des sons y sont codés sous forme numérique et que le lecteur effectue un décodage permettant de restituer les sons. L'analyse d'un IPOD les mènera à la même conclusion. Par contre, la radio plongera certainement ces extraterrestres dans la perplexité. En effet, d'où arrivent les sons et comment sont-ils lus? En effet, d'où arrivent les sons et comment sont-ils lus? Ils resteront certainement persuadés que le principe général de la radio n'est pas différent de celui de l'IPOD ou du lecteur de CD:il émet des sons qui sont stockée en son sein. s'ils emportaient ces trois objets dans l'espace, en constatant que la radio ne fonctionne plus alors que l'IPOD et le lecteur de CD fonctionnent encore, ils en déduiraient que cela est dû à la sensibilité de la radio, ou au champ magnétique de leur vaisseau ou... toute autre explication. Sans doute traiteraient-t-ils de magique, de préscientifique, ou de mystique toute théorie envisageant que les sons ne soient pas stockés dans la radio, mais émis par une source mystérieuse. Vis à vis du cerveau, ne sommes-nous pas dans la situation de ces extra-terrestres? La conscience est modifiée lorsque certaines zones du cerveau le sont, mais cela ne prouve pas que le cerveau produise la conscience de même que le fait que la musique se modifie quand on modifie les composants de la radio ne prouve que la radio produise la musique. 

Peu de neurologues n'hésitent pas à franchir le pas et à considérer le cerveau non comme la cause ultime de la conscience, mais seulement comme une de ses conditions. Parmi eux, le neurologue Sir Jonh Eccles et le philosophe Karl Popper. Dans "The self and its brain" ils développent un modèle où trois mondes sont en interaction:    

     - le monde 1: c'est le monde des objets physiques (le monde matériel);

     - le monde 2: c'est le monde de l'esprit humain (les états de conscience)

     - le monde 3: c'est le monde des produits de l'esprit humain (notamment les théories scientifiques et l'art mais aussi les idéologies politiques). Mais cette conception dualiste est confrontée à la question: comment l'esprit s'il existe peut-il influencer le cerveau sans violer les lois physiques et en particulier celle de la conservation de l'énergie. Eccles a trouvé le solution grâce à Frédérick Beck. Il a montré, en réalisant un traitement quantique de l'exocytose, que la probabilité que celle-ci se produise pouvait être augmentée ou diminuée sans que cela constitue une violation des lois de conservation de l'énergie, car les masses mises en jeu sont suffisamment petites pour rentrer dans les incertitudes existant sur le plan quantique. Ainsi, depuis 1992, le dualisme (corps-esprit) est redevenu, sur le plan scientifique, une possibilité. Pour Eccles, «l'esprit serait comme un scanner  qui lit l'état d'activation des neurones et qui influence cette activation d'une façon analogue à un champ de probabilité quantique (champ qui n'a ni masse ni énergie, mais qui exerce pourtant une influence causale en modifiant la probabilité que certaines événements se produisent).» Ainsi «le cerveau serait une machine qu'un fantôme peut faire marcher.» Eccles? a proposé que "intention et l'attention constituent des événements ou phénomènes conscients non matériels, et qu’ils exercent une influence activatrice sur le cerveau. Libet a montré en 1990 que l’intention efficace d’accomplir le mouvement survient environ 200 millisecondes avant le début du mouvement. L’événement mental d’intention peut donc être considéré comme précédant les événements neuraux qui produisent en particulier dans l’aire motrice supplémentaire. Eccles écrit: "Il a été amplement démontré par la science que la conscience, l'idéation pure, active effectivement certaines régions déterminées du cortex cérébral. La maîtrise mentale de l'activité cérébrale est si vaste que l'on peut présumer une totale domination du cerveau par la conscience. Et voilà que pour la première fois se trouve formulée une hypothèse sur la manière dont le mental influence l'activité cérébrale sans enfreindre les lois de conservation de l'énergie. La critique matérialiste du dualisme par DennettchangeuxEdelman perd tout son fondement scientifique [...]. Puisque les solutions matérialistes ne parviennent pas à expliquer l'unité dont nous avons conscience, j'en suis réduit à conclure que l'unicité de la conscience ou de l'âme provient d'un autre niveau de réalité [...] rendue nécessaire par la certitude de l'existence d'un noyau de cette individualité. J'avance qu'aucune autre position n'est défendable.."

La solution de Dominique Laplane

Selon Laplane, il aurait dans l'Univers, de la matière et de l'énergie d'un côté, et de  l'autre, de la pensée et de la conscience. Le couple matière-énergie peut se transformer en pensée et réciproquement, de la même manière que la matière se transforme en énergie (équivalence E=mc2)Comme Eccles, Laplane pense qu'il n'est pas scientifique d'affirmer que notre conscience soit un mécanisme créé par les lois physiques que nous connaissons, alors que l'unité de perception pourrait être obtenue par par des mécanismes de type "physicaliste". Pour lui, il existe une conscience universelle que le cerveau utilise pour pour bâtir une conscience individuelle.

Pour le psychophysiologiste Jean-François Lambert, le cerveau est la condition de l'existence de la conscience et non pas sa cause. Il utilise des métaphores telles que:  "Si [...] vous découvrez que votre frigidaire est en panne et que les fusibles ont sauté, vous n'allez pas dire, après les avoir changés,  "les fusibles sont la cause du froid.".

Pour Mario de Beauregardun spécialiste en neurobiologie, lcerveau ne produit pas l'esprit mais que l'esprit influence le cerveau. Il a proposé l'hypothèse de la traduction "psychoneurale" (HTP), selon laquelle le monde psychologique (la perspective à la première personne, le "je"), et le cerveau (la perspective à la troisième personne qui elle, fait partie du monde) représentent deux domaines distincts sur les plans ontologique et épistémologique. Il est aussi, avec le neuropsychiatre Jeffrey Schwartz et le physicien Henri Stapp, le coauteur d'un article sur les liens existant entre la physique quantique et les neurosciences qui affirme que l'espoir des matérialistes d'expliquer par l'une des différentes hypothèses que nous avons mentionnées dans l'article 13-1), la connexion entre nos sentiments et nos émotions et l'activité cérébrale est condamné d'avance par la physique quantique:.

3-3) Et si nous n'étions pas qu'un paquet de neurones? voir l'article 14-1) L'homme non-neuronal première partie

"Seul l'esprit, s'il souffle sur la glaise, peut créer l'homme" crie Antoine de Saint Exupéry, dernière phrase de Terre des hommes.

C'est une expérience réalisée  par jean-François Lambert sous la direction de Paul Laget à l'hôpital Trousseau qui pose la question: Les moines tibétains sont-ils des morts-vivants? Sur le tracé d'un électro-encéphalogramme (EEG) d'un moine tibétain qui a passé sa vie à méditer à qui on demande de méditer, on s'aperçoit que dans le tracé, au lieu d'un pic bien net, on distingue bien un petit quelque chose mais qui n'est pas significatif, car noyé dans le bruit de fond de l'EEG (bien entendu, on vérifie que le moine n'a pas fermé les yeux). En regardant ce tracé, on pourrait en déduire que la personne en question n'est pas consciente et qu'elle ne réagit pas aux simulations qui l'entourent. Alors que, selon son témoignage, le moine était parfaitement conscient à ce moment-là, peut-être expérimentait-il un état de "pure conscience"? Cela signifie selon que nous avons la première preuve qu'il n'y a pas une identité complète entre les processus neuronaux et les états mentaux ainsi que l'affirme libet.

Benjamin Libet a effectué de nombreuses expériences mettant en lumière les indices cérébraux de la conscience. Sa conclusion est que la relation entre l’expérience subjective, éprouvée par le patient, et l’activité neuronale n’est pas déductible à priori de l’observation physique. Nous en retiendrons que certes, tout ceci ne prouve pas l’existence de l’âme mais les expériences de Libet constituent la pierre angulaire d’une nouvelle vision de la conscience en cours d’élaboration. Ce concept de l’existence d’une dimension irréductible à la matière se retrouve dans deux autres domaines scientifiques : la physique quantique et l’évolution de la vie. 

Ainsi, les expériences de Libet posent de "sérieuses difficultés" à la thèse selon laquelle il y aurait identité entre les états mentaux et les états neuronaux, car l'état neuronal ne peut pas permettre de connaître l'état mental puisque le temps vécu par le sujet et le temps neuronal ne sont pas les mêmes. Mais Libet n'est pas un dualiste pour autant. Sa position est celle d'un émergentiste fort comme Sperry,  auquel il se rattache (voir mon article Dur, dur le problème (la conscience 1ère partie). Pour lui, "la conscience ne peut exister sans les processus du cerveau qui lui donnent naissance." Mais c'est un émergentiste, "superfort". Dans la théorie de Libet, la conscience est un champ qui ne correspond à "aucun des champs physiques connus, comme l'électromagnétisme, la gravitation, etc. Il n'est pas descriptible en termes d'aucun événement physique observable ou d'aucune théorie physique constituée."  "Ce champ serait détectable seulement en terme d'expérience subjective, accessible seulement à l'individu qui a cette expérience. Pour Libet, le saut dans le temps évoqué par Libet ne se produit pas dans le monde physique, mais dans le monde subjectif, celui du champ de conscience. Mais est-ce si sûr que le saut dans le temps ne se produit pas dans le monde physique? La seule conclusion logique (de Jean Staune, que je partage) est: s'il est bien confirmé qu'il faut bien 500 ms à la conscience pour être consciente de quelque chose, est qu'un retour en arrière dans le temps permet de synchroniser nos sensations avec les événements, ce saut dans le temps est bien réel, la conscience peut l'accomplir facilement parce qu'elle n'est pas (totalement) immergée dans le monde physique et donc, elle n'est pas une production du cerveau  et donc, le cerveau est davantage un poste de radio qu'un lecteur de disque en faisant référence à notre image "Le cerveau est-il un IPOD ou une radio?" dans  l'article 13-2.

3-4) A propos du libre-arbitre:  c'est une grande question philosophique dont la science moderne avait semblé sonner le glas avec l'élimination de l'âme ou de toute entité transcendante  (voir mon article 14-2) L'homme non-neuronal deuxième partie). Quelle conclusion raisonnable tirer des expériences de Libet? (le libre arbitre existe-t-il?)? Chez les scientifiques et les philosophes il n'y a aucun consensus quant à leur interprétation. Pour Dennett, ces expériences sont correctes, mais elles ne sont pas incompatibles avec le libre-arbitre. Mais si le libre-arbitre était vraiment réfuté, les conséquences pour la société pourraient être terribles.

Une position intermédiaire raisonnable c’est d’admettre que ces expériences montrent au moins que nos intentions ne sont pas systématiquement à l’origine de nos actions. Les processus inconscients jouent peut être un plus grand rôle que nous ne pouvions le penser, et la conscience d’une décision est un phénomène qui se construit au cours du processus de décision, pas à son origine. Libet a précisé, lors d'une discussion avec Jean Staune: "mon expérience est plus en faveur de l'éthique juive que de l'éthique chrétienne." Il a rajouté: "Parce que pour les chrétiens, on a péché dès que que l'on a eu une mauvaise pensée. Mon expérience montre que c'est trop demander à l'homme que de contrôler des choses qu'il ne peut contrôler. Mais en revanche, on est responsable de ses acte. Et pour l'éthique juive, on est coupable non pas à cause des pensées que l'on peut avoir, mais seulement si l'on a mal agi."

3-5) L'homme, un animal porteur de sens.

Qu'est-ce qui différencie l'homme de l'animal? Le langage, l'utilisation des outils, l'altruisme? on retrouve ces caractéristiques chez les animaux, y compris le langage pour lequel certains chimpanzés peuvent manier certains symboles. Une expérience montre qu'il semble que l'homme possède une caractéristique unique: Le besoin impératif que ses actes aient un sens. Cette expérience montre que la question du sens est tellement importante pour l'homme que lorsqu'il ignore le sens d'un de ses actes, il va en inventer un et y croire. Jean-François Lambert dit "C'est seulement quand je verrai des chimpanzés s'assembler pour débattre du sens de leurs actes et réfléchir sur leur "chimpanzéïtude" que j'admettrai que l'homme n'est pas fondamentalement différent des singes."

Mais ces expériences ont aussi d'autres implications, elles réfutent l'existence de la télépathie selon Sperry et Libet. En effet, si les deux moitiés du cerveau ne peuvent pas communiquer entre elles, comment pourrions-nous communiquer avec un autre cerveau? Le champ de conscience (voir article 14-1 L'homme non-neuronal chapitre 2) de Benjamin Libet, s'il existe, a une portée très limitée. Il est engendré par les hémisphères, mais l'expérience montrerait donc que le champ produit par une hémisphère n'interagit pas avec l'autre. Mais, bien que le résultat puisse laisser penser que l'on affaire à deux "moi" qui fonctionnent indépendamment, aucun des patients au cerveau sectionné n'a rapporté le moindre "trouble du moi." Il s'agit de "moi" uniques ayant conservé toute leur mémoire et leurs habitudes (même si l'hémisphère droit ne peut parler, on pourrait, par le biais de tests de personnalité purement visuels, se rendre compte de l'émergence d'un second "moi"). Comme un "émergentiste ultra-fort" tel que Libet ne semble pas pouvoir expliquer cette unicité de la personne après que le cerveau a été coupé en deux, on trouve ici un argument indirect en faveur du dualisme. 

3-6) Le grand retour scientifique du dualisme.
Le dualisme est un terme qui a très mauvaise presse; il est fondamentalement considéré comme antiscientifique et "il doit être évité à tout prix." "Accepter le dualisme c'est renoncer" dit Daniel Dennett dans "la conscience expliquée." Le dualisme est une doctrine posant deux principes irréductibles et indépendants, au contraire d'un monisme, qui n'en pose qu'un. En philosophie, le dualisme (philosophie de l'esprit) se réfère à une vision de la relation matière-esprit fondée sur l'affirmation que les phénomènes mentaux possèdent des caractéristiques qui sortent du champ de la physiqueCes idées apparaissent pour la première fois dans la philosophie occidentale avec les écrits de Platon et Aristote, qui affirment, pour différentes raisons, que l'« intelligence » de l'homme (une faculté de l'esprit ou de l’âme) ne peut pas être assimilée ni expliquée par son corps matériel. La version la plus connue du dualisme a été formalisée en 1641 par René Descartes qui a soutenu que l'esprit était une substance immatérielle. Descartes fut le premier à assimiler clairement l'esprit à la conscience, et à le distinguer du cerveau, qui est selon lui le support de l’intelligence. Ainsi, il a été le premier à formuler le problème corps/esprit de la façon dont il est présenté aujourd’hui. Après l'éclipse qu'on connaît et le rejet hors du champ de la science du dualisme, la physique quantique nous met face à des choses plutôt troublantes. Nous avons vu qu'il existe des phénomènes tels que la non-localité qui ont une influence causale sur notre monde sans être constitués de matière ni d'énergie. La physique quantique nous a aussi amenés a voir que ce qui existe ne se limite pas à des choses incluses dans le temps et l'espace et constituées de matière et d'énergie. Cela ne permet-t-il pas d'envisager l'existence possible d'un esprit non localisé dans le temps et l'espace et non constitué de matière et d'énergie? 
Cela ne permet-t-il pas d'envisager l'existence possible d'un esprit non localisé dans le temps et l'espace et non constitué de matière et d'énergie? Depuis l'article de Becke et Eccles en 1992 (rêve de Descartes(?)), le principal obstacle théorique au dualisme a disparu. 
Ainsi, le dualisme semble maintenant la solution la plus logique aux extraordinaires expériences de Libet (voir chapitre 3-4) montrant que la conscience peut remonter le temps, et qu'elle n'est donc n'est pas totalement située dans le temps. Libet n'est pas dualiste, mais il précise, dans "Mind time" que rien n'interdit l'existence d'un dualisme de type cartésien. Il faut rappeler que de nombreux scientifiques célèbres pensent que le cerveau et l'esprit sont deux choses identiques, position réfutée par les expériences de Libet tout en expliquant que le dualisme est antiscientifique (bel exemple d'illustration de la parabolede la paille et de la poutre). Mais le dualisme n'est-il pas la meilleure explication du fait que les sujets au cerveau coupé gardent une identité unique? Du fait qu'une instance peut, au moment crucial, arrêter des processus commencés inconsciemment par le cerveau et manifester ainsi l'existence d'un libre-arbitre? Du fait que l'intention de faire quelque chose peut avoir des conséquences physiques sur le cerveau et même sur le système immunitaire? Du fait que des états mentaux peuvent être radicalement différents des états neuronaux associés comme l'a montré l'expérience des moines tibétains?
Le dualisme pourrait ainsi être une voie de recherche sur la nature de la conscience humaine en regardant les faits scientifiques et uniquement eux. En général, quand on fait appel à des entités non matérielles comme l'esprit ou les archétypes, les matérialistes disent que c'est une façon de scléroser la recherche, puisqu'au lieu de rechercher une cause physique, on postule quelque chose d'invérifiable. Mais ici on peut constater que c'est le contraire!

Le dualisme semble être l'hypothèse la plus féconde pour expliquer les données provenant des neurosciences, mais le paradigme dominant à l'heure actuelle interdit d'envisager toute réalité non physique, ce qui bloque les recherches potentiellement fructueuses, de même que dans les sciences de l'évolution (dans lesquelles des milliers de chercheurs étudient la drosophile qui n'a pas vraiment évolué depuis 50 millions d'années dans l'espoir de comprendre les mécanismes de l'évolution). Cet interdit a pourtant déjà volé en éclats dans les domaines de la physique , de l'astrophysique et des mathématiques comme nous le verrons dans l'article suivant, article 15): "une voie rationnelle vers le monde de l'esprit", domaines dans lesquels on peut découvrir un ou plusieurs niveaux de réalité hors du temps, de l'espace, de l'énergie et de la matière. Le dualisme évoqué ici diffère de la conception classique de cette notion selon laquelle conscience et matière seraient deux choses totalement séparées. En fait, ce que nous avons vu pour la physique incite à penser que la conception la plus en en accord avec nos connaissances est celle selon laquelle conscience et matière proviendraient d'une substance unique qui serait antérieure à la "scission sujet-objet" (expression de Bernard d'Espagnatque Schrödinger a évoqué dans "l'esprit et la matière". "Il était bien placé pour mesurer tout à la fois la nécessité et le coût exorbitant de l'acte fondateur des savoirs objectifs: le retrait ou, plus précisément, "l' Elision " du sujet connaissant. Tout notre savoir s’édifie sur la scission sujet-objet: penser, parler, observer, expérimenter se fait dans l’ordre de la séparation : je me donne un objet dans un champ défini, je l’observe du dehors". "La conscience est ce par quoi il peut y avoir un sujet qui se présente et un objet représenté. par elle s'opère la scission sujet-objet. Le sujet doué de conscience se pose comme un sujet, un Je, en face d'objets. Il n'est pas dans le monde (parmi les choses), il fait face au monde et tout ce qui constitue ce monde: moi, autrui, les choses et il se met à exister comme objet de représentation". Cette substance unique serait située au-delà de l'espace, du temps et de l'énergie. 

3-7) Pour conclure cette réflexion sur la conscience, on peut dire que conscience et matière ne sont pas contradictoires.  Elles sont complémentaires au sens de Bohr. Ce dernier, s'est confronté au réalisme d'Einstein mais il avait certainement eu l'intuition de ce dualisme de la connaissance


4 ) La conscience vue par Bernard Stiegler.

Pour Bernard Stiegler, "La conscience n'est pas une vapeur qui viendrait s'ajouter au cerveau comme un halo de sainteté, ou comme une aura, pour lui apporter un supplément d'âme tombé on ne sait d'où". C'est donc opposé à ce qui advient à l'âme platonicienne qui tombe littéralement du ciel et emplit le corps (et donc le cerveau qui n'en n'est qu'une partie) de ce que Platon appelle "les idées".

"La conscience, qui est la partie accessible à la connaissance des projections que fait l'appareil psychique par l'intermédiaire de cet organe qu'est le cerveau, et qui émerge de l'inconscient, lui-même enraciné dans l'ensemble du corps, suppose que l'appareil psychique humain se distribue, se dissémine, se représente et se délègue dans un ensemble de prothèses et d'appareils techniques qui supportent ce que j'ai appelé par ailleurs les rétentions tertiaires et dont font partie ces entités qu'après Platon, et avec Foucault, nous, c'est à dire Ars Industrialis, nous nommons les hypoménata" (voir plus loin la définition par Ars Industrialis). 

Le cerveau n'est qu'un appareil dans ce circuit d'appareils où l'appareil psychique  se lie du même coup au social, à ses organisations, à ses appareils sociaux, et où les pulsions sont par là-même trans-formées en désir. Autrement dit, penser ce qu'est la conscience, c'est penser le rapport du cerveau aux appareils, mais aussi au corps, c'est à dire à travers cet ensemble, à l'inconscient et dans la mesure où ce circuit est ce qui inscrit le psychique dans la social à travers les techniques, c'est aussi penser comment la vie psychique est immédiatement prise dans un processus de sublimation (de trans-formation) qui fait que le concept de conscience est irréductiblement moral (y compris lorsqu'on décide de la considérer d'un point de vue a-moral) 

"Les hypomnémata, au sens général, sont les objets engendrés par l’hypomnesis, c’est-à-dire par l’artificialisation et l’extériorisation technique de la mémoire. Les hypomnématas ont les supports artificiels de la mémoire sous toutes leurs formes : de l’os incisé préhistorique au lecteur MP3, en passant par l’écriture de la Bible, l’imprimerie, la photographie, etc.

Les hypomnémata au sens strict sont des techniques spécifiquement conçues pour permettre la production et la transmission de la mémoire, ce sont des supports extériorisés de mémoire qui permettent d’élargir notre mémoire nerveuse. Toute individuation est indissociable de ces supports de mémoire extériorisés. La télévision, la radio, internet, en tant que mnémo-technologies ; sont de nouvelles formes d’hypomnémata qui appellent de nouvelles pratiques.
Comprendre l’hypomnèse c’est comprendre que la mémoire (individuelle et sociale) n’est pas seulement dans les cerveaux mais entre eux, dans les artefacts."

 

Comme on l'a vu au chapitre 3, la conscience reste mystérieuse et se dérobe aux explications scientifiques ou autres. Rappelons Lévinas qui, (dans "totalité et infini"), montre selon une méthode phénoménologique, comment la subjectivité naît de l’idée d’infini, et comment l’infini est un produit de la relation de soi à l’autre. Désir, Infini et freudisme: "Il a parfois été dit que Totalité et Infini se fondant sur le Désir ne pouvait avoir été écrit que par un homme. Mais au-delà de ces conjectures concernant le genre, il est intéressant de lire à propos de Désir et Infini une réflexion récente de Bernard Stiegler. Celui-ci écrit dans Aimer, s'aimer, nous aimer (Galilée, Paris, 2003):

«  Pour pouvoir dire nous, il faut que je fictionne un passé qui n'est pas le mien et qui me permet de fictionner un avenir dont j'espère qu'il sera le nôtre - celui des miens, de mes proches, de mes enfants et, de proche en proche le vôtre4. »

Il poursuit sa réflexion en parlant de cet avenir comme de quelque chose que je ne verrai jamais mais, dit-il, j'ai besoin de lui qui n'aura pas lieu sur le mode d'une fiction par laquelle je pose que, malgré tout, il sera, en quelque sorte sous la forme d'un avenir absolu: un avenir qui sera toujours à venir, une sorte d' avenir pur. Cette fiction s'appelle par exemple le messie5.

Il pense avec Freud que le désir est structurellement accordé à l'infini. Et il confronte cette idée au père de la Psychanalyse:

«  Freud nous dit, certes, à juste titre, que l'énergie libidinale est limitée. Mais pour que cette énergie libidinale limitée puisse fonctionner, il faut que je fantasme que mon énergie est illimitée. Ce n'est qu'une fiction, mais sans cette fiction, il n'y aurait aucun désir. Ce que j'aime, je l'aime sans limite, sans condition: je ne peux l'aimer que de manière (fantasmatiquement), illimitée (…) J'aime à l'infini. Je n'aime qu'à l'infini6… »

Nous pouvons maintenant suivre Bernard Stiegler, qui, on l'a vu au chapitre 1) a écrit "qu'un capitalisme s'est imposé [...], qui est avant tout jusqu'à présent l'organisation ravageuse d'un populisme industriel tirant parti de toutes les évolutions technologiques pour faire de la conscience, c'est à dire du siège de l'esprit,  un simple organe réflexe: un cerveau rabattu au rang d'ensemble de neurones [...] Un tel  cerveau dépouillé de conscience peut devenir une simple valeur marchande." Je peux en effet partager sa conception de la conscience qui n'est pas qu'un paquet de neurones.

Liens: https://fr.wikipedia.org/wiki/Totalit%C3%A9_et_infini (Totalité et infini)

http://la-philosophie.com/totalite-infini-emmanuel-levinas (Totalité et Infini : l’éthique, la philosophie première)

 

Dans le prochain article, l'économie libidinale et l'organisation de la production du désir, je poursuivrai "ma lecture" du livre "réenchanter le monde".

 

Liens chapitres Conscience:

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2013/08/notre-exis... (L'homme non-neuronal deuxième partie)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2013/08/notre-exis... (l'homme non-neuronal première partie)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2013/06/notre-exis... (Notre existence a t-elle un sens? 13-2) Dur, dur le problème (la conscience 2ème partie)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2013/06/notre-exis... (Notre existence a t-elle un sens? 13-1) Dur, dur le problème (la conscience 1ère partie)

 

http://www.doublecause.net/index.php?page=conscience.htm (Le cerveau, l'esprit, la conscience)

http://www.doublecause.net/achat_pc.php (La physique de la conscience, un pont entre la science et la spiritualité par philippe Guillement avec jocelin morrisson)

https://drmariobeauregardfr.com/livres/brain-wars/ (Les pouvoirs de la conscience Comment nos pensées influencent la réalité)

http://www.neur-one.fr/Neurobiologie%20de%20la%20conscien... (Conscience et neuro-sciences:  PARTIE 2 : NEUROBIOLOGIE DE LA CONSCIENCE

http://www.wired.com/2013/11/christof-koch-panpsychism-co... (A Neuroscientist’s Radical Theory of How Networks Become Conscious)

http://www.larecherche.fr/savoirs/dossier-special/4-comme... (Comment les neurones fabriquent la conscience

dossier spécial - par Francis Crick et Christof Koch)

http://www.larecherche.fr/savoirs/dossier-special/4-comme... (Comment les neurones fabriquent la conscience

dossier spécial - par Francis Crick et Christof Koch)

http://www.lesechos.fr/01/08/2014/LesEchos/21741-034-ECH_... (La conscience est-elle soluble dans les neurosciences ? Chercheurs ou philosophes, les avis divergent)

http://lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_12/d_12_cl/d_12_cl_c... (LES ASSEMBLÉES DE NEURONES ET LA SYNCHRONISATION D'ACTIVITÉ  Comment une idée consciente vient-elle à notre esprit ? Et par quels mécanismes notre conscience passe-t-elle d’une idée à une autre ?)

http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/a-... (A la recherche des neurones de la conscience de soi)

https://jeanzin.fr/ecorevo/sciences/conscien.htm (Jean Zin: l'émergence de la conscience)

http://www.neur-one.fr/ (NEUROSCIENCES le SITE)

http://www.neur-one.fr/21_rappels_anat.pdf (CONSCIENCE ET NEURO-SCIENCES:Chapitre 1 – RAPPELS D'ANATOMIE)

http://www.neur-one.fr/Neurobiologie%20de%20la%20conscien... (CONSCIENCE ET NEUROSCIENCES  (en construction) Document très largement inspiré de : qu'est-ce que la conscience?PARTIE 2 : NEUROBIOLOGIE DE LA CONSCIENCE)

http://lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_12/d_12_p/d_12_p_con... (Qu'est-ce que la conscience?)

http://www.sommeil-paradoxal.com/livre3-page/11-cerveau.h... (De la matière à la conscience)

http://www.automatesintelligents.com/biblionet/2000/oct/G... (Automates intelligents: Gerald Edelman, Giulio Tononi)

http://www.automatesintelligents.com/echanges/2008/dec/co... (La conscience vue par les neuro-sciences)

http://www.implications-philosophiques.org/recherches/ (Les Neurosciences, une position réductionniste ?)

 

http://blog.ific-coaching.com/2010/12/04/comment-fonction... [Intelligence collective] Comment fonctionne notre conscience ?)

http://www.huffingtonpost.fr/bobby-azarian/neurosciences-... (Neurosciences: la nouvelle théorie de la conscience est empreinte de spiritualité)

atlantico.fr -philip clayton: La question de la liberté (quand les neurosciences invalident justifications traditionnelles)

le-cercle-psy.scienceshumaines.com -L’esprit au-delà des neurones. explication de la conscience, liberté

charlesvaugirard.wordpress.com -Les origines de la liberté, l’émergence de l’esprit dans le monde naturel

benje.free.fr -Et si l'émergence de l'esprit relevait autant de notre nature biologique plutôt que de notre seule culture?

http://www.jung-neuroscience.com/jung-libet

http://uip.edu/articles/73 (Esprit es-tu là ? ce qu'en pense Université interdisciplinaire de Paris avec Jean Staune)

(http://www.jung-neuroscience.com/jung-libet/)

http://fr.winesino.com/brain-surgery/1007011648.html (Ce qui se produit dans une expérience de Split- Brain)

 

http://www.neotrouve.com/?p=4496 (Neurosciences : l’expérience de Benjamin Libet ou comment le cerveau déforme la réalité temporelle)

http://lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_12/d_12_p/d_12_p_con... (QU'EST-CE QUE LA CONSCIENCE?)

http://lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_12/d_12_s/d_12_s_con... FONCTION ET ORIGINE ÉVOLUTIVE DE LA CONSCIENCE - LA QUESTION DU LIBRE-ARBITRE,  la conscience humaine D’où vient la conscience humaine ?)

https://sciencetonnante.wordpress.com/2012/03/05/le-libre... (Le libre-arbitre existe t-il?)

http://lecerveau.mcgill.ca/flash/capsules/experience_bleu... (Expérience split brain (capsule expérience))

http://lecerveau.mcgill.ca/intermediaire.php (Le blog du cerveau à tous niveaux)

http://lecerveau.mcgill.ca/flash/a/a_12/a_12_cr/a_12_cr_c... (VERS UNE CARTOGRAPHIE CÉRÉBRALE DES ÉTATS DE CONSCIENCE?)

http://www.blog-lecerveau.org/blog/2013/04/08/qui-est-en-charge-nous/ (Le blog du cerveau à tous niveaux: Qui est en charge, nous?)

jung-neuroscience.com -Benjamin Libet et le libre-arbitre

philosophie.philisto.fr -Le problème du libre-arbitre

philitt.fr -Le problème du libre arbitre chez Schopenhauer

scienceshumaines.com -Les mécanismes de la volonté

Pour terminer, je conseille la lecture des articles du blog elishean.fr qui apporte un point de vue qui me semble intéressant:

elishean.fr -La Naissance de la Conscience dans L’Effondrement de L’Esprit – Partie 1/3

elishean.fr -La Naissance de la Conscience dans L’Effondrement de L’Esprit – Partie 2/3

elishean.fr -La Naissance de la Conscience dans L’Effondrement de L’Esprit – Partie 3/3

 

La conscience selon bernard stiegler:

http://arsindustrialis.org/attention (Les modalités de la conscience Attention, Retention, Protention)

http://arsindustrialis.org/pour-faire-echo-%C3%A0-naomi-k... (Pour faire echo à Naomi Klein et Bernard Stiegler : interview d'Aldous Huxley et conférences Macy=

http://www.softphd.com/these/dispositifs-appareils/consci... (Bernard Stiegler: la conscience en défaut)

http://www.softphd.com/these/creation-numerique/figures (le design des programmes
des façons de faire du numérique
)

http://philosophie.chez.com/cours/platon/platon.htm (La théorie platonicienne des Idées et la morale)

http://agora.qc.ca/documents/ame--la_division_tripartite_... (La division tripartite de l'âme selon Platon)

http://etudesplatoniciennes.revues.org/572 (L’âme du monde : Platon, Anaxagore, Empédocle)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/la... (La tripartition de l’âme dans la pensée de Platon & le mythe de la Triforce dans The Legend of Zelda)

http://philo.pourtous.free.fr/Articles/A.Perrin/ameetcorp... (L'âme et le corps)

http://www.systerofnight.net/religion/html/platon.html (Platon: la théorie des idées)

Giulio Tononi (neurosciences-conscience)

christof koch (neurosciences -conscience)     alleninstitute.org: Christof Koch

jean-François Lambert   Changeux      Hanna Damasio   Antonio Damasio      Philip Clayton     Alain Connes,  Ned Block

 

Libet, d’Espagnat,  Dambricourt     Malassé     Patricia     Churchland,Dennett    Sperry    Hans Helmut Kornhuber  Patrick Haggard,    Ernst Cassirer   Michael Gazzaniga      Roger Sperry 

Michel Foucault    David Chalmer    Douglas Hofstadter  Daniel Dennett 

Sir Jonh Eccles     Karl Popper    Frédérick BeckFrancis Crick    Jonh Searle   Freud

 Dr Harlow (phineas cage)


Lévinas

08:22 Écrit par pascal dans philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

2ème partie: Françoise Hardy et la spiritualité

Françoise Hardy et la spiritualité: deuxième partie

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=oeR9F-LNUe0 

(Ouvrir le champ de conscience de la 4ème et 5ème dimension)



Dans mon article précédent, Françoise Hardy et la spiritualité 1ére partie, j'ai évoqué ma lecture du livre Avis non autorisés.  Je ne lis pas beaucoup de livres écrits par des chanteurs ou des artistes contemporains, mais j'avoue que j'ai bien aimé ce livre, en particulier les chapitres sur l'astrologie occidentale d'aujourd'hui et sur la spiritualité. Son ton direct, sincère et franc, sa pertinence  et sa personnalité parfois rebelle m'ont séduit. Je ne partage pas toutes les critiques qui lui ont été faites dans l'émission de Laurent Ruquier on n'est pas couchés. Je vais seulement continuer à évoquer ici ma lecture du chapitre spiritualité et ce que m'inspirent les réflexions de Françoise Hardy. 

Dans cette première partie nous avons parlé avec Françoise de la pensée de Trinh Xuan Thuanscientifique de très haut niveau qui concilie science et spiritualité en faisant le "pari d'un principe créateur" et en cherchant la cohérence entre science et Bouddhisme, puis de KrishnamurtiSri Aurobindo, Mère (Mirra Alfassaet Satprem


Dans le présent article, Françoise évoque Matthieu Ricard, les trois amies Lilly, Hannah et Gitta dans "les dialogues avec l'Ange et pour terminer Omnia et Pastor où nos examinerons d'autres aspects de la spiritualité (voir les pages 230 à 248)


http://www.telestar.fr/2015/videos/Le-Grand-Journal-Augus... (Le Grand Journal : Augustin Trapenard clash Françoise Hardy. C'est pour ça que le livre de Françoise m'intéresse)

 

1) Mathhieu Ricard

 

Pour Françoise Hardy, "les esprits spirituellement évolués savent qu'être de telle ou telle religion relève d'un conditionnement spécifique ou d'affinités personnelles particulières. Au-delà des différences de forme, ces esprits-là ont la même éthique, le même recul, le même universalisme éclairés".  C'est le cas du dalaï-lama qui dit à ceux qui veulent se convertir au bouddhisme que leur religion d'origine est aussi bonne qu'une autre et qu'il vaut mieux s'efforcer de la mettre davantage en pratique dans sa vie de tous les jours, ce qui n'a pas empêché cet homme, aussi sage que malicieux, de prendre un occidental, Matthieu Ricard comme bras droit. Est-ce la déception causée par "l'ennui "mortel" vis à vis du bouddhisme tibétain, manifesté par son fils Thomas, alors qu'il était encore adolescent, lors d'une conférence donnée par Matthieu Ricard et Trinh Xuan Thuan, ce qui l'a empêché d'écouter quoique que ce soit et lui a gâché le plaisir qu'elle attendait, qui fait dire à Françoise Hardy: "Je n'ai pas eu l'occasion de rencontrer Matthieu Ricard et n'en ressens pas le besoin. La lecture de ses livres me suffit. Ils ont fini par m'ennuyer, car leur auteur n'a pu éviter le piège de la prolificité et de la répétitivité qui lui est inhérente. Je ne partage pas sa conception du bonheur, un terme passe-partout que l'on met à trop de sauces, et l'idée d'adhérer au bouddhisme ne m'a jamais effleurée."Bien qu'elle soit impressionnée par la la vision bouddhiste du monde, elle la trouve trop abstraite, complexe, difficile à suivre et à comprendre tout à fait. En fait elle se sent dépassée par le concept  de le réalité éphémère de tout (univers, matière, ego ,lois physiques  et la notion d'impermanence ce qui s'oppose pour elle à au concept de réalité ou de nature ultime. Et surtout, elle dit ne  pas pouvoir renoncer à son intuition d'un Principe créateur même si elle a été conditionnée par son éducation catholique. Par ailleurs, elle n'a aucune envie de passer un temps considérable à tenter de se vider l'esprit pour atteindre certains états par la méditation prônée par les orientaux et dont les médias vantent régulièrement les bienfaits. Ainsi que l'affirme un sage oriental, qui se trouve être  Sogyal Rimpoché dans "le livre tibétain de la vie et de la mort",  "c'est beaucoup demander que d'avoir de la viande sans os, du thé sans feuille et un esprit sans pensées". 

Je crois que Françoise Hardy a raison de rester spontanée dans ses croyances, son éducation et sa culture en les vivant en toute sincérité sans éprouver le besoin de calquer une culture différente par mimétisme qui ne serait qu'un autre conditionnement. Les sources profondes des deux cultures ont une signification commune qui se traduit dans l'amour, la beauté, la foi. C'est bien ce que dit la Dalaï-Lama en préconisant "qu'il vaut mieux s'efforcer de "la mettre davantage en pratique (sa religion) dans sa vie de tous les jours". C'est un réaction sensée et la spiritualité de Françoise Hardy ne fait aucun doute, sa relation avec la religion catholique et le bouddhisme n'est ni dogmatique, ni aliénante, comme on peut le constater dans l'article de "LaLibre.b"   (Françoise Hardy, dialogue avec l'au-delà): "Avec un imposant bouddha pour témoin («C'est mon mari qui a acquis cette statue, qui est un bel objet, mais un bel objet seulement»), douillettement installée dans son appartement parisien, Françoise Hardy retrace les principales étapes de son parcours spirituel. Née en 1944 (le 17 janvier), elle connaît l'éducation classique « d'une petite fille de l'époque, en France »: religieuse par décision paternelle, elle se fera dans une école catholique, « dont j'ai toujours déploré l'étroitesse d'esprit », commente-t-elle, les yeux en incessant mouvement, comme à la poursuite d'une pensée.L'adolescence scellera le divorce d'avec la religion catholique: «A 12-13 ans, j'ai commencé progressivement à m'en détacher. Pas spécialement sur le mode du rejet, mais dans le sens où, n'y trouvant rien qui aille assez loin, je n'en ai plus fait cas.» L'heure de la réconciliation, d'ailleurs, n'a pas encore sonné: de religion catholique, il ne pourrait être question. Moins encore aujourd'hui qu'hier..."

 

 

 


Nous verrons plus plus loin d'autre aspects de la spiritualité intéressante et féconde de Françoise Hardy avec Omnia et Pastor, mais auparavant intéressons nous à la remarque de Françoise qui,  comme on l'a vu, "se sent dépassée par le concept  de le réalité éphémère de tout (univers, matière, ego ,lois physiques...)" du bouddhisme. J'ai remarqué un avis intéressant dans le site  http://www.neotrouve.com/?p=661 "Bouddhisme : conceptions du réel et physique quantique": 

"Qu’est-ce-que la réalité ? Les modes de pensée du monde moderne sont prêts à répondre de quatre façons différentes entre lesquelles elles oscillent :

1. Les religions juives, chrétiennes et islamiques parlent d’un dieu créateur, qui maintient le monde. Il représente la réalité fondamentale. S’Il était séparé de ce monde d’un seul instant, le monde disparaissait du même moment. Le monde peut seulement exister, parce qu’Il la maintient et la surveille. Ce mode de pensée est tellement fondamentale que même beaucoup d’hommes de science de la nature ne peuvent pas s’en dérober. A la place du dieu créateur il y a chez eux les lois de la nature ou les particules élémentaires. Ils sont le fondement des toutes choses.

2. Un deuxième mode de pensée considère depuis René Descartes les sujets ou les modes de pensée subjectifs comme fondamentales. Toutes les autres choses ne sont qu’une dérivation.

3. D’après un troisième mode de pensée, la réalité fondamentale est un mode globale ou entier ou holistique, elle doit exister des deux, sujet et objet. Ce concept désigne la doctrine selon laquelle l’univers est un tout indivisible qui ne peut pas être expliqué par ses différentes parties, considérées séparément

4. Un quatrième mode de pensée qui est très moderne ne s’occupe plus de la réalité. On peut le nommer instrumentaliste. Pour lui nos conceptions ne reflètent en aucune manière une réalité quelconque. Il ne s’agit plus d’une réalité mais plutôt d’informations sur une réalité dont nous avons aucune connaissance."

Les réponses bouddhistes semblent s'apparenter à la physique quantique mais cette dernière n'apporte pas vraiment une réponse ainsi que le dit Hervé Zwirn  "Les problèmes d'interprétation de la mécanique quantique conduisent à s'interroger sur le statut de la réalité et de la relation entre les systèmes physiques et leurs observateurs. En particulier, les difficultés rencontrées dans le problème de la mesure quantique ont amené certains physiciens à postuler une mystérieuse action de la conscience sur la matière"

 

Pour le blog neotrouve.com, dont sont extraits les 4 modes de pensée qu'on vient de voir,Le bouddhisme, lui, rejette ces 4 conceptions de la réalité. Sa réponse est proche du nihilisme, il croit pas à un dieu créateur, aux lois de la nature, à un objet permanent, à un sujet absolu. aux deux non plus, à rien du tout, au néant. Alors à quoi croire ? Qu’est-ce-qu’il reste, que l’on pourrait considérer comme réalité fondamentale ? La réponse bouddhiste est simple, les choses sont interdépendantes, il n’y a pas d’effet sans cause et il n y a pas de cause sans effet. Il n y a pas de feu sans combustible, il n y a pas d’acte sans agent et vice versa.

 

Trinh Xhuan Thuan précise quant à lui dans Le Cosmos et le Lotus, par Trinh Xuan Thuan

"[...]La mécanique quantique, plus particulièrement, a tout de suite donné lieu à des interprétations mystiques du monde qui ont contribué à la faire connaître auprès du grand public, tout en la décrédibilisant au regard des physiciens traditionnels. Aujourd'hui, ces interprétations sont considérées comme ne relevant plus de la mystique, mais de la connaissance scientifique.

 

Que sont donc les concepts fondamentaux du bouddhisme, entretenant au moins en apparence une parenté avec ceux de la mécanique quantique? Il s'agit, selon Trinh Xuan Thuan, de l'interdépendance, la vacuité et l'impermanence. On peut constater, ce qui n'a rien de surprenant, que ces concepts ou postulats se rapprochent de ceux généralement attribués à la pensée chinoise, en opposition à ceux de la pensée occidentale dite aristotélicienne 2)

 

L'interdépendance signifie que toute entité ne peut exister de façon autonome ni être sa propre cause. Il faut donc aller au delà du regard ordinaire qui nous oblige à n'identifier que des choses distinctes. Celles-ci ne représentent qu'une « vérité relative » ou « conventionnelle » devant être dépassée dans la perception d'une « vérité ultime ». L'interdépendance est indispensable à la manifestation des « phénomènes » qui sont essentiellement des flux de relations. Ceci ne veut pas dire que les faits distincts n'existent pas, puisque nous les percevons et pouvons les étudier par la science. Le bouddhisme propose de définir une voie médiane ou Voie du Milieu selon laquelle un phénomène tout en ne possédant pas d'existence autonome puisse paraître sensible aux lois de la causalité. Trinh Xuan Thuan n'a pas de mal à montrer par de nombreux exemples que cette notion d'interdépendance des "faits" et phénomènes est désormais reconnue par l'ensemble des sciences, notamment la biologie et les sciences humaines, et pas seulement par la mécanique quantique. Ainsi l'étude de l'homme ne peut plus être conduite, au plan fondamental, indépendamment de celle des autres phénomènes.

 

Le deuxième concept fondamental du bouddhisme est la vacuité. Ce terme souvent mal compris dérive de l'interdépendance. Il signifie l'absence d'existence propre. Il n'y a pas de réalité autonome ou objective, mais des réalités relatives découlant de l'interaction entre l'observateur et l'objet observé. Ceci rejoint à nouveau le postulat fondamental de la mécanique quantique, décrit par Bohr sous le nom de principe de complémentarité. L'observation modifie la réalité du monde subatomique et en crée une nouvelle. Ceci peut être étendu au monde atomique ou macroscopique.

 

Notons que, dans un autre passage de son livre, d'une façon apparemment contradictoire, Trinh Xuan Thuan s'affirme réaliste, c'est-à-dire croyant en l'existence d'un Réel indépendant de l'homme et de ses observations. Mais on peut penser par là qu'il veut seulement s'opposer au constructivisme relativiste à la mode en France dans les années 1970, non chez les sciences dures mais dans les sciences humaines. Il s'agit d'une conception abandonnée depuis qui, poussée ad absurdum, conduirait au solipsiste: selon elle, il n'existerait pas de Réel en dehors de l'esprit de celui qui en parle. La mécanique quantique ne va pas si loin. Tout en refusant le réalisme des essences, elle postule cependant l'existence d'une réalité sous-jacente aux observations, indéterminée tant du moins qu'elle n'est pas observée. L'observateur n'en fait apparaître qu'un seul aspect, sous une forme d'ailleurs statistique, laissant non déterminé le reste du monde quantique.

 

De ces deux concepts du bouddhisme découle celui d'impermanence. En dépit de ce qu'enseignent les observations sommaires, tout se transforme et évolue, sans retour en arrière. La cosmologie comme la physique fondamentale, celle des hautes énergies, confirment mieux encore que les autres sciences cette intuition du bouddhisme. Nous reviendrons ci-après sur ce que le matérialisme scientifique pourrait déduire de cette convergence entre une vision bouddhiste de l'univers et les postulats des sciences modernes. Rappelons seulement ici que certains penseurs de la Grèce antique avaient eu les mêmes intuitions, sans pour autant pouvoir les transformer en une métaphysique de l'ampleur de celle inspirant depuis plusieurs millénaires la pensée asiatique dans son ensemble[...]"

 

On comprend que Françoise Hardy reste sur une conception de la réalité plus conforme  à sa culture et son éducation. Les physiciens eux-mêmes ne peuvent définir le réel et restent pour beaucoup d'entre eux sur des conceptions correspondant à la position 4, c'est à dire une interprétation instrumentaliste et opératoire de la physique quantique par opposition à la conception réaliste d'Einstein.. D'autres, comme Bernard D'Espagnat, parlent de "réel voilé". L'important n'est-il pas d'avoir une conception du réel qui conforte une saine spiritualité? Trinh Thuan Xhuan, tout en ayant sa vision bouddhiste de réel, de l'impermanence et de la vacuité, a fait  le "pari d'un principe créateur" et cherche la cohérence entre science et Bouddhismece que Françoise Hardy semble beaucoup apprécier et qui correspond bien à ses croyances et à sa culture (voir dans le précédent article ): "Trinh Xuan Thuan indique que, tout en partageant très largement les postulats du bouddhisme, il se sépare de ce dernier sur un point important, celui des origines de l'univers. Le bouddhisme selon lui ne postule rien en ce domaine. Or en tant que cosmologiste, il croît pouvoir affirmer qu'avec le Big Bang l'univers a eu un commencement. De plus, il pense que le réglage fin des paramètres (fine tuning) découlant des lois et constantes fondamentales, sans lequel ni la vie ni l'homme n'auraient pu exister, constitue la preuve que l'univers serait « parfaitement réglé pour permettre l'apparition d'un observateur intelligent, capable d'apprécier son organisation et son harmonie » (p. 222).

Pour terminer cette digression où philosophie, science et spiritualité se rejoignent je rappelle la vision de beaucoup de théoriciens modernes qui veulent à tout prix éloigner le spectre d'un principe créateur ou rester matérialistes. Par exemple, Murray Gell-Mann dans le quark et le jaguar écrit: "L'idée qui parcourt l'ensemble de du texte (ce livre), est celle de l'interaction entre les lois fondamentales de la nature et l'oeuvre du hasard. Les lois qui gouvernent les particules élémentaires (les quarks y compris) commencent à révéler toute leur simplicité. La théorie quantique des champs unifiée de toutes les particules et de toutes les forces est peut-être à portée de main, sous la forme de la théorie des supercordes (ou celle de Nassim Haramein?, lorsqu'elle sera adoptée par l'ensemble des physiciens?). Cette élégante théorie se fonde sur un avatar du principe astrophysique du "bootstrap", principe qui requiert que les particules soient descriptibles comme constituées les unes à partir des autres de manière autocohérente  (cela ne rappelle t-il pas le principe bouddhiste que nous avons vu plus haut: "La réponse bouddhiste est simple, les choses sont interdépendantes, il n’y a pas d’effet sans cause et il n y a pas de cause sans effet"). L'autre loi fondamentale de la nature est la condition initiale (de l'univers) au moment où celui-ci a commencé son expansion (elle permettrait d'éviter le big bang et un créateur). Si la proposition de Hartle et de Hawking (lui qui exclut l'idée d'un Dieu) est correcte, cette condition peut être exprimée dans les termes de de la théorie des particules et les deux lois fondamentales n'en font alors qu'une (the Hartle–Hawking state universe has no beginning, but it is not the steady state universe of Hoyle; it simply has no initial boundaries in time nor space). De plus, le hasard entre nécessairement en scène parce que les lois fondamentales sont quantiques, et que la mécanique quantique ne que des probabilités pour les histoires à gros grain possibles de l'Univers. L'agraindissement doit être tel qu'il permette aux probabilités d'être bien définies. Il permet également une description approximativement classique, déterministe de la nature... (le monde classique tel que le sens commun le voit).

 

Mais l'exclusion d'un créateur exclue-t-elle l'idée d'un sens d'une finalité, même si elle n'est pas anthropomorphique? Et, là on rejoint l'idée de spiritualité qe Françoise Hardy a bien vu, à sa manière.

 

Liens: 

http://www.lalibre.be/debats/opinions/francoise-hardy-dia... (Françoise Hardy, dialogue avec l'au-delà)

 

http://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/20150312.OBS44... (Trinh Xuan Thuan fait "le pari d'un principe créateur")

http://kadampa.org/fr/reference/la-vacuite (La vacuité ce n’est pas le néant, c’est la nature réelle des phénomènes.Vérité ultime, vacuité et nature ultime des phénomènes signifient la même chose)

http://www.buddhawiki.fr/bwiki/bin/view/VoieDuBouddha/ (La voie du bouddha: voir 2-1 l'esprit, la réalité et l'illusion)

http://www.buddhaline.net/Les-deux-acces-a-la-realite-ult... (les deux accès à la réalité ultime (tao)

http://www.larecherche.fr/mensuel/489?page=5 (la réalité n'existe pas)

http://www.rigpa.org/lang-fr/sogyal-rinpoche.html (La biographie de Sogyal Rinpoché)

http://laculturehajarienne.blogspot.fr/2011/06/le-livre-t... (Le livre tibétain de la vie et de la mort)

 

http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article907 (bouddhisme et physique quantique: Un étrange parallélisme entre deux concepts de la réalité)

http://www.inrees.com/articles/Science-et-bouddhisme-Trin... (Science et bouddhisme avec Trinh Xuan Thuan 

http://www.neotrouve.com/?p=661 (Bouddhisme : conceptions du réel et physique quantique.

http://www.asmp.fr/travaux/gpw/philosc/rapport2/5-Zwirn.pdf (Mécanique quantique et connaissance du réel Hervé Zwirn)

http://www.larecherche.fr/actualite/aussi/bernard-espagna... (Bernard d'espagnat, le physicien du réel voilé)

http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/be... (Bernard d’Espagnat, une pensée quantique complexe)

http://www.sceptiques.qc.ca/assets/docs/Fortier_MQ.pdf (La physique quantique : un voyage au cœur de la réalité)

http://www.scientiaestudia.org.br/associac/paty/pdf/Paty,... (Interprétations et significations en physique quantique§ par Michel PATY)

https://www.cairn.info/revue-etudes-2001-5-page-629.htm (La physique quantique et ses interprétations

http://www.pauljorion.com/blog/2011/02/11/physique-quanti...(PHYSIQUE QUANTIQUE ET REALISME SCIENTIFIQUE, par Quentin Ruyant)

http://www.bruno-jarrosson.com/einstein-heisenberg-dieu-j... (réalisme d'Einstein vs instrumentalisme de Heisenberg: Dieu joue t-il aux dés?)

http://www.automatesintelligents.com/biblionet/2014/oct/m... (Présentation par Jean-Paul Baquiast: Mécanique quantique Et si Einstein et de Broglie avaient aussi raison?)

http://materiologiques.com/12-sciences-philosophie-2275-9... (Sciences & philosophie Collection dirigée par Philippe Huneman (DR CNRS), Guillaume Lecointre (Pr MNHN) et Marc Silberstein (EM))

http://www.phys.ens.fr/cours/notes-de-cours/fl-mq/mq.PDF (Comprenons nous vraiment la mécanique quantique?)

https://www.kartable.fr/terminale-s/philosophie/specifiqu... (Terminale S: La raison et le réel : introduction)

http://transcendantal.hypotheses.org/27 (Sens et Réel: Texte ayant servi de support de la séance du 14/05/2012 du séminaire d’Alexander Schnell à Paris-IV Sorbonne)

 

Murray Gell-Mann   Le Quark et le Jaguar Murray Gell-Mann un résumé)

http://lefur.jean.free.fr/1jean/thesauru/complexite/GellM... (Extraits choisis du livre :Le quark et le jaguar Voyage au cœur du simple et du complexe)

http://www.matierevolution.fr/spip.php?article1853 (Murray Gell-Mann dans "Le quark et le jaguar" :

"Lorsque l’on définit la complexité, il est toujours nécessaire de définir un niveau de détail où l’on s’arrête dans la description du système, ignorant les détails les plus fins. Les physiciens appellent cela "l’agraindissement". ")http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/dic... (Le modèle de Hartle-Hawking est un modèle cosmologique issu de la théorie de la gravitation quantique euclidienne proposé par Stephen Hawking et James Hartle au début des années 1980)

 

 

 

Voir dans wikipedia.org:"Dialogues avec l'ange est la transcription d'une expérience spirituelle vécue pendant la Seconde Guerre mondiale par quatre amis hongrois. Pendant dix sept mois, de juin 1943 à novembre 1944, alors que les nazis envahissent leur pays et déportent les juifs en masse, Hanna Dallos transmet au cours de 88 entretiens des paroles qu'elle dit ne pas émaner d'elle (qu'elle dit provenir d’« autre part », d’un maître intérieur ou d’un ange). Ces paroles sont retranscrites par Gitta Mallasz et Lili Strausz. Seule survivante (les trois autres, juifs, périront en déportation), Gitta Mallasz, réfugiée en France en 1960, traduira ces entretiens en français.  (1,2,3,4,5,6,7,8,9, sont fréquemment cités en référence pour illustrer le regain d'intérêt contemporain pour les anges dans la littérature spirituelle et ésotérique contemporaine avec 10,11 et traduit en 18 langues).

 

Comme nous avons eu amplement l'occasion de le voir, Françoise Hardy marque de l'intérêt pour diverses approches et démarches spirituelles dont celle qui lui a été suscitée par un exemplaire des Dialogues avec l'Ange que lui avait offert Gabriel Yared une vingtaine d'années auparavant. Ce livre l'a marquée au point qu'elle l'achetait pour l'offrir à cacune de ses relations susceptibles de s'y intéresser. "L'action se situe en Hongrie, de 1943 à 1944 dans une école de filles dont s'occupent trois amies: Lilly et Hannah, d'origine juive, ainsi que Gitta, qui en ces années d'hécatombe, allait être l'unique survivante du trio. Le point de départ du livre a de quoi inciter toute personne trop rationnelle à ne pas aller plus loin, puisque Hannah change subitement de voix et s'adresse à ses deux amies en ces, termes: "Attention, ce n'est plus moi qui parle." Françoise dit: "On y croit ou non", mais elle, très certainement y croit: "...grâce aux facultés médiumniques d'Hannah, révélées à cette occasion aux autres et à elle même, commencent des échanges extraordinaires avec trois entités qui se présentent comme certains des anges avec lesquels la bible nous a familiarisés. Chacune de ces anges est dévolu à l'une des trois amies, afin d'apporter les réponses les mieux adaptées aux questions qui les tracassent et de les aider à surmonter telle ou telle fragilité personnelle." Ces capacités impressionnent beaucoup Françoise Hardy qui relate avec conviction ses expériences personnelles. Dans les "seventies", au cours de ses voyages professionnels, son amie Léna lui proposa, afin d'être moins malheureuse suite à sa difficile relation avec son futur mari, de rencontrer un médium brésilien: Dans un lieu surréaliste, elle vit avec stupéfaction un quinquagénaire entrer en transes jusqu'à ce que "je ne sais quelle entité" prenne littéralement possession de Léna au point que son apparence et sa voix changèrent du tout au tout . L'entité, qui s'appelait "grand-mère Catherine" avait vécu quelques siècles auparavant et utilisait un vieux dialecte brésilien que Léna avait parfois du mal à comprendre. Contrairement à de multiples expériences de Françoise pour lesquelles elle réalisa que les voyances qui avaient annoncées ne s'étaient pas réalisées, il se trouva que, dans cette sorte de crypte du bout du monde, manifestement, l'esprit de "grand-mère Catherine" s'était emparé du corps et l'esprit d'une femme entre deux âges et ce que Léna réussi à traduire s'avéra rigoureusement exact. Ainsi, je comprends que Françoise ait lu les Dialogues avec l'ange" avec un ressenti tout particulier. Que l'on rejette ou non ce genre de possibilités, dit-elle, ces dialogues offrent des pages édifiantes.  Elle cite des extraits en les présentant à contre-courant de la pensée chrétienne la plus répandue: "Ne te charge pas de beaucoup. Ta tâche est le peu. Le peu est difficile. Ce qui est beaucoup est dilué. Il y a beaucoup d'hommes dilués. Le peu est plus proche de LUI... Aussi longtemps que tu ressens un manque, c'est que tu veux recevoir....Ce n'est pas la violence qui détruit les murs, mais le mensonge...Les forces divines transmises plus longtemps que nécessaires deviennent destructrices. La responsabilité en incombe à ceux qui ont sur-nourri l'autre, certes avec bonne volonté, mais par charité aveugle. Ce qui était bon hier peut devenir nocif demain....Le trompeur se délecte de des bonnes intentions d'âmes possédées par le complexe du sauveur..." Personnellement, je ne trouve pas que cela soit vraiment à contre-courant de la pensée chrétienne, même si ce n'est pas le langage utilisé couramment par les catholiques. Les évangiles et les paroles de Jésus-Christ sont empreints de paradoxes souvent interprétés ou mal compris. Les dialogues avec l'ange beaux et édifiants, par exemple, quand Lily se reproche de ne pas avoir trouvé le temps de prier, son "ange" lui fait valoir que la prière est l'aile des "sans-ailes"et que son travail auprès de ses élèves constitue la meilleure prière qui soit, parce qu'elle l'accomplit avec autant de sérieux et d'intégrité que d'amour. L'histoire se termine tragiquement. Lily, Hannah et sont mari Joseph furent déportés et moururent dans les pires conditions. Le souvenir vivifiant des communications, n'empêcha ni la terreur, ni la souffrance, ni le désespoir, mais il leur donna la force d'aider ceux et celles qui subissaient le même martyre à leurs côtés. Quelques 20 ans plus tard, Gitta, après avoir réussi à sortir de la Hongrie communiste, publia le livre sans lequel nous n'aurions pas connaissance de l'héroïsme de Lily et Hannah ni de ces messages à portée universelle qui en font un texte qu'avec juste raison Françoise Hardy qualifie de transcendant.

Liens: 

http://www.babelio.com/livres/Mallasz-Dialogues-avec-lang... (Dialogues avec l'ange : Intégrale)

Les amis de Gitta Mallasz: dialoguer avec son ange, une voie spirituelle occidentale.

 

 

3) Omnia Pastor:

Pour conclure ce rapide survol de la spiritualité de Françoise Hardy, abandonnons "la forte empreinte judéo-chrétienne du médium Hannah comme de l'endroit où ont eu lieu les Dialogues avec l'Ange", dialogues dont Françoise Hardy écrit qu'ils s'avèrent en partie éclairants mais l'implacabilité et surtout l'hermétisme des certains passages peuvent déranger. Nous examinerons pour terminer les Communications d'Omnia Pastor que l"eur clarté rend plus accessibles".

Nous venons de voir que les facultés médiomniques d'Hannah étaient le canal par lequel les Anges transmettaient leurs messages à portée universelle, de même que selon Françoise hardy,  "pour les musulmans de haut niveau, Mahomet était juste le canal par lequel le Coran fut dicté". "De même, à la suite de circonstances apparemment dues au hasard", dit Françoise, "c'est une jeune femme, G. qui a été le canal d'un "Maïtre" non incarné". C'est un autre cas où un message à peu près analogue a pour objectif d'éclairer les êtres humains en quête d'éveil et de progrès spirituels. G. ne croyait pas à la médiumnité dans sa jeunesse, elle ne s'intéressait pas à la spiritualité et ne se destinait pas à quoi que ce soit qui y ressemble. Quand elle finit par accepter la mission qui lui était destinée, elle prit le surnom d'Omnia, tandis que le Maître qui s'exprimait par son intermédiaire optait pour celui de Pastor. 

Entretien avec Françoise Hardy: (cles.com) ou comment a -t-elle découvert Pastor?

N.C. (nouvelles clés) : Quel est ce guide spirituel qui compte tant pour vous ?

F.H. : Pastor est un esprit non incarné qui s'est exprimé quelque temps via une médium surnommée Omnia. J'ai entendu parler d'Omnia Pastor il y a une quinzaine d'années... Mes lectures m'avaient peu à peu amenée vers des rivages spirituels inattendus. Carlos Castaneda, par exemple, m'a passionnée. Mon ami Gabriel Yared, un grand compositeur, m'a ordonné un jour de tout arrêter séance tenante pour courir m'acheter Le voyage à Ixtlan et la suite. Aujourd'hui encore, je relis tous les premiers tomes de cet auteur extraordinaire. Mon préféré : Histoires de pouvoir. Gabriel m'a aussi offert son exemplaire des Dialogues avec l'ange qui venaient juste de paraître, en 1976. Dans les Dialogues, comme dans tout phénomène de nature spirituelle - qu'on l'appelle channelling ou autrement -, un médium humain sert de canal à une « voix venue d'ailleurs ». Pour Omnia Pastor, c'est un journaliste suisse qui me l'a m'a fait découvrir en m'envoyant une cassette où l'on entend une très jeune femme à l'accent méditerranéen répondre de façon incroyablement lumineuse et accessible à une question de fond venue du public.

Les paroles de « Pastor » sont toujours concrètes et pleines de bon sens. Dans cette première cassette, il démonte les arguments classiques des athées : si Dieu existe, pourquoi le mal ? pourquoi la souffrance ? pourquoi les innocents torturés, les enfants malades ? etc. Pastor dénonce le fait que l'on prend Dieu pour un Père, puissant mais bon, qui devrait protéger ses enfants. Il explique que si Dieu était cela, la loi de l'évolution qui est la loi de la vie serait impossible, puisque protéger de tout revient à empêcher de vivre et d'évoluer. Par ailleurs, nous savons bien que les maux dont souffrent les êtres humains sont en général imputables à eux-mêmes. Quand un enfant innocent est malade, il faut remonter dans les chaînes héréditaires de ses parents ou bien s'interroger sur des erreurs environnementales dues à l'ignorance ou à l'inconséquence humaines. Le karma au sens de « tu sèmes de travers, ça pousse de travers », qu'il soit individuel ou collectif, a presque tout à voir dans les malheurs qui nous accablent. Mais il y a bien sûr aussi le fait que nous sommes soumis aux lois implacables de la matière. Du moment que l'on s'incarne, on ne peut y échapper. C'est le prix à payer. De façon générale, ce qui m'a plu dans l'enseignement d'Omnia Pastor, c'est qu'il responsabilise sans exiger l'impossible, sur la base d'une logique claire. Certaines réflexions m'ont beaucoup aidée. Par exemple il dit qu'il ne faut pas croire que tout problème a une solution. Face à un problème, il faut savoir le regarder objectivement et le lâcher si on ne peut le résoudre. S'accrocher ne ferait que créer un problème supplémentaire."

Les communications eurent lieu de 1985 à 1994 en Suisse, où vivait la personne qui avait détecté le don de G. et qui l'avait prise en charge à son corps défendant. Parmi les sujets abordés, est une question que l'on se pose souvent: "comment se fait-il que la conscience cosmique n'intervienne pas avant que des personnes, des groupes commettent trop de dégâts sur Terre?"  Les réponses de Pastor ne sont pas celles de la religion (chrétienne en particulier), mais sont dans un esprit similaire: De fait, Dieu laisse l'homme entièrement libre (même de le mettre sur la Croix). Un des explications est l'inconscience puérile des hommes sur la réalité de Dieu et celle de la vie. Ni Dieu ni les relais des hommes et Dieu que sont les Anges, mais aussi les initiés ou les Maïtres non incarnés tels que Pastor n'ont le pouvoir d'intervenir dans le cours de la vie d'un être humain, car celui-ci doit conquérir par lui-même son propre "bien". Un corps lui a été donné en fonction de l'évolution qu'il a à accomplir, mais il en fait ce qu'il en veut, selon ce qu'il est en fait "sanctifié" ou "détruit". Pastor ne rejoint-t-il pas ici la notion tant décriée, galvaudée et non comprise de "pêché"? L'origine biblique est tellement déformée, voire oubliée dans la nuit des temps. Pour Pastor, en reprochant à Dieu de ne pas assez protéger ses enfants du "mal", les hommes aspirent au fond à un système de de protection parfait, qui, s'il était faisable, empêcherait toute évolution. Il remarque aussi que si un Initié arrivait sur Terre pour dire aux hommes ce qu'ils doivent faire afin de "s'élever"  et se mettre à l'abri en partie de ce qu'ils redoutent, , non seulement ils rejetteraient dans leur majorité "le sauveur" mais ils seraient incapables de suivre ses recommandations  Dans les Evangiles,la Parabole du riche et de Lazare va dans le même sens: "Le riche dit: je te prie Père Abraham d'envoyer Lazare dans la maison de mon père, car j'ai cinq frères. C'est pour qu'il leur atteste ces choses afin qu'ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. Abraham répondit: Ils ont Moïse et les prophètes, qu'ils les écoutent. Et il dit: Non Père Abraham, mais si quelqu'un des morts va vers eux, ils se repentiront. Et Abraham lui dit: S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait.". Pensons aussi au sort de Jésus et à son message d'amour! Aujourd'hui, dit Françoise avec raison, ce serait non la crucifixion, mais l'hôpital psychiatrique qui attendrait le nouveau guide. Pastor présentent de nombreuses autres "communications" qui sont autant des conseils judicieux que des règles et des principes de vie judicieux et adéquats. Françoise en conclut que "le but de l'existence serait donc l'apprentissage que dispense l'école de vie qu'est notre planète pour que l'âme incarnée évolue en fonction de ses besoins et de ses manques. Au fond, la clé de tout serait l'évolution".

Les thèmes abordés par Omnia Pastor reçoivent des réponses si lumineuses que Françoise Hardy brûle de les faire connaître toutes, ce que je partage volontiers. Elle remarque cependant qu'on peut être choqué par la priorité absolue donnée au discernement et par le fait qu'il importe d'avantage de travailler sur le discernement que sur l'amour, car si ce dernier en est dénué, il n'est pas vrai. Effectivement, sans discernement, l'amour peut ne pas être vrai et être excessivement possessif ou représenter une forme détournée  et infantilisante d'abnégation ou de subjectivité et d'égocentrisme. L'amour sans raison de Jankélévitch ou de Shopenhauer. Dans ce domaine, il me semble que l'amour chrétien et le sens du sacré est bien cerné dans Les différents visages de l’amour selon la Bible: "Vous voulez donc que je vous dise pourquoi et comment on doit aimer Dieu? Je réponds brièvement: la raison pour laquelle on aime Dieu, c’est Dieu lui-même; et la mesure de cet amour, c’est de l’aimer sans mesure. »

Pour aimer, il faut être deux, même si s’aimer soi-même est également nécessaire. L’amour doit être don et ne pas se complaire dans l’égoïsme, voire le narcissisme. Aimer Dieu, aimer son prochain – nos deux vis-à-vis – tels sont les deux commandements qui sont semblables (Mc 12.29-31). Dieu est amour et, pour cette raison, l’amour pour la créature est à la fois un don, un commandement et un devoir."

Liens:

http://www.psychologies.com/Culture/Spiritualites/People-... (Un jour, un journaliste suisse m’a passé un enregistrement intitulé “Omnia Pastor”. Omnia est le pseudonyme d’une médium qui a transmis la pensée de Pastor, surnom d’un guide spirituel non incarné… J’ai immédiatement adhéré à ses réponses lumineuses. » Ce qui intéresse Françoise Hardy dans la pensée d’Omnia Pastor, c’est notamment la manière qu’elle a de démonter les arguments selon lesquels la présence du ma20444444l rend impossible l’existence d’un Dieu)

http://www.lalibre.be/debats/opinions/francoise-hardy-dia... (françoise hardy: dialogue avec l'au-delà)

http://www.cles.com/debats-entretiens/article/l-essentiel... (L'essentiel de françoise hardy)

http://www.conscienceuniverselle.fr/ (ésotérisme et spiritualité selon pastor)

http://esoterisme-guide.blogspot.fr/2011/06/omnia-pastor-... (QUI SONT PASTOR et OMNIA ?)

http://consciencecosmique.e-monsite.com/pages/pastor-guid... (pastor)

http://omniaetpastor.blogspot.fr/ (Omnia et Pastor)

http://omniaetpastor.blogspot.fr/2015/11/la-paix-dans-le-monde.html?spref=fb (Omnia et Pastor, l'esprit de paix)

http://www.eris-perrin.net/2015/08/jankelevitch-l-amour-s... (Jankélévitch : l'amour sans raison par claude stéphane perrin 19 Août 2015, 10:20 Philosophie)

http://philosophie.initiation.cours.over-blog.com/article... (L’amour n’est-il qu’une ruse de la Nature ? Ou alors est-il question d’un libre consentement, composé de raison et de passion et dont l’intelligence reste maître ? Schopenhauer pense que l’amour n’a absolument rien d’intellectuel, ni de spirituel. Nous nous aimons parce que la Nature en a décidé ainsi)


Quelques messages de Pastor:

http://lumiere-et-conscience.eklablog.com/extraits-conferences-omnia-pastor-c21419523 (Relation médiumnité et capacité à soigner ? Omnia Pastor  il faut parler tout simplement de psychisme, c’est plus clair.)

http://www.conscienceuniverselle.fr/ (Bienvenue sur le site des révélations de Pastor)

http://www.conscienceuniverselle.fr/1-comment-vivre-nos-v... (COMMENT VIVRE NOS VICES ET ÊTRE SPIRITUEL ?)

http://www.conscienceuniverselle.fr/etre-un-homme-recette... (Etre un homme Le diable et l'enfer Recette pour la vie)

http://www.conscienceuniverselle.fr/savoir-qui-on-est-le-... (- Savoir qui l'on est.

- Le piège des images)

http://www.conscienceuniverselle.fr/le-saut-dans-le-vide-pourquoi-la-dissolution-des-images (Le saut dans le videLe pourquoi de la dissolution des images)

http://www.conscienceuniverselle.fr/lastrologie (L’astrologie. Pourquoi n’y a-t-il pas plus d’âmes sages au pouvoir? L’évolution spirituelle dans une incarnation. Les drogués. Comment aider les personnes qui vont quitter la terre)

http://esoterisme-guide.blogspot.fr/2011/06/omnia-pastor-... (QUI SONT PASTOR et OMNIA ?)

http://pointdereference.free.fr/m/www.erenouvelle.com/NEW... (Le Guide Cosmique Pastor présente son Enseignement d'Amour, de Sagesse et de Vérité aux peuples de la Terre)


http://www.dailymotion.com/video/x2ijy9n (Omnia Pastor - Extrait conférence 25 11 90 - La volonté et le désir)

http://www.dailymotion.com/video/x2ls6lt_omnia-pastor-s-o..._creation (Omnia Pastor - S'ouvrir au Divin - Extrait conférence - 27 09 86)

http://www.dailymotion.com/video/x20693g_affaire-pastor-l... (Affaire Pastor: la conférence de presse du procureur Brice Robin) Omnia Pastor: Savoir qui on est...

 


Autres Liens: 

http://www.neobienetre.fr/annuaire-therapeutes-bien-etre/... (La méthode des deux points)

http://hypnose-paris-centre.fr/auto-hypnose.html (Catherine Derivery: auto hypnose)

http://www.richeetzen.com/auto-hypnose/ (GUIDE AUTO HYPNOSE GRATUIT)

 

Autres Maîtres: (hindoux)

https://www.youtube.com/watch?v=1FRDG8nAIDM (La creation du Cosmos et de ses Elements selon les Vedas)

 

http://supervielle.univers.free.fr/maitres_hindous.htm (Maîtres hindoux) 

http://www.lesdeuxoceans.fr/detail.asp?titre=24 (Saint Jean de la Croix et la mystique hindoue)


https://fr.wikipedia.org/wiki/Adva%C3%AFta_v%C3%A9danta (L’Advaita Vedānta (devanāgarī : अद्वैत वेदान्त) est la forme la plus répandue de la philosophie du VedāntaAdvaitasignifie littéralement « non deux » et se traduit le plus souvent par non-dualité. Son principe fondamental affirme la non différenciation de l'individualité ou l'âme individuelle (jīvātman) et de la Totalité (Brahman) qui est neutre) Les principaux maîtresde cette école se nomment :

http://www.francislucille.com/french.html (Francis Lucille est un maître spirituel appartenant à la tradition de l'Advaita Védanta)

http://www.inner-quest.org/Advaita_F.htm (L'Advaita, une des six écoles de la philosophie hindoue orthodoxe, est considérée comme étant une branche de l'école dominante et la plus influente de toutes celles du Vedanta. Advaita signifie " non-dualité " et fait aussi référence à " la fin des Védas)

http://www.maieutique.org/fr/initiation-advaita-vedanta (Initiation à l'Advaïta Vedanta)

 

Gabriel Yared, voir chap. 2): (L'ami de Françoise page 233 234 du livre)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gabriel_Yared (Gabriel Yared (né le  à Beyrouth au Liban) est un compositeur et un arrangeur français d'origine libanaise. Il écrit de la musique de films)

http://www.gabrielyared.com/# (site web)

http://www.amazon.fr/s/?ie=UTF8&keywords=dialogue+ave... (dialogue avec l'ange)

http://aumanoirsurnaturel.forumactif.com/t3732-dialogues-... (Dialogues avec l'ange...«Attention, ce n'est plus moi qui parle !» Par ces mots commence, dans un petit village de Hongrie, une étonnante aventure spirituelle)

http://www.lexpress.fr/culture/livre/connaissez-vous-les-... (Connaissez-vous les Dialogues avec l'ange? Françoise Hardy, chanteuse«Je suis la fidèle messagère de ce livre» «J'ai découvert les Dialogues grâce à un ami, le compositeur Gabriel Yared, qui, connaissant mon intérêt pour la spiritualité, m'a offert son exemplaire dans les années 1970)

 

 

 

Joan Grant et Denys Kelsey:

https://fr.scribd.com/doc/126875406/Nos-Vies-Anterieures-... (Nos Vies Anterieures - Joan Grant)http://www.erudit.org/revue/ltp/1991/v47/n3/400633ar.pdf  (Nos Vies Anterieures - Joan Grant)

Joan Grant et Denys Kelsey "nos vies antérieures".

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9incarnation (Réincarnation)

http://www.psychologies.com/Culture/Spiritualites/Pratiqu... (Réincarnation, la croyance qui (re)monte)

http://www.syti.net/Reincarnation.html (La transmigration des âmes Le demi-cercle inférieur représente le voyage de l'âme dans le monde matériel, ou "monde manifesté". C'est ce qu'on appelle "la vie")

http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/2163008/...  (Pourquoi et quand la réincarnation se produit-elle?ourquoi et quand la réincarnation se produit-elle?)

 

Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov: http://www.spiraledelumiere.com/pages/maitre-omraam-mikha...  (Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov)

http://www.spiraledelumiere.com/pages/l-atlantide/(L'Atlantide)

 

http://consciencecosmique.e-monsite.com/ (Conscience cosmique éveil de l'âme)

 

Marcelle de Jouvenel:

Marcelle de Jouvenel, née Marcelle Prat, épouse de Bertrand de Jouvenel, née le 12 avril 1896 à Neuilly-sur-Seine et morte le 20 mai 1971 à Neuilly-sur-Seine, est la mère de Roland, mort le 2 mai 1946 à l'âge de 14 ans, d'une maladie inconnue. Pour échapper au désespoir, sur les conseils d'une amie, elle se lance dans l'écriture automatique, ou plus exactement la psychographie, qui est un phénomène paranormal. Les messages ont été réunis en plusieurs petits volumes d'une très grande densité spirituelle, parfois sévères mais toujours bienveillants, s'efforçant de conduire sa mère (c'est-à-dire elle-même) mais aussi toute personne ayant perdu un être cher dans le progrès de la connaissance de Dieu.

Ces ouvrages ont remis à l'honneur les idées sur la survie après la mort que l'avènement de la psychanalyse après la guerre de 14-18 avait fait oublier.

Citations relatives à la transcommunication

« Les communications sollicitées ont toujours le caractère d’une provocation ; seul porte le sceau divin ce qui est donné. »

  • « Des conversations médiumniques sont des contacts avec des esprits, encore voisins de la Terre. Là est le phénomène d'interpénétration d'un plan dans un autre, mais cette zone est incommensurablement éloignée du Royaume. Ces incursions d'un plan dans un autre deviendront par la suite aussi familières que l'aviation est devenue courante. Pourtant, ce n'est pas parce que les hommes se sont construits des ailes qu'ils sont devenus des anges, ni parce qu'ils atteignent de hautes altitudes qu'ils se rapprochent de Dieu. Vous arriverez à communiquer avec l'invisible, mais cet invisible est aussi loin de la Divinité que vous l'êtes vous-même d'une étoile. »
  • « Ces réservoirs d'esprits voisins de votre univers ont atteint un degré supérieur au vôtre, mais ne sont encore qu'à la première des marches qui conduisent au septième ciel. Un jour viendra où, scientifiquement, ce monde sera en relation avec votre monde. Les études dirigées vers ce plan ne peuvent en rien être une profanation envers le Divin, car les rayons célestes ne pénètrent guère plus en ces régions que dans la vôtre... »
  • « Un jour viendra où vous capterez les vibrations de ce plan, comme vous avez capté l'électricité, et elles vous seront perceptibles. » (3 novembre 1949)

Citations relatives à la non-séparabilité des êtres humains

Les messages affirment que le monde n'est que vibrations et que les pensées et les sentiments agissent sur tout l'univers. La puissance de la pensée, sa capacité à se propager d'âme en âme d'où découlent les vagues d'opinion et l'efficacité de la prière sont des thèmes qui reviennent dans les messages attribués à Roland de Jouvenel.

  • « Vous n'êtes qu'une partie infime du cosmos et tout le cosmos circule en vous parce que les vibrations de l'univers sont UNE. La plus petite et la plus éloignée des étoiles influe sur votre organisme, la transmission se fait avec le TOUT [...]. [...] » (10 novembre 1962)
  • « Au-delà de votre plan se tient l'indivisible ; et parce que vous communiquez avec cet indivisible, il n'y a pas un de vos frissons, pas une de vos larmes qui ne se répercute dans cette mousseline d'éther, qui absorbe vos ondes, une à une pour les faire tomber sur votre terre en gouttelettes serrées. Tout le mal, tout le bien qui émanent de vous viennent se jeter dans ce réservoir immense ; et c'est pourquoi vous portez sur vos épaules le poids entier de votre époque. [...] Vous émettez, vous captez ainsi, sans le savoir, des cerveaux se trouvent reliés à des bancs d'idées similaires : et un ensemble de réactions semblables se produisent simultanément, d'où les vagues d'opinions. » (19 juillet 1949)

Ces idées rejoignent celles exprimées par le physicien Emmanuel Ransford : « Tout est relié, comme si l'univers était un gigantesque hologramme, où le tout est aussi dans la partie» Elles sont proches également de celles d'Olivier Costa de Beauregard pour qui l'interaction entre tous les éléments de l'Univers ne décroît pas avec la distance spatiale ou temporelle.

http://jeanprieur.over-blog.com/article-93263.html (Au lendemains de la seconde guerre mondiale, Marcelle de Jouvenel dut affronter l’épreuve des épreuves : le décès de son fils unique, Roland, âgé de 14 ans. Désespérée, elle tente de mettre fin à ses jours en se jetant par la fenêtre , mais sent une main invisible la retenir par l’épaule. Plusieurs phénomènes inexpliqués se succèdent. Bien que réticente aux conseils d’une amie, elle finit par accepter d’expérimenter l’ écriture automatique)

http://jeanprieur.over-blog.com/article-93265.html (Le blog officiel de Jean Prieur Marcelle de Jouvenel Les œuvres de Marcelle de Jouvenel "Au diapason du Ciel" inaugure l'histoire de deux âmes)

 

http://www.spiritualite-chretienne.com/anges/ange-gardien... (Les saints Anges gardiens

Témoignages)

https://books.google.fr/books?id=84sKAHoPqpYC&pg=PA49... (au diapason du ciel)

http://www.amazon.fr/Comme-secret-comme-une-flamme/dp/763... (Comme un secret, comme une flamme)

https://books.google.fr/books?id=JuyDRZDVxyYC&pg=PR13... (Au seuil du royaume)

 

Communiquer avec l'au-delà: https://www.youtube.com/watch?v=2zJbenv5_Kc (Christian Cambois : Communiquer avec l'au-delà)

http://www.christiancambois.fr/ (Christian Cambois, né à Toulouse en 1953, Passionné par les phénomènes insolites ou mystérieux qui jalonnent l’histoire de l’humanité, il étudie, les faits et théories religieux, philosophiques, ésotériques et historiques. En 1993, à l'aube de ses quarante ans, il bascule soudainement de la théorie à la pratique en découvrant le magnétisme curatif)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques_Charbonier/ (Jean-Jacques Charbonier, est un médecin anesthésiste réanimateur français, connu pour ses recensions de témoignages validant selon lui l'hypothèse de vie après la mort, l'expérience de mort imminente et l'existence d'une conscience indépendante de l'activité neuronale)

http://www.larevuedelaudela.com/nos-collaborateurs/dr-jea... (La revue de l'au-delà Jean-Jacques Charbonnier)




René Guénon:

PARTAGER Twitter Facebook Google+ Mail COMMANDER SUR CD LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

 

http://electrodes-h-sinclair-502.com/2010/10/23/le-regne-... (Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps – René Guénon)

 

 

 

 

 

 

08:18 Écrit par pascal dans spiritualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Astrologie: Françoise Hardy et l'astrologie dans "Avis non autorisés..."

Françoise Hardy et l'astrologie dans "Avis non autorisés..."

 

1) Introduction.

 

http://www.francaise-bio-energetique.com/Interview%20pdf/... (L’Essentiel de Françoise Hardy: Propos recueillis par Patrice van Eersel et Marie-Pierre Planchon )

 

http://www.astroariana.com/_Francoise-Hardy_.html (Articles de FRançoise Hardy)

 

 

 

André Barbault: Il a formulé les apports de la psychanalyse à l'astrologie (notamment dans l'ouvrage De la psychanalyse à l'astrologie, Éditions du Seuil, 1961) et renouvelé l'astrologie mondiale, en introduisant notamment un indice de concentration planétaire mesurant l'éloignement des planètes du système solaire entre elles2. Force est de constater, cependant, que les années 1980, pourtant fortement marquées par le nombre de conjonctions et de concentrations planétaires, ne sauraient être mises sur le même plan que les deux guerres mondiales. Il a reconnu avoir eu la main lourde dans les Prévisions astrologiques pour le nouvel Millénaire (p. 96); mais comment nier que 1982-85 correspond à un tournant historique majeur (triomphe du néo-libéralisme, début de la crise finale de l'URSS) 3?

Dans le même ouvrage, en partant des dates de 2010 et de 2020, il annonce "une crise" aux aspects divers (économique, technologique, relations internationales, agitation sociale) pour les années 2010, l'Europe et le Japon étant les plus menacés, un "affrontement - armé ou non -" entre les puissances asiatiques étant évoqué (pages 185-190).

Il a particulièrement étudié le cycle Saturne-Neptune, qu'il associe aux révolutions sociales et à la Russie ou l'URSS. Dans le numéro du 1er janvier 1953 de L'Yonne républicaine, constatant que le parti communiste russe a pris le pouvoir sous la conjonction de ces deux astres en 1917, il annonce un "remaniement" ou une "relève des hommes d'État auKremlin". La réussite de cette prévision lui permet en 1955, dans Défense et illustration de l'astrologie, de prévoir "l'échéance capitale de 1989".

Il a manifesté son scepticisme devant certaines techniques ou croyances issues de la tradition astrologique (sous-chapitres Les faux problèmes et Les problèmes périphériques, respectivement p. 343 et 345 du Traité pratique d'Astrologie), afin d'éviter de ravaler l'astrologie "au rang d'une mancie désuète", mettant l'accent sur les cycles et aspects entre planètes.

Il a été à l'origine du projet d'interprétation de thèmes astrologiques par ordinateur Astroflash

Après avoir évoqué "ma lecture" de la spiritualité de Françoise Hardy dans "Avis non autorisés"  telle que je l'ai ressentie, dans les articles de mon blog Françoise Hardy et la spiritualité première partie et Françoise Hardy et la spiritualité deuxième partie, nous allons voir maintenant sa vision de la l'astrologie.


C'est par André Barbault que Françoise Hardy est venue à l'astrologie au tout début des "sixties" à la suite d'une consultation recommandée par son médecin à laquelle elle s'était rendue en mettant astrologie et voyance dans un même panier. En effet, elle voyait en chaque fin d'année les stations radiophoniques utiliser, non par conviction, mais dans un souci de divertissement, les services d'une astrologue et consacrer une émission "à cette science humaine", autrement dit "non exacte" et si controversée. Pour Françoise, "la stupidité incommensurable du contenu de telles émissions, m'amène à les zapper. J'ai pu récemment vérifier que rien n'avait changé.Le degré d'ignorance manifesté dans ce contexte et la quantité de bêtises proférées qui l'illustrent n'ont pas diminué, loin de là". Personnellement, je ne suis pas loin de partager cet avis, c'est pour cela que j'ai moi-aussi zappé la plupart des informations que je reçois, en attendant de mieux connaître l'astrologie telle que je m'imagine que la connaissaient et la pratiquaient les grandes civilisations, comme celle de l'Egypte antique ou celles de l'Asie mineure, sans parles de l'hypothétique Atlantide où selon Albert Slosman, c'était une véritable science. Je dois reconnaître que chapitre du livre de Françoise Hardy, "Avis non autorisés", consacré à l'astrologie m'a apporté un éclairage qui a retenu mon attention, par son ton de sincérité, de simplicité et de spontanéité. "Les révélations d'André Barbault me troublérent" dit Françoise. Cet homme, qui ne la connaissait pas lui expliqua tout son "fonctionnement affectif" dans lequel elle se reconnut totalement si ce n'est son masochisme qu'elle ne finirait par admettre que des décennies plus tard. La personnalisation de son ciel astral, ni "interchangeable, ni superficiel éveilla son intérêt pour l'astrologie. A partir le là, les circonstances lui permirent d'approfondir sa compréhension de ce vaste domaine dont elle ne soupçonnait pas la complexité. Elle exploita manuels et cours d'astrologie et ce n'est qu'une dizaine d'années plus tard que Jean-Pierre Nicola, après l'avoir aperçue dans l'un de ses cours, vint la trouver et que s'améliora sa vision un peu trop floue des possibilités et des limites de l'astrologie qui la plongeaient de plus en plus dans des abîmes de perplexité et de scepticisme. Jean-Pierre Nicola ne semblait guère prédestiné à l'astrologie, mais le déclic se produisit quand le "hasard" le fit passer devant l'étalage d'un bouquiniste où il fut intrigué par l'aspect d'un vieux traité. Il ne se doutait pas que son contenu orienterait sa vie entière en déclenchant  ses interrogations et son envie d'approfondir le sujet. 

  "Jean-Pierre Nicola est un astrologue français né le 8 mai 1929 (86 ans) à Nice. Il a innové en astrologie en créant ce qu'on appelle l'astrologie conditionaliste. Cette dernière est, par définition, non fataliste. Coupant court aux explications symboliques et mythologiques des signes - contrairement à certains astrologues selon lesquels, à la limite, la mythologie ne serait qu'un aide-mémoire bâti par des astrologues - Jean-Pierre Nicola a cherché un modèle théorico-scientifique de l'astrologie validant le fait qu'il ne s'agirait pas d'un ensemble de projections humaines illusoires sur les planètes. L'astrologie conditionaliste tente ainsi de reconstruire le discours astrologique à partir des données astronomiques (distance des planètes au Soleil pour ce que Jean-Pierre Nicola appelle le R.E.T1. en particulier) et neurobiologiques (théories de Ivan Petrovitch Pavlov notamment sur l'excitation et l'inhibition).Jean-Pierre Nicola a publié entre autres La Condition solaire en 1964 (Éditions traditionnelles), Nombres et formes du Cosmos en 1971 (Éditions Traditionnelles) et Pour une astrologie moderne en 1977 (éd. Seuil). En 2005, il a fait paraître Le Grand Livre de l'astrologue (éd. Éric Koehler, (ISBN 2-710707-18-7)).Il a déclaré2: « Je ne crois pas beaucoup aux méthodes statistiques qui ne prennent pas suffisamment en considération la complexité du rapport Homme-Ciel. Ce n'est pas un rapport de type cartésiano-mécanique mais un conditionnement dont l'étude demande des techniques et des outils appropriés, au moins aussi subtils que le sujet à traiter et les effets à détecter »."

Cela lui prit des années, mais Jean-Pierre Nicola repensa donc toute la science astrologique (voir l'encadré de wikipédia ci-dessus) pour lui donner enfin les fondements qui lui manquaient. "Colbert l’introduisit (l'astronomie) en 1665 à l’Académie des Sciences nouvellement créée tout en interdisant l’accès aux praticiens de l’astrologie qu'il considérait comme une discipline illusoire", livrant ainsi cette dernière aux esprits irrationnels qui recherchaient plutôt le merveilleux et manquaient du minimum de rigueur  requis pour que l'approche astrologique ne tombe pas dans l'absurdité. A cause de cette interdiction, la plupart des astrologues continuent de ne pas savoir de quoi ils parlent, tellement la facilité l'emporte sur la nécessité des efforts à fournir pour progresser avec rigueur vers la compréhension et peut-être aussi à cause de l'appât du gain pour certains.


2) L'astrologie moderne. Notions telles que je les ai comprises chez Françoise Hardy.


Comme nous venons de le voir, l'astrologie moderne occidentale se fonde sur des données astronomiques et astrophysiques du système solaire (ceux qui évoquent les constellations prouvent leur ignorance et leur incompétence en astrologie); la Terre n'étant qu'une petite partie de son vaste environnement immédiat. Nous savons que nous devons au système solaire et plus particulièrement à la relation Terre-Soleil, notre rythme jour-nuit, celui de nos saisons, de l'année, le climat etc...Pour approfondir les quelques généralités qui suivent et permettent aux esprits curieux et suffisamment objectifs d'avoir un début de compréhension de l'astrologie occidentale d'aujourd'hui, (pas si éloignée de celle que pratiquait Képler), on peut consulter les ouvrages de Jean-Pierre Nicola (voir ci-dessus), Richard Pellard ou le livre de Françoise Hardy Les Rythmes du zodiaque. Pour comprendre, je vais suivre les explications de Françoise Hardy. J'approfondirai plus tard ce qu'exprime le site: 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Point_vernal

Un signe du zodiaque est une portion de un douzième de l'orbite terrestre (c'est à dire l'écliptique (le cercle des signes du zodiaque) à partir du point vernal), notre planète mettant douze mois pour effectuer un tour complet. Lorsque le soleil ou une planète se trouvent dans l'un de ces 12 signes, ils ont un rythme spécifique donné par l'écart entre la durée de leur présence au-dessus de l'horizon de l'espace des 30 degrés parcouru (le jour pour le soleil, l'arc étant diurne pour une planète) et la durée de leur absence au-dessous de l'horizon (nuit pour le soleil et arc nocturne pour une planète). 

En commençant par le premier signe, celui du Bélier (21 mars au 20 avril), il commence au point vernal, ou point gamma (son opposé), qui marque astronomiquement le croisement entre le plan de l'équateur et céleste et celui de l'écliptique (ou trajectoire apparente du soleil autour de la Terre, en réalité c'est l'inverse, soit la trajectoire de la terre autour du soleil). La définition du "bélier" est en fait: écart minimal entre la durée du jour dominant et en croissance et celle de la nuit dominée et en décroissance. Au signe suivant, le Taureau (21 avril 20 mai), (les 30 degrés suivants), la durée du jour reste dominante et croissante, mais l'écart avec celle de la nuit est devenu moyen ou intermédiaire, alors qu'au signe suivant, les Gémeaux, troisième et dernier signe du printemps, cet écart est devenu maximal. Et il est maximal pour les 4 signes, de part d'autre de l'axe des solstices et minimal pour les 4 signes de part et d'autre de l'axe des équinoxes et ceci que ce soit la durée du jour ou celle de la nuit qui l'emporte et que leur écart augmente ou diminue. L'écart est moyen entre les deux. Ensuite, dès que le soleil ou une planète franchissent le point zéro du Cancer (22 juin au 22 juillet), le quatrième signe, la durée de l'arc diurne cesse d'augmenter et diminue graduellement, tout comme l'écart entre la durée des deux arcs qui va se réduire jusqu'au premier jour de la saison suivants, l'automne. Celle-ci commence au moment où le soleil (ou une planète), vu de la terre, franchit le point gamma à l'opposé du point vernal. La durée de l'arc nocturne (la nuit pour le soleil) devient dominante et croissante aux dépens de celle de l'arc diurne (le jour pour le soleil)  qui devient dominé et décroissant. Dès que le soleil franchit zéro degré du Capricorne 21 décembre au 19 janvier), (axe des solstices), la nuit, bien que dominante encore, amorce sa décroissance jusqu'à la victoire du jour, à l'arrivée à zéro degrés du Bélier. Et le cycle continue...

Poursuivons avec les explications de Françoise Hardy. En schématisant à l'extrême, le jour symbolise le visible, le connu, la conscience, mais aussi les valeurs individuelles. Quant à la nuit, elle est en rapport avec l'invisible, l'inconscient, l'inconnu ainsi que les valeurs collectives, qui imprègnent, dépassent et transcendent l'individu. Les signes du printemps symbolisent l'énergie. Energies de l'état brut que l'on dépense (Bélier), énergies que l'on concentre au mieux de ses intérêts (Taureau), énergies que l'on diffuse ou disperse (Gémeaux). Les signes d'été concernent la nécessité de protéger les acquis et de connaître les limites pour s'y cantonner ou les dépasser. Les signes d'automne, eux, favorisent la socialité associative, associative alors que les signes d'hiver portent sur des valeurs telles que l'absolu, valeur qui peut être noble, triviale ou altruiste. 

Examinons ce que peuvent signifier les prédispositions zodiacales sur des exemples. Prenons les Gémeaux, troisième signe de printemps. Il porte à être mobile, souple, rapide, vif (le jour, dominant, est en croissance) et aussi à être multiple et non double, animé par un désir de renouvellement et de liberté qui caractérise ceux pour lesquels ce signe domine dans leur ciel. Mais en aspect négatif, cela peut se traduire par de l'instabilité, de l'inconstance, un manque de suite et de cohérence dans les idées comme dans la conduite. Le besoin de renouvellement rend les natifs de ce signe tributaires de ce qui se présente de plus attractif dans l'instant, selon des critères subjectifs. Par exemple cite Françoise Hardy: "C'est sans hésitation qu'ils préféreront passer un peu de temps avec un clochard qui les amuse plutôt qu'avec un président de la République qui les ennuie." Ces personnes sont ouverts au monde et aux autres, de façon spontanée, sans préjugé, l'écart maximal entre jour dominant et nuit dominée se traduisant par un champ de conscience élargi et une rapidité en rapport avec la croissance du jour dominant. On peut ainsi parler des prédispositions zodiacales des personnalités qui, nées sous ce signe solaire, en incarnent souvent certaines caractéristiques majeures et présentent entre elles des points communs typiques, même si elles sont conditionnées (astrologiquement et autrement) par d'autres facteurs. Voici quelques commentaires de natifs des Gémeaux. Sandrine Bonnaire: "Je suis incapable de faire cinquante fois la même chose avec la même émotion. Je suis très changeante". Clint Eastwood:  "Je n'aime pas les répétitions, les cadres trop stricts...." Jonnny Halliday: "La vie est spontanée et je ne peux être aussi imprévisible qu'elle". Jean d'Ormesson: "Il y a chez les ratés une grande liberté, une espèce de refus de se plier à un certain jeu, à la routine [...] Il veut sans cesse recommencer, toutes choses qui me tentent, c'est vrai [...] Mon père était très inquiet d'un certain côté léger chez moi, un peu changeant [...] Il me disait souvent qu'avec tous mes talents je serais probablement un raté, parce que je voudrais toucher à tout." Françoise Sagan: "Je voudrais avoir dix ans, je voudrais ne pas être adulte". Alain Souchon: "Quitter le monde normal, lourd, pesant, pour un monde léger [...] Malheureusement, on ne peut pas rester léger toute sa vie." N'a t-il pas écrit: "J'ai dix ans, je sais que c'est pas vrai, mais j'ai dix ans..."

Une façon de comprendre ce que veut dire "à quoi prédispose ou non un signe du zodiaque?" est de faire un parallèle avec son signe inverse: les points forts de l'un sont les points faibles de l'autre et réciproquement. Par exemple, explique Françoise, le signe inverse de Gémeaux est le Capricorne parce que leurs formules respectives sont inversées pour la variation temporelle (croissance ou décroissance temporelle entre jour et nuit). Pour le signe du Capricorne, les natifs et ceux pour qui ce signe était très occupé à la naissance n'ont ni la mobilité, ni la souplesse, ni la rapidité, ni la capacité de de renouvellement des Gémeaux. Par contre, les Gémeaux n'ont ni la stabilité, ni le recul, ni la ténacité, ni l'aptitude à se déconnecter de leur environnement, et plus globalement du monde extérieur, ni l'aptitude au détachement quand cela s'avère nécessaire, ce qui permet "au capricorne" de se polariser sur un seul projet (ou une seule personne) et de le mener à bien quoiqu'il arrive, malgré un rythme lent opposé à celui du Capricorne et un monolithisme à double tranchant. Là où "le Gémeau", sur le mode inadapté, se montre superficiel, touche à tout, brouillon, incohérent, peu fiable, mais désarmant pas son sourire, et son inconscience apparente, "le Capricorne" est profond, fidèle, entier, responsable, exigeant, sélectif, sobre, capable d'abnégation. Il se montre souvent libre-penseur car il ne sa laisse pas influencer, il détecte vite le simplisme de la pensée dominante qui l'insupporte s'il est intelligent. Mais il fatigue ou ennuie vite son entourage, qui se réduit souvent au minimum, par l'uniformité de sa pensée, la rigidité de ses attitudes, ses ressassements, son associalité, son pessimisme, son manque d'ouverture aux autres...C'est ce qu'on peut voir dans quelques témoignages  de "Capricornes" ou à leur sujet. Simone de Beauvoir (capricorne) en s'adressant à Jean-Paul Sartre (Gémeaux): "Vous êtes très ouvert quand quelqu'un vient vous parler [...] Moi, je suis chameau, j'ai toujours envie d'envoyer les gens ballader..." Sergio Leone (capricorne): "Ma nature est pessimiste. Chez Jonh Ford (Verseau), on regarde par la fenêtre avec espoir. Moi, je montre quelqu'un qui a peur d'ouvrir la porte. Et s'il le fait, il reçoit une balle entre les deux yeux". Le fils d'adenauer dit de son père capricorne: "Quand nous étions enfants, nous allions tout le temps en vacances au même endroit, à la même date. Dans le même hotel, la même chambre, le même décor, pour faire les mêmes randonnées en montagne. Mon père avait besoin de retrouver toujours le même balcon, toujours le même lit..." David Bowie évoquant sa jeunesse: "Je n'étais pas sûr de moi, la présence des autres me bloquait totalement. Je n'étais pas très exubérant, pas très intéressant [...] Je n'osais pas aborder les autres [...] Je regardais le courant depuis la rive..." A propos de Cary Grant (Capricorne), l'une de ses épouses , Barbara Hutton dit: Quand je donnais un dîner et invitais mes amis, il refusait de descendre à table parce qu'il s'ennuyait trop. il se faisait monter un plateau dans sa chambre sous prétexte qu'il devait apprendre ses répliques pour le tournage du lendemain. [...] Quand il descendait, il affectait de ne pas s'amuser et tout le monde s'en rendait compte..."


3) Signification de l'astrologie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zodiaque_de_Dend%C3%A9rah (Le zodiaque de Dendérah)

"L'astrologie considère le ciel de la naissance comme un conditionnement particulier. Tout se passe comme si à la naissance, le cerveau gardait l'empreinte des rythmes du système solaire qui prévalaient à ce moment-là. Ces rythmes prédisposent à des réflexes d'ouverture et de fermeture au monde, à une réactivité lente ou rapide, à un tempérament mobile ou non, souple ou non...Un ciel natal est la représentation graphique du système solaire au moment et à l'endroit exact de la naissance. Son interprétation repose d'une part, sur les signes zodiacaux occupés (plus un signe zodiacal est occupé, plus le rythme qui le caractérise prévaudra chez l'individu concerné) et d'autre part  sur la position du soleil et des planètes par rapport aux axes du ciel natal. Leur lever, leur culmination et leur coucher sont considérés comme des facteurs de valorisation qui font des planètes concernées les outils privilégiés du mode fonctionnement individuel."

Je trouve cette approche intéressante car elle me rappelle les livres d'Albert Slosman et en particulier "La grande hypothèse" dont on peut dire: SLOSMAN ET VELIKOVSKY sont "précurseurs et visionnaires": « Je suis Moi, né de lui-même pour devenir le Créateur des images qui lui seront semblables après la sortie du chaos. Elles sont les contenants des Parcelles divines qui feront d’elles éternellement, les Bienheureux du Soleil levant s’ils conservent la stricte obéissance de ma loi. Car je suis le Passé d’Hier qui prépare l’Avenir du Soleil grâce aux Douze. » Dans les articles de mon blog avec le libellé "la grande hypothèse" et en particulier dans "La résurrection de Ptah à Dendérah", on retrouve l'astrologie et la science des prêtres des origines, la description des constellations et  peut-être ce que nos lointains ancêtres voyaient déjà dans ce que Françoise Hardy présente comme "un conditionnement particulier ("Tout se passe comme si à la naissance, le cerveau gardait l'empreinte des rythmes du système solaire qui prévalaient à ce moment-là ").  extrait de l'article: "Car Dieu nourrit le Ciel de son Rayonnement; Car le Ciel se nourrit à son tour des Douze; Car les Douze nourrissent les Parcelles divines; Car les Âmes de l'Ouest furent celles accordées à l'Humanité". On peut se poser avec Slosman et Vélikovski la question: L'astrologie, serait-elle un héritage de l'Atlantide ?

 

Remarque: certains contestent le fait que ce que représente le signe zodiacal (voir  http://www.charlatans.info/signe_zodiacal.shtml). Il est vrai que le phénomène de précession des équinoxes implique le déplacement de la position apparente du soleil au cours des âges. Ainsi, dit Albert Slosman, lors du Grand cataclysme, à cause du mouvement apparent du soleil au cours des millénaires, celui-ci était  "en lion", ce qui n'est pas sans rappeler le Sphinx. Si Notre signe astrologique est déterminé par la constellation du zodiaque dans laquelle le soleil apparaît (vu depuis la terre) au moment de notre naissance n'est t-il pas celui qui nous imprègne? 

 http://www.charlatans.info/signe_zodiacal.shtml (Votre véritable signe zodiacal: Le signe zodiacal que vous donnent les astrologues ou les horoscopes populaires est faux. Votre signe astrologique est déterminé par la constellation du zodiaque dans laquelle le soleil apparaît (vu depuis la terre) au moment de votre naissance. Or depuis la naissance de l'astrologie, il y a eu glissement des constellations par rapport aux signes du zodiaque. Tout d'abord il y a treize constellations traversées par le soleil en un an, et non pas douze comme l'affirment les charlatans du ciel. La treizième, entre le Scorpion et Le Sagittaire est Ophiucus ou le Serpentaire)

Même si l'interprétation de l'astrologie est subjective, ne représente pas une vérité démontrable, et dépend de la personne qui l'interprète, l'astrologie pose des questionnements sur notre conditionnement par un environnement cosmique et stellaire qu'on devrait peut-être ne pas négliger. Ne cache t-il pas des vérités non visibles par nos méthodes scientifiques obligatoirement réductrices et que des civilisations disparues avaient découvertes et qui se retrouvent dans notre "inconscient collectif"? Après cette digression revenons aux explications de Françoise Hardy.


Les symboles astrologiques d'après http://www.astroo.com/astrologie_glossaire_astro/symboles-astrologiques.php 

SIGNES ASTROLOGIQUES

belier

Bélier

taureau

Taureau

gemeaux

Gémeaux

cancer

Cancer

lion

Lion

vierge

Vierge

balance

Balance

scorpion

Scorpion

sagittaire

Sagittaire

capricorne

Capricorne

verseau

Verseau

poissons

Poissons

 

PLANÈTES

soleil

Soleil

Lune

Lune

Mercure

Mercure

venus

Vénus

mars

Mars

Jupiter

Jupiter

Saturne

Saturne

Uranus

Uranus

Neptune

Neptune

Pluton

Pluton

       
 

PLANÉTOÏDES - ASTEROÏDES

Chiron

Chiron (Kiron)

Ceres

Cérès

Pallas

Pallas

Junon

Junon

Vesta

Vesta

   
 

POINTS ASTROLOGIQUES DIVERS

Noeud lunaire Nord

Noeud lunaire Sud

Lune noire (ou Lilith)

Part de Fortune

       
 

ASPECTS INTERPLANÉTAIRES

Conjonction

Conjonction (0°)

Sextile

Sextile (60°)

Carre

Carré (90°)

Trigone

Trigone (120°)

Opposition

Opposition (180°)

   

Demi-Sextile (30°)

Demi-Carré (45°)

Quintile

Quintile (72°)

Sesqui-Carré (135°)

Bi-Quintile (144°)

Quinconce

Quinconce (150°)

 

CONSTELLATIONS ASTROLOGIQUES

Ces symboles imagés sont plutôt utilisés pour présenter les signes astrologiques dans les horoscopes, ils le sont rarement pour l'astrologie occidentale.

Bélier

Taureau

Gémeaux

Cancer

Lion

Vierge

Balance

Scorpion

Sagittaire

Capricorne

Verseau

Poissons


Le temps nécessaire à chaque planète pour effectuer un tour complet autour du soleil dépend de sa distance à cet astre, c'est sa période de révolution. Plus elle est proche, plus cette durée sera courte et inversement, plus elle est éloignée, plus la planète mettra de temps pour accomplir sa révolution. Le cycle de Mercure, la planète la plus proche du soleil est de 88 jours environ, alors que celui de Pluton, au confins du système solaire est de 248 années terrestres environ. Voici les périodes de révolutions des principaux corps du système solaire: 

Planètes: Lune : 27,32 jours Mercure : ~87,5 jours1 Vénus : ~224,7 jours1 Terre : ~365,2563 jours1 (1 annéeMars : ~687 jours1 (~1,8 année) Jupiter : ~4 331 jours1 (~12 années) Saturne : ~10 747 jours1 (~30 années) Uranus : ~30 589 jours1(~84 années) Neptune : ~59 802 jours1 (~165 années)

Planètes naines et candidats: NERILLE :156 943 284 158 jour ( 99 856 années) Cérès : ~1 680 jours (~4,6 années) Pluton : ~90 588 jours1 (~248 années) Sedna : ~4 313 319 jours (~11 809 années) Makémaké : ~112 000 jours (~308 années) Eris : ~203 450 jours (~557 années)La Lune est elle, un petit satellite de la Terre. ce n'est pas elle qui tourne du soleil, mais le système Terre-Lune, ce qui n'exclut pas des relations fondamentales entre Lune et Soleil. Si la Lune et le Soleil ont des effets visibles sur notre planète et ses habitants, on ne peut exclure non plus que les autres planètes puissent puissent, elles-aussi, avoir une influence plus ou moins subtile dans la mesure où le système solaire est un tout indissociable. Le fait que la NASA évite évite toute opération dans l'espace sous certaines configurations planétaires qu'elle a repérées comme critique n'est t-il pas un signe? 

Configuration: "c'est la projection sur la Terre de l'angle que forment entre elles les longitudes et les latitudes des deux planètes (ou plus de deux). Par exemple, la nouvelle lune équivaut à une conjonction entre la lune et le soleil (angle de 0 degré), alors que la pleine lune correspond à leur opposition ( ou angle de 180 degrés). Mais comme le cycle, d'environ 27 jours est très court, elle forme, durant sa course(toujours vue de la Terre, bien sûr), tous les angles possibles et imaginables non seulement avec le soleilmais avec chaque planète du système solaire." Voir par exemple  http://jerome.nguyen1.free.fr/les_configurations_de_plane...


Dans l'astrologie moderne, les planètes et le soleil sont interprétés de façon symbolique selon deux théories reposant sur leur durée de révolution et sur leur distance par rapport au soleil. 

a) La théorie de âges. "Elle met en rapport la durée de chacun des cycles (planétaires et solaire) avec les caractéristiques  et acquisitions de l'âge humain correspondant. Ainsi, le cycle de la Lune est d'environ un mois et, durant le premier mois de la vie, le nourrisson ne se différencie pas de son environnement, en particulier de sa mère, dont son équilibre et sa vie même dépendent totalement." 

On en induit qu'une personne née à une heure de forte Lune sera prédisposé à être influencé par le besoin de la mère, de la bulle protectrice dont il se dissocie difficilement et de l'harmonie qui y règne et à se montrer fusionnel, dépendant et confiant, malléable, peu agressif et rêveur. Il sera axé sur la satisfaction de ses besoins  de confort, alimentaires en particulier. Il sera aussi doté d'une forme de gentillesse qui détend l'atmosphère.

Si nous prenons un autre individu, marqué, lui, par Saturne, on trouve que le cycle de Saturne est de 29-30 ans et le demi-cycle de 14 ans et demie. Entre 14 et 30 ans, c'est l'âge de l'adolescence. On induit "qu'avec Saturne, la notion de l’intégrité est importante à comprendre. Avec Saturne, les actes posés de manière intègre ne le sont pas par respect d’une Loi extérieure à laquelle on obéit contraints et forcés, mais ils sont posés avec la conscience individuelle d’agir de manière juste". Ainsi, l'individu qui sera marqué par Saturne manifestera ses besoins d'absolu, son insatisfaction, ses complexes, son sentiment de solitude et sera prédisposé à rester fixé au stade adolescent avec ses questionnements, ses doutes, son besoin de vérité, de structuration, son associalité, ses inhibitions...

Avec ces exemples on peur comprendre comment se fonde l'interprétation de cet aspect de la personnalité.

b) La théorie RET. Cette théorie quant à elle, considère qu'il y a trois plans de vie.

     - "Le plan des représentations, symbolisé par les planètes les plus proches du soleil (Mercure, la Terre, Mars) et par le soleil lui-même, se traduit en termes d'apparences, de langage, de premier degré ainsi que de stimuli simples et de haut niveau de réactivité..."

     - Le plan de l'existence est symbolisé par les planètes dont la distance au soleil est moyenne (Mars, Jupiter, Saturne). Ce plan concerne le vécu, l'éprouvé, l'action, les faits, le réel, le concret, le terrain, le duel ou la dualité. C'est le monde, le terre à terre, où la réactivité est moins forte que dans le plan des représentations. 

     - Le plan de la transcendance est symbolisé par les planètes les plus éloignées du système solaire (Jupiter, Saturne, Uranus et Pluton) concerne, lui, la quête de sens, l'au-delà des apparences et des faits, la profondeur, la complexité, le pluriel et la pluralité et non plus la dualité. Il favorise le recul et la distanciation, la recherche de l'inconnu, la participation aux grandes causes, mais aussi la contestation, la rébellion, l'indifférence ou l'insensibilité, le besoin de compliquer inutilement les choses. 

La théorie RET définit chaque symbole des planètes en fonction du plan où il prend sa source mais aussi du plan vers lequel il tend. Par exemple, la formulation du soleil, le centre du système solaire est: "représentation de représentation". Celle de Pluton, la planète aux confins du système solaire est: "transcendance de transcendance". Symboliquement, ces deux corps on pour fonction le maintien de ce qu'ils symbolisent. Pour le soleil, c'est la maintien de l'ordre existant (le premier degré, la grande réactivité...), alors que pour pluton, c'est la maintien de l'inconnu. 

Ainsi, un individu né à une heure forte du soleil est porté à se soucier de son apparence et à attacher beaucoup (parfois trop?) d'importance au regard des autres et à être le centre des attentions. Mais en contre-partie à cette forme d'ego, il tend à l'exemplarité, à la loyauté, au respect de l'ordre établi et des principes qu'il a reçu par son éducation. Mais comme la formulation de soleil part d'un plan pour y rester, les plans de l'existence et de la transcendance risquent de faire défaut si aucune planète les valorisant si aucune planète les symbolisant n'est valorisée dans le ciel natal et l'individu concerné peut manquer de ce qui caractérise le plan de la transcendance, de distance, de recul, du sens de la complexité ou de ce qui caractérise le plan de l'existence, le pragmatisme, le sens des réalités concrètes, la sensibilité et la sensorialité. 

 

4) Synthèse.

"L'interprétation d'un ciel natal requiert une hiérarchisation correcte des signes zodiacaux et des planètes prépondérants à la naissance, ainsi qu'une bonne maîtrise  des théories de l'astrologie moderne". Ensuite il faut effectuer un difficile travail de synthèse en ayant constamment à l'esprit que le ciel n'est qu'un conditionnement parmi d'autres ("Tout se passe comme si à la naissance, le cerveau gardait l'empreinte des rythmes du système solaire qui prévalaient à ce moment-là"). C'est pourquoi une bonne interprétation "ne peut se permettre de sortir de ce champ de prédispositions supposées, sur lesquelles ce conditionnement si particulier informe sans rien révéler de leur actualisation (adaptée ou inadaptée) dont chaque individu est ou sera susceptible de les vivre. celle-ci, (leur actualisation)reste en effet tributaire de ses multiples autres conditionnements, qui ne sont pas inscrits dans son ciel natal...". Le ciel natal informe donc sur "le sujet", mais pas sur son contexte (environnemental par exemple), son son histoire, sa destinée, ni sur son degré d'évolution, de sensibilité, d'intelligence (si ce n'est sur sa nature, concrète ou abstraite; vive ou lente, synthétique ou analytique). 

Si des individus ont un conditionnement céleste analogue, ils ne l'actualiseront pas de la même manière selon leur évolution ou leur équilibre. On peut ne pas croire ou ne pas adhérer aux théories évoquées au chapitre 3) en particulier à la réalité du conditionnement astrologique qui implique le postulat d'empreinte à la naissance des rythmes du système solaire tant zodiacaux que planétaires. qui rappellent, comme on l'a vu, Slosman et Vélikovski « Je suis Moi, né de lui-même pour devenir le Créateur des images qui lui seront semblables après la sortie du chaos. Elles sont les contenants des Parcelles divines qui feront d’elles éternellement, les Bienheureux du Soleil levant s’ils conservent la stricte obéissance de ma loi. Car je suis le Passé d’Hier qui prépare l’Avenir du Soleil grâce aux Douze. » Dans les articles de mon blog avec le libellé "la grande hypothèse". C'est aussi ce qui paraît dans l'article de mon blog  "La résurrection de Ptah à Dendérah" "Car Dieu nourrit le Ciel de son Rayonnement; Car le Ciel se nourrit à son tour des Douze; Car les Douze nourrissent les Parcelles divines; Car les Âmes de l'Ouest furent celles accordées à l'Humanité". 

Cependant, ainsi que le rappelle Françoise Hardy, "dès qu'il a acquis une partie suffisante  des connaissances nécessaires dans ce domaine pour s'en faire une idée correcte, l'observateur objectif constate souvent que l'apport des informations de l'astrologie moderne bien comprise, bien appliquée, n'est ni aléatoire, ni aberrant. Encore une fois, elle est la seule qui tienne compte des réalités astrophysiques et en ait déduit des règles dont le respect évite en partie de dire n'importe quoi". Cette position me semble prudente et raisonnable, c'est pour cela que j'ai lu son livre avec intérêt pour essayer d'avoir les connaissances suffisantes pour me faire une idée correcte sur l'astrologie moderne en écrivant cet article. Mais comment acquérir les connaissances quand Françoise écrit: "La porte reste cependant fermée à cette astrologie-là, la voie au chapitre n'étant accordée que temps à autre qu'à une astrologie irrationnelle, pratiquée par des "professionnels" superficiels et inconscients des bêtises qu'ils racontent, ce qui permet aux esprits "supérieurs" de continuer à se gausser d'une discipline qui les dépasse". Elle a des mots très durs pour cette "intelligentsia" qui ridiculise l'astrologie et en fait en est incapable puisqu'elle se contente de préjugés, de clichés, d'a priori.  A la fin, Françoise dit bien qu'elle n'a pas de boule de cristal et ne scrute pas le ciel à longueur de temps le ciel ou les éphémérides pour savoir ce qu'elle doit faire ou ce qu'elle va devenir. Pour elle, l'astrologie moderne est une grille de lecture intéressante à consulter parfois pour être éclairé sur un comportement ou quand une rupture importante se produit dans la vie d'un proche ou d'une personne dont elle a les coordonnées natales. Je crois que je vais suivre ses conseils, car dit-elle "on n'en finit pas s'instruire et la meilleure façon de progresser, dans le domaine astrologique comme ailleurs, est de confronter inlassablement les théories abstraites au vécu concret (le sien et celui des autres)." Mais je vais commencer par relire et comprendre les liens que j'ai cités dans cet article en commençant par Introduction à l'astrologie moderne.

 

 

Liens:

 

Françoise Hardy: http://www.babelio.com/livres/Hardy-Avis-non-autorises/69... (Parce que son cœur n'est pas en silex, Françoise Hardy met le feu quand elle passe au crible notre société contemporaine. Dans un livre composé de messages personnels, elle évoque sans concession la vieillesse, sa vieillesse, la décrépitude des corps... Elle qui a été l'icône androgyne et longiligne des sixties. Il faut avoir un courage d'écrivain pour se confronter ainsi à son propre corps. Dans une époque qui se refuse à vieillir, elle convoque la belle figure voltairienne d'Emmanuel Berl, avec qui elle s'est souvent entretenue pour raconter sa souffrance, la maladie, le parcours du combattant auprès des médecins et parfois de charlatans en tout genre. Michel Leiris a écrit L'Âge d'homme et comparé la littérature à la tauromachie. Ici Françoise Hardy nous livre l'âge d'une femme et encorne tout ce qui la révulse aujourd'hui : les mensonges, religieux ou politiques, les idéologies, le sectarisme et le spectaculaire. Elle y avoue aussi son admiration pour certains hommes publics comme Michel Rocard, Nicolas Hulot, Alain Juppé, Hubert Védrine, ou parle de ses rencontres avec ces hommes qui semblent échapper aux partis politiques, déquille ceux qui l'agacent comme Cécile Duflot ou François Hollande. Mais ce livre est aussi une déclaration d'amour à la littérature, aux écrivains qu'elles aiment comme Stefan Zweig, Scott Fitzgerald, Modiano ?; drôlerie d'un dîner avec le récent prix Nobel de littérature qui ne parvient pas à déboucher une bouteille de vin ?;ou Michel Houellebecq, admirateur de ses chansons. Bien évidemment sa passion pour l'astrologie et la spiritualité imprègne ce livre où se mêlent souvenirs personnels avec chanteurs, couturiers, idoles des sixties et digressions sur l'économie et la politique. Apparaît ici toute la sensibilité à fleur de peau d'une artiste qui préfère la solitude, la beauté, à la foire aux vanités.)

http://www.cherche-midi.com/livres/les-rythmes-du-zodiaque (Les rythmes du zodiaque FRANÇOISE HARDY

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2016/03/francoise-... (Françoise Hardy et la spiritualité -première partie)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2016/03/francoise-... Françoise Hardy et la spiritualité -deuxième partie)

 

https://fr.wikisource.org/wiki/Trait%C3%A9_d%E2%80%99astr... (Traité d'astrologie générale par Robert Fludd né né en 1574 à Milgate house et décédé le 8 septembre 1637 à Londres, éminent rosicrucien, médecin de profession, physicien paracelsien, astrologue, et mystique anglais)

 

André Barbault et Richard Pellar (Voir plus loin pour plus de liens)aussi plus loin plus de liens)

http://www.andrebarbault.com/ (André Barbault, le site)

http://www.andrebarbault.com/presentation.htm (André Barbault a enregistré une petite vidéo à l'attention des visiteurs de son site)

http://www.andrebarbault.com/articles.htm (André Barbault -articles)

Richard Pellard     Jean-Pierre Nicola

 

Liens astrologie:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maison_(astrologie) (Astrologie, la notion de MAISON)

http://www.sciencesalecole.org/documentsSAE/olympiades_in... (Ecliptique, saisons, années, calendrier)

http://www.astrocours.be/articles/histoire.html (histoire de l'astrologie)

http://www.astrotheme.fr/dossiers_astrologiques/Histoire_... (L'astrologie à travers les âges)

http://www.astrologie-et-christianisme.fr/articles/98-la-... (La dimension spirituelle de l'astrologie)

http://www.astrosurf.com/quasar95/exposes/lion.pdf (astronomie et histoire: la constellation du lion)

http://www.larecherche.fr/idees/back-to-basic/astrologie-... (L'astrologie)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Johannes_Kepler (Képler)

http://www.astroariana.com/Johannes-Kepler-astrologue-et....(Johannes Kepler, astrologue et astronome)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zodiaque/ (Zodiaque)

http://secretebase.free.fr/complots/zodiac/zodiaque/zodia...  (Le secret du zodiaque -On ne sait pas exactement quand le premier Zodiaque a été inventé, mais il y a un lien étroit avec notre calendrier.

http://www.aureas.org/rams/sciencezodiaque.htm (Astrologie et Science - Zodiaque1- Zodiaque des signes ou zodiaque des constellations 2- Résumé d'une conférence donnée à la Société Astronomique de France)

http://louissais.free.fr/index.php?option=com_content&... (Détermination de la position du point vernal  Par Timocharis ( IV siècle avant JC ))

http://acces.ens-lyon.fr/acces/terre/paleo/variations/tp-... (Le point vernal)

http://www.astrotheme.fr/astrologie_les_douzes_signes_du_... (Les 12 signes du zodiaque: leur signification)

http://www.kalendrier.com/astrologie/signes-du-zodiaque.h... (les 12 signes astrologiques, leurs signification caractéristiques)

http://www.astrotheme.fr/astrologie_les_douzes_signes_du_... (Les 12 signes astrologiques: leur signification et caractéristiques)

http://www.autourdelalune.com/zodiaque/les-12-signes-astr... (Les 12 signes astrologiques)

http://decouvertespirituelle.weebly.com/signification-12-... (Prédispositions zodiacales et les 12 signes astrologiques)

http://www.astrointernational.com/ (Astro internationnnal)

http://astroguide.net/

http://www.astroariana.com/Signe-solaire-et-Signe-Ascenda... (astroariana.com: Signe solaire et Signe Ascendant)

https://eteissier.com/horos/horo.asp?pagex=5&bouton=12 (Connaissez–vous votre signe solaire, votre décan et votre ascendant ?)

http://mon.astrocenter.fr/astrologie/theme-natal/P0075-si... (Votre signe astral solaire)

http://www.astrotheme.fr/dossiers_astrologiques/Le_Soleil... (L'être et le paraître : le Soleil et l'Ascendant)

http://www.autourdelalune.com/zodiaque/1er-2eme-3eme-deca... Décans et ascendants)

http://nicolastro.free.fr/pages/cours3.htm (P r o g r a m m e d ' i n i t i a t i o n à l ' a s t r o l o g i e)
http://nicolastro.free.fr/ (L'astrologie symbolique)

http://www.autourdelalune.com/ (Astrologie, zodiaque, cours)

http://www.autourdelalune.com/cours-astrologie/formation-... (Cours d'astrologie gratuits)

http://www.selenia.ch/configurationscl/index.html (LES CONFIGURATIONS°

http://www.astrologie-pour-tous.com/ (Astrologie pour tous)

http://www.astroariana.com/Introduction-a-la-Theorie-des-... (La théorie des âges planétaires)

http://dsa.pagesperso-orange.fr/ages.html (Les âges de l'homme)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Symbolisme_astrologique (Symbolisme astrologique)

http://www.astroo.com/astrologie_glossaire_astro/symboles... (Les symboles astrologiques)

http://reenchanterlemonde.com/les-symboles-planetaires-ii/ (Les symboles des planètes)

http://www.arcturius.org/chroniques/les-signes-astrologiq... (Les signes astrologiques ou signes du zodiaque)

http://revue.shakti.pagesperso-orange.fr/signzod.htm (Les signes du zodiaque)

http://cura.free.fr/17semsig.html (La sémantique des signes zodiacaux)

 

http://www.astrologie-conseil.eu/tag/cours%20d%27astrolog... (Le blog astrologie-conseil.com: cours d'astrologie)

Contestations de l'astrologie:

http://www.astroariana.com/-L-anti-astrologisme-.html (L'anti-astrologisme, exemple de lien)

http://www.charlatans.info/signe_zodiacal.shtml (Votre véritable signe zodiacal: Le signe zodiacal que vous donnent les astrologues ou les horoscopes populaires est faux. Votre signe astrologique est déterminé par la constellation du zodiaque dans laquelle le soleil apparaît (vu depuis la terre) au moment de votre naissance. Or depuis la naissance de l'astrologie, il y a eu glissement des constellations par rapport aux signes du zodiaque. Tout d'abord il y a treize constellations traversées par le soleil en un an, et non pas douze comme l'affirment les charlatans du ciel. La treizième, entre le Scorpion et Le Sagittaire est Ophiucus ou le Serpentaire)

http://thedoc777.free.fr/pageastro.htm (l'astrologie face à la science)http://www.astrocours.be/articles/13constellations.html (Les signes du zodiaque ne correspondent plus aux constellations du même nom)

 

Liens divers astroariana.com

http://www.astroariana.com/-Astro-documents-.html (Association pour la Recherche et l'Information en Astrologie Naturelle  Pour débutants  Pour connaisseurs  Théories générales  L’anti-astrologisme  Astro-Histoire  Astro-physique  L’astrologie en bandes dessinées )

http://www.astroariana.com/-Bibliographie-.html (Association pour la Recherche et l'Information en Astrologie Naturelle Bibliographie conditionaliste )

http://www.astroariana.com/Annuaire-de-liens,835.html (ANNUAIRE DES LIENS)

http://www.astroariana.com/_Francoise-Hardy_.html (articles de Françoise Hardy)

http://www.astroariana.com/Les-rythmes-du-zodiaque.html (Françoise Hardy: les rythmes du zodiaque)

http://www.astroariana.com/Le-zodiaque-dans-l-Homme.html (Le zodiaque dans l’Homme par Françoise

Hardy: voir la suite

http://www.astroariana.com/spip.php?page=theme-jour (Thème  du jour)

http://www.astroariana.com/Les-mysteres-du-theme-astral.h... (Les mystères du thème astral)

http://www.astroariana.com/Du-systeme-solaire-au-systeme.... (Du système solaire au système nerveux)

 

http://www.astroariana.com/-Astro-documents-.html (Association pour la Recherche et l'Information en Astrologie Naturelle  Pour débutants  Pour connaisseurs  Théories générales  L’anti-astrologisme  Astro-Histoire  Astro-physique  L’astrologie en bandes dessinées )

http://www.astroariana.com/-Bibliographie-.html (Association pour la Recherche et l'Information en Astrologie Naturelle Bibliographie conditionaliste )

http://www.astroariana.com/Annuaire-de-liens,835.html (ANNUAIRE DES LIENS)

http://www.astroariana.com/_Francoise-Hardy_.html (articles de Françoise Hardy)

http://www.astroariana.com/Les-rythmes-du-zodiaque.html (Françoise Hardy: les rythmes du zodiaque)

http://www.astroariana.com/Le-zodiaque-dans-l-Homme.html (Le zodiaque dans l’Homme par Françoise

Hardy: voir la suite

http://www.astroariana.com/spip.php?page=theme-jour (Thème  du jour)

http://www.astroariana.com/Les-mysteres-du-theme-astral.h... (Les mystères du thème astral)

http://www.astroariana.com/Du-systeme-solaire-au-systeme.... (Du système solaire au système nerveux)

 

 

Détails astroariana.comhttp://www.astroariana.com/Astrologie-et-spiritualite.html (Astrologie et spiritualité  Astrologie et Bouddhisme  Astrologie et religion  Astrologie et spiritualité  Astrologie arabe  Astrologie et théologie  L’anti-astrologisme chrétien

Voir aussi : A propos du Logoscope... 

 

 

Plus de liens: 

Centre astrologique Michèle Perras

http://www.astro.qc.ca/ (Centre astrologique Michèle Perras)

http://www.eso-pages.com/site-www.astro.qc.ca-305.htm (Centre astrologique Michèle Perras blog)

http://www.astrosonia.com/horoscope-michele-perras-vote.s... (Présentation de l'Horoscope du jour du site -horoscope chiois))

 

http://fr.was-this-atlantis.info/astrologie.html (L'astrologie, serait-elle un héritage de l'Atlantide ?)

http://artchives.samsara-fr.com/atl-denderah.htm (L'atlantide et l'astrologie, le zodiaque de dendhérah)

http://artchives.samsara-fr.com/artchives.htm (A la recherche de civilisations perdues)

https://lunesoleil23.wordpress.com/tag/atlantide/ (Actualités lune-soleil: #ATLANTIS OU LE RETOUR DE L’#ATLANTIDE LE CONTINENT ENGLOUTI)

http://www.nouvelle-atlantide.org/ (La nouvelle atlantide association)

https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Livre_de_l%E2%80%99Atla... (Le Livre de l’Atlantide/La civilisation des Atlantes)

http://secretebase.free.fr/civilisations/atlantide/atlant... (L'atlantide, le mythe du continent atlante)

http://www.astrologie-initiatique.fr/les-tablettes-d-emer... (Astronomie initiatique: Les Tablettes d'Emeraude de Thoth

http://ressourcessceptiques.free.fr/dico/velikov.html (Vélikovski)

http://eden-saga.com/deluge-cataclysme-comete-venus-velik... (Vélikovski: vénus a t-elle heurté la Terre?)


http://boitedependore.com/horoscope/celtiqueindex.htm (Le zodiaque gaulois)

http://www.adelaine-de-soles.com/le-zodiaque-des-arbres-c... (Le zodiaque des arbres celtiques)

http://www.arbre-celtique.com/approfondissements/symbolis... (Les motifs celtiques)

http://etredelumiere.ordi-netfr.com/Connaissez-vousvotrea... (Connaissez-vous votre arbre symbolique celtique?)

http://www.bretagne-celtic.com/druidisme/calendrier_pommi... (Bretagne des druides et des mégalites)

http://www.cosmovisions.com/$Astrologie-Mesopotamie.htm (La religion assyro-babylonienne L'astrologie mésopotamienne)

http://adsabs.harvard.edu/cgi-bin/basic_connect?qsearch=a...  (dossiers astrologie babynone...SAO/NASA Astrophysics Data System (ADS)

http://bistrobarblog.blogspot.fr/2013/03/mondes-en-collis... (Mondes en collision: Vélikovski le hérétique)

http://skepdic.com/velikov.html (Skeptik's dictionnary: Immanuel Velikovsky's Worlds in Collision. Keptik's voir Gell-man)

 

André Barbault: page 174

http://www.andrebarbault.com/articles.htm (Articles de André Barbault)

http://www.astrotheme.fr/astrologie/Andr%C3%A9_Barbault (l'astrothème d'André Barbault)

http://www.amazon.fr/TRAITE-PRATIQUE-DASTROLOGIE-Barbault/dp/2020018993

http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?artic... (André BARBAULT - Témoignage d’une chute annoncée)

http://astreshistoire.free.fr/mes_decouvertes/crise_%20mo... (Astres et histoire -André Barbault)

http://www.astrologie-conseil.eu/article-livre-gratuit-d-... (le livre gratuit d'andré Barbault dans le blog astrologie conseil)

http://www.formation-astrologie.com/POLEMIQUE-SUR-LA-REFO... (Suite à la proposition d’Alain de Chivré destinée à rapprocher l’astrologie des Sciences Humaines et à l’intégrer à la modernité LA REACTION D’ANDRE BARBAULT)

http://martinebarbault.perso.sfr.fr/biographie.htm (Nièce d'André et d'Armand Barbault, j'eus entre mes jeunes et innocentes mains, les ouvrages didactiques de mes deux oncles. Ainsi suis-je, en quelque sorte, un Obélix de l'astrologie…)

http://www.vrai-zodiaque.fr/wordpress/2015/04/19/andre-ba... (André Barbault – Le tombeau du tropicalisme)

 

Jean Pierre Nicola: page 175

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Nicola (Jean-Pierre Nicola est un astrologue français né le  (86 ans) à Nice. Il a innové en astrologie en créant ce qu'on appelle l'astrologie http://www.jean-pierre-nicola.fr/e) (Entretien de Patrick Le Guen avec Jean-Pierre NICOLA, fondateur de l’Astrologie Conditionaliste)

 

Richard Pellar: page 176

http://www.amazon.fr/Manuel-dastrologie-universelle-Richa... (Manuel d'astrologie universelle)

http://wwhttp://www.astroariana.com/-Bilans-compares-des-formes-d-... (Bilans comparés des formes d'astrologie orientale et occidentale)

 

 

Dossiers en rapport:

http://www.laviedesidees.fr/Y-croire-ou-en-faire-L-astrol...  (Y croire ou en faire ? L’astrologie en Inde, où m'on délivre des doctorats d'astrologie...)

 

 

08:08 Écrit par pascal dans spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

06/03/2016

Pour Girard, l'apocalypse a commencé

Pour Girard, l'apocalypse a commencé

http://darknessclosesin.ning.com/group/the-prophecies-gro... (In the dark: Jewish Prophecies and Messianic Expectation)

http://darknessclosesin.ning.com/group/the-prophecies-gro... ( In the dark: Christian Prophecies and the Second Coming of Christ)

 

 

 

 

 

 

 

http://www.philo5.com/Les%20vrais%20penseurs/24%20-%20Ren...:              (Les vrais penseurs: René Girard

1924 — 2015 Archiviste-paléographe français professeur de littérature française aux États-Unis

 

1) René Girard et  mes articles à propos de ce penseur:


Né à Avignon (Vaucluse) le 25 décembre 1923, ce philosophe français est membre de l'Académie française depuis 2005. Ancien élève de l'École des chartes et professeur émérite de littérature comparée à l'université Stanford et à l'Université Duke aux États-Unis, il est l’inventeur de la théorie mimétique qui, à partir de la découverte du caractère mimétique du désir, a jeté les bases d’une nouvelle anthropologie Il se définit lui-même comme un anthropologue de la violence et du religieux. Il est l’auteur d’essais traduits dans trente pays : 

Les livres de René Girard: 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans mes articles, j'essaye d'approfondir sa pensée à travers une de ses dernières oeuvres "Les-origines de la culture".  Pour le moment, j'en suis à  l'article 4:

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2014/11/les-origin... (Les origines de la culture 4) Le scandale du christianisme partie 1)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2014/05/les-origin... (Les origines de la culture 3-2) "Une théorie sur laquelle travailler": le mécanisme mimétique partie2)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2014/04/les-origin... (Les origines de la culture 3-1) "Une théorie sur laquelle travailler": le mécanisme mimétique partie 1)

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2014/01/les-origin... (Les origines de la culture 2) Introduction: "Une longue argumentation du début à la fin.")

http://monblogdereflexions.blogspot.fr/2013/12/les-origin... (Les origines de la culture 1) Qui est René Girard?)

Dans l'article 1, j'écris: nous vivons peut-être la fin de l'ère chrétienne, accompagnée d'une crise des valeurs (peut-être va-t-on vers un nouveau christianisme?) et de nombreux dérèglements se produisent dans notre société. On assiste à une résurgence du paganisme et des mythes de l'antiquité grecque. Narcisse, Prométhée sont de retour et deviennent envahissants. Le mimétisme s'exacerbe que ce soit dans la vie de tous les jours ou dans les médias, même si l'individualisme est puissant et poussé par un ego qui devient forcené. 

C'est ce qui m'a donneé l'idée de rédiger cette série d'articles en donnant "ma lecture" du livre de René Girard "Les origines de la culture". 

Je n'en suis au quatrième article, mais je viens de découvrir un article de la revue reforme.net du 5 novembre 2015 qui a attiré mon attention: pour Girard, l'apocalypse a commencé. Mort le 4 novembre 2015 à l'âge de 91 ans, il n'avait cessé de s'interroger sur la façon dont la religion devient violente, ou est instrumentalisée au nom de la violence.  Pour Henri Tincq dans la revue Slate, "René Girard, l'homme qui nous aidait à penser la violence et le sacré" montre "comment les religions sont devenues extrémistes": "Les deux thèses liées sur la «rivalité mimétique» et le «mécanisme émissaire» ont conduit René Girard –qui a toujours affiché sa foi chrétienne malgré les critiques d’une partie de la communauté scientifique– à s’interroger sur l’origine et le devenir des religions, jusqu’à leurs formes extrémistes d’aujourd’hui. Pour lui, à la naissance des religions, il existe aussi une «rivalité mimétique» autour d'un même «capital symbolique», fondé sur les trois «piliers» que sont le monothéisme, la fonction prophétique et la Révélation". Et plus loin: "René Girard va interprèter les attentats du 11 septembre 2001 comme la manifestation d’un «mimétisme» désormais globalisé. Il déclare, dans une interview au Monde en novembre 2001, que le terrorisme islamique s’explique par la volonté «de rallier et mobiliser tout un tiers-monde de frustrés et de victimes dans des rapports de rivalité mimétique avec l'Occident». Pour lui, les «ennemis» de l'Occident font des Etats-Unis «le modèle mimétique de leurs aspirations, au besoin en le tuant»."  Dans l'interview donné à réforme.net René Girard va encore plus loin lorsqu'il affirme: "Nous avons atteint un point, rappelle avec force René Girard, où la disparition de l’espèce humaine devient possible – disparition qui est déjà annoncée dans la Bible – si l’homme ne renonce pas à la violence et à la rivalité." Pour la suite, lisons plutôt l'interview qu'on trouvera sur le site  http://reforme.net/une/religion/lapocalypse-a-commence qu'on peut lire ci-dessous.

 

 

 

 

 

 

« L'Apocalypse a commencé »

 

L’anthropologue René Girard, professeur à l’université de Stanford, est mort mercredi 4 novembre à l’âge de 91 ans. Le 8 janvier 2008, il avait accordé à Réforme une longue interview.

Mondialement connu pour sa théorie mimétique, René Girard se définit lui-même comme un anthropologue de la violence et du religieux. Il analyse et commente ici l'actualité sombre du monde à la lumière de son dernier livre inspiré par la lecture de Clausewitz.

 

La pensée de René Girard, en apparence limpide, se révèle cependant complexe car paradoxale et radicalement différente des courants dominants. Encensé ou vivement contesté, René Girard fait débat aujourd’hui, notamment en raison de ses convictions chrétiennes.

 

Il vient pour l’heure de publier en français Achever Clausewitz (éd. Carnets Nord, 365p., 22 euros), un livre d’entretiens consacré à Carl von Clausewitz (1780-1831), stratège prussien, auteur du De la guerre. On se souvient de sa formule : « La guerre est la -continuation de la politique par d’autres moyens. » Loin de contenir la violence, la politique court derrière la guerre : les moyens guerriers sont devenus des fins. « Achever Clausewitz », c’est lever un tabou : celui qui nous empêchait de voir que l’Apocalypse a commencé. Car la violence des hommes, échappant à tout contrôle, menace aujourd’hui la planète entière.

 

Même s’il est un peu troublant et fort peu réconfortant de commencer une nouvelle année par une réflexion aussi pessimiste, il faut bien aussi tenter de regarder le monde en face. Nous avons atteint un point, rappelle avec force René Girard, où la disparition de l’espèce humaine devient possible – disparition qui est déjà annoncée dans la Bible – si l’homme ne renonce pas à la violence et à la rivalité.

 

 

Vous évoquez dans votre livre, en citant Clausewitz, une « montée aux extrêmes ». Pour vous, l’Apocalypse a déjà commencé…

Je pense qu’il est nécessaire de dire aujourd’hui la vérité en premier lieu sur les phénomènes liés à la dégradation de l’environnement. La fonte, par exemple, des glaces du Groenland est un phénomène très alarmant. Tous les Etats le savent. C’est un enjeu vital aujourd’hui. Les événements qui se déroulent sous nos yeux sont à la fois naturels et culturels, c’est-à-dire qu’ils sont apocalyptiques. Jusqu’à présent, les textes de l’Apocalypse faisaient rire. Tout l’effort de la pensée moderne a été de séparer le culturel du naturel. La science consiste à montrer que les phénomènes culturels ne sont pas naturels et qu’on se trompe forcément si on mélange les tremblements de terre et les rumeurs de guerre, comme le fait le texte de l’Apocalypse. Mais, tout à coup, la science prend conscience que les activités de l’homme sont en train de détruire la nature. C’est la science qui revient à l’Apocalypse.

 

Cette réalité-là m’impressionne profondément. Depuis trois cents ans, la science a plaidé le contraire pour retomber aujourd’hui sur cette découverte très scientifiquement au moment où on s’y attend le moins. Autrement dit, la pensée apocalyptique n’est plus folle, elle est en train d’entrer dans la vie quotidienne. Si un ouragan de plus touche La Nouvelle-Orléans dans les prochains mois, la question des liens entre ces phénomènes et les activités humaines se reposera. Lorsque l’Apocalypse mélange les deux, c’est une opération qui, sur le plan intellectuel aujourd’hui, a un intérêt prodigieux que même les chrétiens ne veulent pas voir. Ces derniers n’osent pas parler de l’Apocalypse. Des formes de pensée que nous pensions dépassées sont en train de revenir… et ce sont des formes de pensée évangéliques. Ce qui nous paraissait archaïque revient parmi nous sur les ailes de la science. Nos contemporains ne sont pas encore prêts à entendre ces paroles, mais ils vont bientôt l’être.

 

Pourquoi liez-vous la montée en puissance de la violence avec celle des températures à la surface du globe ?

Il existe un lien direct. Je définis la violence par la rivalité. Dans le monde actuel, beaucoup de choses correspondent au climat des grands textes apocalyptiques du Nouveau Testament, en particulier Matthieu et Marc. Il y est fait mention du phénomène principal du mimétisme, qui est la lutte des doubles : ville contre ville, province contre province... Ce sont toujours les doubles qui se battent et leur bagarre n’a aucun sens puisque c’est la même chose des deux côtés. Aujourd’hui, il ne semble rien de plus urgent à la Chine que de rattraper les Etats-Unis sur tous les plans et en particulier sur le nombre d’autoroutes ou la production de véhicules automobiles. Vous imaginez les conséquences ? Il est bien évident que la production économique et les performances des entreprises mettent en jeu la rivalité. Clausewitz le disait déjà en 1820 : il n’y a rien qui ressemble plus à la guerre que le commerce.

 

Souvent les chrétiens s’arrêtent à une interprétation eschatologique des textes de l’Apocalypse. Il s’agirait d’un événement supranaturel… Rien n’est plus faux ! Au chapitre 16 de Matthieu, les juifs demandent à Jésus un signe. « Mais, vous savez les lire, les signes, leur répond-t-il. Vous regardez la couleur du ciel le soir et vous savez deviner le temps qu’il fera demain. » Autrement dit, l’Apocalypse, c’est naturel. L’Apocalypse n’est pas du tout divine. Ce sont les hommes qui font l’Apocalypse. Il existe aujourd’hui un moment de chambardement qui m’intéresse au plus haut point.

 

S’il existe une consonance entre l’évolution du monde et les textes de la Bible, quel message nous donnent-ils pour nous guider ? Ils nous avertissent contre notre violence. Ils nous disent : il faut s’en occuper. Mais ils ne disent pas que c’est Dieu qui intervient dans la montée des eaux ou dans la perte des glaces au pôle Nord. Les grands dirigeants du monde en sont cependant encore à se demander qui aura le droit d’extraire prioritairement le pétrole de cette région du Pôle ! Ce qui, évidemment, ne peut qu’accentuer les risques pour la planète. Là résident le comique et le tragique de notre temps. La bonne manière d’écouter ces textes est de faire nôtre cette inquiétude, elle n’est pas celle de Dieu. Nous en sommes seuls la cause. Nous avons mal utilisé nos pouvoirs et nous continuons de le faire. Nous lisons tout à l’envers.

 

Le développement continu des armements va dans le même sens, de même que les manipulations biologiques dont les hommes tireront on ne sait encore quelle nouvelle puissance pour guerroyer. Etant donné ce que les hommes ont été capables de faire jusqu’ici, peut-on vraiment leur faire confiance ? Cette folie de l’homme est prévue, annoncée par les Evangiles. Dieu n’en est aucunement responsable. Dans ces conditions, je ne vois pas de tâche plus importante que de rappeler sans cesse le réalisme de la révélation et des textes apocalyptiques. Mais même l’Eglise ne s’y réfère plus jamais.

 

Vous avez une vision très pessimiste de l’Histoire…

Savez-vous qu’il est courant de professer une vision optimiste à mesure que se multiplient les dangers ? Les Etats sont capables de voir un problème à la fois, et sur le court terme. Mais si on prend tous les problèmes qui assaillent notre époque en même temps, n’est-ce pas monstrueux ? Mieux, l’avenir du monde semble totalement désespéré. Et pourtant, c’est bien de cela qu’il faut s’occuper. Si on a envie que nos petits-enfants puissent vivre sur une terre où ils puissent se tenir debout. Ceux qui tentent d’avertir les hommes d’aujourd’hui arrivent dans une atmosphère totalement athée. Les hommes de notre temps n’arrivent pas à percevoir l’importance et le sens de ces textes apocalyptiques de la Bible. L’Apocalypse, c’est la durée, si ces temps n’avaient pas été abrégés, il n’y aurait plus un seul adorateur du Dieu unique. Dans les grands textes des Evangiles synoptiques, ces temps sont longs et nous y sommes pleinement entrés. Je ne suis pas pessimiste, au fond. J’attends, comme tout chrétien, l’avènement du Royaume de Dieu.

 

A partir de votre analyse, quelle parole recommandez-vous aux Eglises ?

Il faut d’abord que les uns et les autres lisent le chapitre 24 de Matthieu, le chapitre 13 de Marc et çà et là quelques passages dans l’Evangile de Luc ! Mais comment comprendre ces passages ? Pour moi, l’homme est foncièrement en rivalité et violent. Il entraîne un désordre de toute la communauté qui finit par un phénomène de bouc émissaire. Dans le christianisme, le phénomène du bouc émissaire ne peut plus se produire parce qu’on le comprend trop bien. Pour qu’un phénomène de bouc émissaire se produise, il faut croire que la victime est coupable. Donc avoir un bouc émissaire, c’est ne pas savoir qu’on l’a. Et, par conséquent, savoir qu’on l’a, c’est être privé de moyens sacrificiels d’arrêter la violence. Nous sommes dans cette situation-là, donc nous sommes confrontés à notre propre violence et la seule solution, c’est celle qui est là, dans le christianisme – qui vient en premier lieu d’ailleurs, bien avant toutes choses –, c’est-à-dire l’offre du Royaume et la non-représaille universelle. La logique est parfaite. De ce point de vue, je ne peux que souhaiter aux uns et autres de se tourner vers le Christ. Je ne suis qu’un chrétien très classique, au fond…

 

Et que dire aux autorités politiques ?

Qu’il faut tout faire pour interrompre ces processus sans fin qui nous mènent à la destruction totale. C’est-à-dire qu’il faut accepter des mesures qui sont encore impensables aujourd’hui. Diminuer la production, s’il le faut, pour sauver la planète. Nombre d’Américains rattachés au camp républicain estiment que tous ces discours apocalyptiques n’ont pour but que les empêcher de gagner tout l’argent qu’ils méritent. Les conséquences de cette insouciance sont une réelle menace pour l’humanité. Le problème est que les responsables politiques qui tiendraient un tel langage de vérité ne sont pas éligibles. Qui peut attirer les suffrages de ses concitoyens en prônant une politique de restriction dans tous les domaines ou prétendre supprimer les automobiles ? Comment déplaire à l’opinion publique et annoncer de nouvelles mauvaises ? Sans doute, l’évolution de notre planète va devenir telle que des mesures très dures et difficiles s’imposeront. Reste que la démocratie n’est pas armée pour faire face à une situation d’urgence. Nous sommes bien dans une perspective apocalyptique.

 

La peur, comme le suggère Hans Jonas, ne pourrait-elle pas créer cependant les conditions d’une remise en question ? La peur est pédagogique jusqu’à un certain point. Le sera-t-elle suffisamment ? Cela me paraît fort douteux. Il faut continuer à dire aux opinions publiques que tout finira mal, sans cela vous ne les réveillerez jamais. L’annonce de l’Apocalypse, c’est avant tout le seul discours qui puisse contribuer à sauver le monde. Le problème des responsables est de se situer toujours dans le court terme. Le fondement du religieux, sur le plan social et politique, apparaît à l’inverse comme la pensée de la continuité, le souci de l’avenir. Les discours des religions et celui du christianisme rappellent toutes les traditions qui demandent à être maintenues, la famille par exemple. Traditions qui ont pour fonction de maîtriser la temporalité qui nous échappe. Donc, le religieux est d’une certaine manière conservateur.

 

Seriez-vous d’accord avec l’affirmation selon laquelle « le christianisme serait la religion de la sortie de la religion » ?

Ceux qui l’évoquent, comme Marcel Gauchet, le disent d’une façon athée, humaniste, la fin du religieux d’une manière post-hégélienne. Alors que je dis de mon côté que c’est la fonction du christianisme depuis le début. Le christianisme n’est pas une religion comme les autres. Les religions ont des dieux, des règles, des doctrines… Le christianisme ne nous apprend pas qui est Dieu, ou plutôt, si nous le savons, ce n’est qu’à travers le Christ. Parce que la mort du Christ nous a appris ce que sont les religions en révélant le mécanisme sacrificiel qui les fonde. La prédication du Christ est la seule à avoir dévoilé l’origine violente de l’humanité et sa perpétuation culturelle. L’échec de la prédication et la Passion, qui sacrifie le plus innocent de tous, ouvrent la voie à la lente connaissance de la méconnaissance du mécanisme victimaire.

 

Je défends depuis de longues années l’idée que cette révélation du mécanisme de la violence, du sacrifice, est inscrite dans le texte même des Evangiles. La question est : « Mais pourquoi existe-t-il des religions ? ». A mon sens, parce que l’on s’imagine que la victime est vraiment responsable et peut donc provoquer la réconciliation. En réalité, ce phénomène purement victimaire pourrait se passer sur n’importe qui. Le Christ, justement, n’est pas n’importe qui parce qu’il accepte cette mort pour faire connaître aux hommes ce qu’est réellement le religieux. Cette fonction du Christ donne au christianisme une place qui lui permet même d’approuver l’antireligion moderne dans ce qu’elle a de vrai.

 

L’apparition des fondamentalismes ne serait-elle pas une manière de réintroduirede la religion ?

Oui et non. Le fondamentalisme est avant tout un combattant du religieux. Les fondamentalistes sont dans le même mouvement que des athées qui sont partisans de telle ou telle idéologie. Généralement, les fondamentalistes que l’on rencontre aux Etats-Unis sont plutôt ignorants, mais voudraient bien qu’on les laisse tranquilles et que l’on ne les attaque pas systématiquement sur leurs convictions contre le mariage homosexuel. Convictions qu’ils considèrent conformes à leur lecture traditionnelle de la Bible. Ils sont en réalité minoritaires et ne dominent en rien l’Amérique. Pourtant, j’adresse aux fondamentalistes un reproche fondamental : ils attribuent à Dieu, ou à des phénomènes surnaturels, ce qui revient en réalité aux hommes. C’est pour cette raison qu’ils sont absurdes et non pour leurs convictions que l’on a coutume de qualifier de rétrogrades.

 

A propos du sacrifice, comment comprendre le sacrifice de ces terroristes qui donnent leur vie pour ôter celle d’autres vivants ?

Nous ne savons pas. Nous sommes devant une culture de mort qui nous échappe. Le 11 septembre 2001 a été le début d’une nouvelle phase. Le terrorisme actuel reste à penser. On ne comprend toujours pas ce qu’est un terroriste prêt à mourir pour tuer des Américains, des Israéliens ou des Irakiens. La nouveauté par rapport à l’héroïsme occidental est qu’il s’agit d’imposer la souffrance et la mort, au besoin en les subissant soi-même. Cette « montée aux extrêmes » de la violence sort de notre univers.

 

Je crois que nous sommes attachés à la vie d’une manière qui ne nous permet pas d’y accéder. Le terrorisme nous dépasse, on a l’impression de ne plus pouvoir réfléchir. C’est une menace, du fait même que l’on ne comprend pas. On ne peut pas négocier. Et encore moins faire la guerre contre le terrorisme sans même savoir où sont les terroristes, s’ils existent, s’ils ont envie de négocier…

 

Les Américains ont commis l’erreur de « déclarer la guerre » à Al-Qaida alors qu’on ne sait même pas si Al-Qaida existe. Le président Bush a réagi avec son instinct d’Américain, comme s’il s’agissait d’un adversaire habituel. Il s’est lourdement trompé. Il pensait répondre à une attente. Mais sans réflexion. Il savait que l’Amérique attendait de l’action. D’où la guerre d’Irak… Une bêtise absolue ! L’ère des guerres est finie : désormais, la guerre est partout. Nous sommes entrés dans l’ère du passage à l’acte universel. Il n’y a plus de politique intelligente. Nous sommes près de la fin.

 

Vous situez le Christ au cœur de l’histoire de l’humanité, mais quelle place accordez-vous aux autres religions ?

Les autres religions sont nécessaires pour l’arrivée au christianisme. L’éducation de l’homme est faite par le religieux. Les religions non chrétiennes sont nécessaires à un certain stade de l’humanité. Elles ont permis ce passage de l’animalité jusqu’à l’homme. Mais le christianisme met fin à ces religions et nous place devant l’Apocalypse.

 

Le sacrifice, par exemple, personne ne peut le définir parce que c’est trop évident. Il s’agit d’une violence de substitution, nécessaire pour passer la colère des hommes. Le nom chrétien du péché capital est bien la colère, plus que le ressentiment. Le péché originel, c’est la violence, ou plutôt l’ensemble, orgueil, colère et violence. L’islam, de son côté, ne dit rien contre la violence. Il l’accepte parfois comme un des véhicules de la révélation de Dieu. Il n’y a de devoir du chrétien de conquérir quoi que ce soit par la violence. D’une certaine manière, l’islam est une idéologie religieuse qui reste plongée dans l’archaïsme. Il en va différemment du judaïsme. Dans la Bible, on trouve les premiers textes religieux où la victime est innocente. L’histoire de Joseph, par exemple, on sent bien qu’elle va vers le christianisme, elle est tout entière prophétique, au sens chrétien du terme. Précisément parce qu’elle fait de la victime la victime de ses frères. L’histoire commence par une sorte de lynchage, et ce lynchage, c’est celui de l’innocent et non pas du coupable… Déjà l’histoire du Christ.

 

Que répondez-vous à ceux qui, à l’exemple du philosophe Michel Onfray, considèrent que ce sont les religions qui sont sources de violences et de guerres ?

Ce sont des penseurs qui en sont -encore à Auguste Comte. Un homme qui considérait que le religieux était essentiellement une réponse à la question des origines de l’univers. Le bon sauvage sous le ciel étoilé qui médite sur l’univers et se demande d’où cela vient... La religion archaïque n’a strictement rien à voir avec ce genre de préoccupation.

 

Pour ce qui est de la violence, sachez qu’à toutes les époques on tue au nom de ce qui importe alors. Au moment de la féodalité, on estimait que la justice royale permettrait une paix universelle. A partir des rois on a cru que les querelles dynastiques étaient à l’origine des guerres. Quand on en arrive à la république, Clausewitz voit très bien que celle-ci produit une mobilisation du peuple pour la guerre, qui jusqu’alors était le fait des princes. L’origine de la violence sera toujours cherchée ailleurs, on désignera toujours la chose la plus importante du moment… Alors que c’est l’homme, bien entendu, qui est à la source de toute violence.

 

Vous considérez cependant le christianisme comme une religion rejetée, sinon méprisée, aujourd’hui… 

Le christianisme est radicalement méprisé. Et il est le seul dans ce cas. Il est méprisé particulièrement en Europe parce qu’il faut se défendre contre lui. Il annonce que les hommes sont violents, c’est lui qui vient troubler notre tranquillité archaïque. Le christianisme n’est pas reçu, en réalité, parce qu’il n’est pas compris. Il faut en revenir au texte et au message évangélique…

 

Démarche protestante, s’il en est…

Savez-vous que les catholiques ont toujours pensé que j’étais protestant ? A dire vrai, protestantisme, catholicisme…, cela n’a pas grande importance à mes yeux. Les catholiques sont aussi influencés par les protestants que les protestants peuvent l’être par les catholiques. La remarque est évidente pour ce qui est des Etats-Unis. Les protestants comprennent la valeur de l’unité. Les intellectuels, en particulier, regardent beaucoup plus aujourd’hui ce qui se passe dans l’Eglise catholique. Il se trouve que de nombreuses conversions au catholicisme ont lieu en ce moment aux Etats-Unis. Il faut dire que la vie intellectuelle dans les universités américaines est dominée par des figures catholiques. Les White Anglo-Saxons Protestants sont toujours, de leur côté, plus attirés par le business. C’est peut-être le souci de la parole d’autorité, de la parole qui se fait entendre dans le monde, qui questionne aujourd’hui la pensée américaine. D’où peut-être cette attirance nouvelle pour l’universalité du catholicisme.

 

Le tragique serait-il pour vous le dernier mot de l’Histoire ? 

Le tragique en grec, c’est le mot trogos. C’est la mort de cette victime qui finalement réconcilie. Donc, c’est aussi la catharsis. La tragédie grecque elle-même ne fait que répéter la naissance du religieux. C’est la mort de la victime qui ramène la paix en amenant la purification de la violence. La mort de la victime ramène la paix. La tragédie respecte le schéma de la religion archaïque. Reste quand même une incertitude sur la vérité de la culpabilité de la victime. Cela va dans le sens du christianisme. Mais accepter la vérité du christianisme, c’est se débarrasser du tragique, c’est l’au-delà du tragique. Nous ne savons pas ce dont il s’agit réellement. Mais nous savons pourtant que l’Apocalypse, ce n’est pas triste, dans la mesure où si on arrive vraiment à elle, on commence à passer à autre chose. Les chapitres apocalyptiques des Evangiles annoncent cela, mais ne sont pas pour autant un happy end. La providence, c’est toujours une attente, l’Apocalypse, c’est sûr.

 

Reste que nous ne sommes pas appelés à la peur, mais à la confiance…

« N’ayez pas peur. » Cette parole apocalyptique se trouve dans l’Evangile. Cela ne va pas être facile, ni plaisant, mais le Christ nous dit : « Ne vous en faites pas ! » Il faut continuer jusqu’au bout, comme si de rien n’était. La vocation de l’humanité continue. Penser vraiment l’Apocalypse, c’est penser la tragédie des temps qui viennent dans une lumière chrétienne qui est fondamentalement optimiste. Ce n’est pas la fin de tout, mais l’arrivée du Royaume de Dieu. Royaume de Dieu dont nous n’avons aucune explication. Mais qu’importe, puisqu’il se rapproche de nous."

(fin de l'article)

 

René Girard est professeur émérite de littérature comparée à l’université Stanford et à l’université Duke (Etats-Unis) et membre de l’Académie française depuis 2005. Site principal sur René Girard en français : perspectives-girard.org/intro.php



Liens: 

http://domirigaray.blogspot.fr/ (blogs à propos de rené girard)

http://commeletoiledumatin.blogspot.fr/ (violence, religion, daesh)

http://www.perspectives-girard.org/references/references/reference-0002.pdf : Comment "Dieu est mort !", selon Nietzsche.  c'est le texte capital, paraît-il, sur la disparition définitive de toute religion"

http://www.la-croix.com/Culture/Actualite/Rene-Girard-le-... Jean Claude Guillebaud « René Girard, le dernier grand penseur de la non-violence »)

http://darknessclosesin.ning.com/group/the-prophecies-gro... (In the dark: Jewish Prophecies and Messianic Expectation)

http://darknessclosesin.ning.com/group/the-prophecies-gro... Inthe dark: Christian Prophecies and the Second Coming of Christ)

 

 

 

http://www.rene-girard.fr/secure/zc/57/2071    (Présentation de la théorie de René Girard, Simon De Keukelaere)   Andrew N. Meltzoff, Ph.D      Andrew N. Meltzoff       Vittorio Gallese
http://www.automatesintelligents.com/labo/2005/mar/neuron... (Des découvertes révolutionnaires en sciences cognitives Les paradoxes et dangers de l'imitation Simon De Keukelaere)

http://www.automatesintelligents.com/echanges/2002/oct/gi... (La violence humaine, imitation ou mèmes? : critique d'un point de vue "girardien"par Simon DeKeukelaere)

 

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20150320.OBS5094/les... (neurones miroir)

http://www.neuroeducation-ini.fr/wp-content/uploads/2014/... (neurones miroir)

http://chip.ucsd.edu/ (Center for brain and cognition Université de San Diégo)

 

 

Bibliographie: 

1961 Mensonge romantique et vérité romanesque (Paris: Grasset)

1963 Dostoïevski: du double à l'unité (Paris: Plon).

1972 La violence et le sacré (Paris: Grasset). L'ouvrage est couronné par l'Académie

1976 Critique dans un souterrain (Lausanne; L'Age d'Homme).

1978 Des Choses cachées depuis la fondation du monde avec Jean-Michel Oughourlian et Guy Lefort (Paris: Grasset).

1982 Le bouc émissaire

1985 La route Antique des hommes pervers (Paris: Grasset)

1988 To double business bound, The Johns Hopkins University Press,

1978. London, Athlone Press, 1988. 1990 Shakespeare Les Feux de L'envie (Paris: Grasset) prix Médicis 1994 Quand ces Choses commenceront, entretiens avec Michel Treguer (arléa Paris diffusion Le Seuil) 1999 Je vois Satan tomber comme l'éclair (Paris: Grasset)

2001 Celui par qui le scandale arrive (Desclée de Brouwer)

2002 La voix méconnue du réel (Paris: Grasset)

2003 Le sacrifice (Paris: Bibliothèque nationale de France)

2004 Les origines de la culture (Desclée de Brouwer)

2007 Achever Clausewitz. Entretiens avec Benoît Chantre (Paris: Editions Carnets Nords)

2008 Anorexie et désir mimétique (Paris: Editions de l'Herne)

2008 La conversion de l’art (Paris : Carnets Nord)

2010 Géométries du désir (Paris : l’Herne)

2011 Sanglantes Origines. Entretiens avec Walter Burkert, Renato Rosaldo et Jonathan Z. Smith (Paris: Flammarion)

 

 






21:46 Écrit par pascal dans philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook